Le député François-Michel Lambert défend les emplois familiaux (et celui de sa compagne)

VU SUR LE WEB
Bref
Julien Vinzent
14 février 2017 9

Alors que l’affaire Fillon a ouvert le débat, le député François-Michel Lambert (Union des démocrates et écologistes) se lance dans une défense des emplois familiaux à l’Assemblée nationale. Il justifie en particulier celui de sa femme, Marjorie Hagobian qui travaille à ses  côtés depuis 2012. Habile, le prétexte n’en est pas moins étonnant : la Saint-Valentin. La lettre politico-amoureuse dit ceci : « Marjorie est ma compagne et assistante parlementaire. À choisir entre la poursuite d’un possible deuxième mandat avec elle ou l’écarter comme l’opinion publique l’exigerait, je ne me tromperai pas : je ne briguerai pas de nouveau mandat », écrit l’élu de la 10e circonscription (Gardanne, Allauch) dans une tribune publiée par le JDD.

Il répond ainsi directement au candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon, qui « a annoncé sa volonté d’interdire à des proches d’être embauchés par le parlementaire », après l’affaire qui secoue François Fillon et sa femme Pénélope. « Va-t-on interdire l’amour ? », lâche-t-il. « Loin de nier qu’il existe des dérives de quelques-uns, les questions qui se posent sont nombreuses. Quid du couple qui partage leur vie sans lien administratif ? Doit-il démissionner ? Quid du couple qui se formerait pendant le mandat ? Doit-il démissionner ? Quid de l’assistant qui épouserait la fille de la députée ? Doit-il démissionner ? », interroge le député de Gardanne.

9
commentaires
Source : le JDD

  1. Titi du 1-3

    « Marjorie est ma compagne et assistante parlementaire. À choisir entre la poursuite d’un possible deuxième mandat avec elle ou l’écarter comme l’opinion publique l’exigerait, je ne me tromperai pas : je ne briguerai pas de nouveau mandat »
    Courageuse décision morale.

    Signaler
  2. Titi du 1-3

    j’en n’ attendais pas moins d’un admirateur de la « chasse » à la glu.

    Signaler
  3. Philippe Boeglin

    Il y a peut-être, sans doute, un problème de légitimité à faire travailler sa famille avec de l’argent public. Mais n’oublions pas que l’affaire Pénélope est d’abord un problème d’emploi présumé fictif, ce qui est beaucoup plus grave : là on ne parle plus de légitimité, mais de légalité !

    Signaler
  4. julijo

    Absolument, c’est l’EMPLOI FICTIF qui est en cause, pas le fait que ce cher élu, ou ces chers -tres chers- élus bossent avec leur fille ou fils, leur femme, leur mari, leur maîtresse ou un amant, ou encore leur neveu…..
    Penny elle a eu pendant des années un salaire mirobolant d’assistant pour s’occuper de ses enfants…..il faut y arriver à environ 900 000 euros !!!

    Pour Lambert c’est parfait, il a raison Hamon, ces boulots familiaux sont finalement trop tentants pour tous les dérapages et arrangements possibles.

    C’est marrant, mais il risque bien avec ou sans cette mesure « sanitaire » de ne plus être élu…. un soulagement pour lui !

    Signaler
  5. Electeur du 8e

    François-Michel Lambert est la preuve vivante que le pouvoir corrompt. C’est pourquoi il est urgent d’interdire le cumul des mandats dans la durée : un seul mandat renouvelable une seule fois.

    Et, bien entendu, une transparence totale sur l’utilisation de l’argent public versé à ces Messieurs-Dames les élu.e.s. C’est une exigence démocratique d’autant plus légitime qu’elle semble tant gêner la majorité d’entre eux, quel que soit leur bord politique….

    Signaler
  6. barbapapa

    Vraiment bizarre comme communiqué, à moins que ce ne soit un fake ? Parce que ce qu’il est reproché à F. Fillon, c’est d’avoir détourné jusqu’à presque 1 million d’euros de revenus bruts (sans compter les charges patronales que nous payons en impôts, les mirobolantes retraites à venir, etc.) sans qu’il y ait manifestement de travail avéré. C’est un vrai scandale, si ses proches n’ont pas travaillé, il doit être condamné à la hauteur de l’escroquerie et de plus il doit tout rembourser.
    On espère fortement que notre député Lambert n’est pas dans ce cas, que Madame n’a pas donné dans le « Pénévolat » (être payée sans travailler), auquel cas il est le bienvenu comme candidat !

    Signaler
  7. Herve M.

    « À choisir… » Mais ce choix lui est-il permis ? Voilà certainement une chevaleresque porte de sortie.

    Signaler
  8. patrick

    Je ne connaissais ce monsieur, mais avec ce genre de combat il place très haut la fonction de parlementaire ! on a vraiment les représentants que l’on mérite…

    Signaler
    • Regardneutre

      C’est l’archétype même de l’élu qui pratique, sans gêne,le tourisme politique pour préserver son mandat. Aujourd’hui pour justifier l’emploi d’assistante parlementaire de sa compagne — alors que l’on ne lui a rien demandé— il met en avant le besoin d’amour et de proximité pour réussir une législature économiquement circulaire.Les compagnes ou les épouses font désormais la loi à la maison… Avec de tels arguments, le divorce avec son électorat semble bien engagé.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire