Le centre de rétention du Canet privé d’eau courante le week-end dernier

CHALEUR
Bref
Jean-Marie Leforestier
8 Août 2018 1

Le centre de rétention administrative du Canet où sont enfermés des étrangers en voie d’expulsion du territoire a vécu sans eau toute une partie du week-end. Alors que la canicule sévit, les 47 retenus n’ont plus eu accès à l’eau de vendredi dans la journée à la nuit de samedi à dimanche. Rétablie dans la nuit, l’eau courante a, de source interne au CRA, été à nouveau en panne dimanche après-midi occasionnant de grosses difficultés pour des retenus privés de douche. Entre temps, le juge des libertés avait refusé les recours en libération déposés par une quarantaine de retenus soutenus par l’association Forum réfugiés qui intervient au sein du CRA.

Selon les informations diffusées par le site militant Mars-infos et confirmées en interne, des retenus ont entamé une grève de la faim lundi matin en protestation. Autre source de tension, la climatisation est aussi à la peine produisant des températures soit trop chaudes, soit trop froides. « Elle ne fonctionne pas de manière optimale et sera remplacée d’ici la fin de la semaine », précisait la préfecture mardi soir à Marsactu. Quant au réseau d’eau chaude, lui aussi en panne depuis ce week-end, il sera remis en service, selon l’État, ce jeudi.


A la une

Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...
La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. LNLN

    L’article est .?.!.?.. je n’ai pas les mots.
    Encore moins pour celui de Mars-infos.
    Je suggère à la Préfecture et ceux qui sont capables de ca d’aller visiter le Camp de Milles. Pas de problème, y a la clim et on y est bien accueilli.
    Par ce qu’à mon sens, on en est plus très loin.
    Je recommande aussi le livre d’A Chouraqui « Pour résister ».
    Une phrase à retenir et de manière générale : « ne rien dire, c’est laisser faire »

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire