Le centre de rétention du Canet privé d’eau courante le week-end dernier

CHALEUR
Bref
Jean-Marie Leforestier
8 Août 2018 1

Le centre de rétention administrative du Canet où sont enfermés des étrangers en voie d’expulsion du territoire a vécu sans eau toute une partie du week-end. Alors que la canicule sévit, les 47 retenus n’ont plus eu accès à l’eau de vendredi dans la journée à la nuit de samedi à dimanche. Rétablie dans la nuit, l’eau courante a, de source interne au CRA, été à nouveau en panne dimanche après-midi occasionnant de grosses difficultés pour des retenus privés de douche. Entre temps, le juge des libertés avait refusé les recours en libération déposés par une quarantaine de retenus soutenus par l’association Forum réfugiés qui intervient au sein du CRA.

Selon les informations diffusées par le site militant Mars-infos et confirmées en interne, des retenus ont entamé une grève de la faim lundi matin en protestation. Autre source de tension, la climatisation est aussi à la peine produisant des températures soit trop chaudes, soit trop froides. “Elle ne fonctionne pas de manière optimale et sera remplacée d’ici la fin de la semaine”, précisait la préfecture mardi soir à Marsactu. Quant au réseau d’eau chaude, lui aussi en panne depuis ce week-end, il sera remis en service, selon l’État, ce jeudi.


A la une

Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....
Les premiers arbres de La Plaine tombent malgré la résistance
La pluie tombe, les arbres aussi et certains manifestants pleurent en voyant les premiers tilleuls chuter dans un grand crac sinistre. Ils hurlent aussi...
Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...
À Saint-Victoret, des travaux qui se font tout seuls embarrassent la métropole
C'est un joli parc à la sortie du bourg de Saint-Victoret en direction de la gare de Pas-des-Lanciers. A côté du centre aéré fraîchement...
L’institut Ricard drague les habitants de l’Estaque avec une ferme à poissons du futur
"Nous avons proposé un projet de ferme que l'on pourrait appeler... permaquacole !", lance fièrement Patricia Ricard, petite-fille de Paul et présidente de l'Institut océanographique du...
La Ville offre une nouvelle unité d’hébergement d’urgence, à l’État de payer le reste
Jean-Claude Gaudin signait mercredi le bail emphytéotique de la future unité d'hébergement d'urgence qui doit voir le jour en 2021. Réalisée par le groupe...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. LNLN

    L’article est .?.!.?.. je n’ai pas les mots.
    Encore moins pour celui de Mars-infos.
    Je suggère à la Préfecture et ceux qui sont capables de ca d’aller visiter le Camp de Milles. Pas de problème, y a la clim et on y est bien accueilli.
    Par ce qu’à mon sens, on en est plus très loin.
    Je recommande aussi le livre d’A Chouraqui “Pour résister”.
    Une phrase à retenir et de manière générale : “ne rien dire, c’est laisser faire”

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire