Le procureur écarte l'”association de malfaiteurs” pour les policiers de la BAC Nord

Réquisitoire
Bref
Benoît Gilles
9 Jan 2019 0

Cahin-caha, l’affaire des policiers de l’ex BAC Nord avance jusqu’au procès. Quitte à perdre en chemin certaines qualifications qui ont valu en 2011 à vingt fonctionnaires d’être qualifiés de “gangrène” par le procureur d’alors, Jacques Dallest. L’unité de police avait été dissoute. Un de ses successeurs au parquet, le procureur adjoint Jacques Ribes vient de rendre son réquisitoire écrit, étape accusatoire indispensable avant le renvoi en correctionnelle que La Provence a pu consulter.

Il ne retient pas l’association de malfaiteurs parmi ces qualifications. Les policiers, qui ne sont plus que dix-huit à être mis en examen, sont principalement accusés de vol de stupéfiants, de cigarettes ou d’argent. D’après le quotidien, l’enquête menée depuis 8 ans a “mis en évidence la réalisation systématisée d’infractions pénales, allant bien au-delà d’un simple laisser-aller professionnel ou d’un manque de rigueur, chaque opération devenant en réalité prétexte soit à l’attribution de produits en vue d’une éventuelle rémunération d’informateurs officieux, soit à un enrichissement personnel.”

Source : La Provence

A la une

Malades de la pollution à Fos : “Les personnes peuvent aussi être expertes de leur corps”
L'équipe du projet de recherche Epseal vient de dévoiler le deuxième volet de son étude. En 2017, ces universitaires franco-américains lancent un pavé dans...
Les États généraux de Marseille oscillent entre contre-pouvoir et stratégie électorale
"Quitte à mettre les pieds dans le plat je vais le dire : je veux qu'il y ait un homme ou une femme issue...
Maryse Joissains : “Les procès, tout ça, cela a été fait pour m’empêcher d’être candidate”
Élue depuis 2001, la maire Les Républicains d’Aix-en-Provence a annoncé à Marsactu son désir de briguer un quatrième mandat. À 76 ans, et malgré...
Trois immeubles menacent ruine et ferment une station de métro jusqu’à nouvel ordre
La place Jules-Guesde vibre de son activité habituelle, ce jeudi matin. Les turfistes cochent les cases autour du kiosque central. Quelques chibanis cherchent l'ombre...
La métropole met la première pierre à sa politique de lutte contre l’habitat indigne
La politique de lutte contre l'habitat indigne concentre les effets de contraste les plus radicaux : la réalité parfaitement abjecte des conditions de vie...
La décharge du Mentaure, où se croisent les intérêts des frères Guérini
C'est le dernier fil qui, selon le procureur de la République de Marseille, relie Jean-Noël Guérini à la première affaire qui porte son nom....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire