Le centre de rétention du Canet privé d’eau courante le week-end dernier

CHALEUR
Bref
Jean-Marie Leforestier
8 Août 2018 1

Le centre de rétention administrative du Canet où sont enfermés des étrangers en voie d’expulsion du territoire a vécu sans eau toute une partie du week-end. Alors que la canicule sévit, les 47 retenus n’ont plus eu accès à l’eau de vendredi dans la journée à la nuit de samedi à dimanche. Rétablie dans la nuit, l’eau courante a, de source interne au CRA, été à nouveau en panne dimanche après-midi occasionnant de grosses difficultés pour des retenus privés de douche. Entre temps, le juge des libertés avait refusé les recours en libération déposés par une quarantaine de retenus soutenus par l’association Forum réfugiés qui intervient au sein du CRA.

Selon les informations diffusées par le site militant Mars-infos et confirmées en interne, des retenus ont entamé une grève de la faim lundi matin en protestation. Autre source de tension, la climatisation est aussi à la peine produisant des températures soit trop chaudes, soit trop froides. “Elle ne fonctionne pas de manière optimale et sera remplacée d’ici la fin de la semaine”, précisait la préfecture mardi soir à Marsactu. Quant au réseau d’eau chaude, lui aussi en panne depuis ce week-end, il sera remis en service, selon l’État, ce jeudi.

1
commentaires

A la une

À Tarascon, la papeterie polluante impunie rentrera-t-elle dans les clous ?
L'usine de pâte à papier Fibre Excellence Tarascon et le collectif « Halte à la pollution de Fibre Excellence » – composé de citoyens...
Après la tentative de suicide d’un des leurs, les migrants mineurs plus perdus que jamais
Ce n'est pas le premier rassemblement de mineurs isolés étrangers devant le conseil départemental. Mais ce jeudi 9 août, le contexte ajoute une note...
Pourquoi l’extension de l’ouverture des commerces le dimanche traîne
Les commerces de l'escale Borély passent une nouvelle saison sans pouvoir ouvrir le dimanche. Le centre commercial du Prado connaît un premier été sans...
En période de pic comme le reste du temps, Marseille à la traîne pour réguler la voiture
Pendant deux semaines, la donne a changé. Pour décourager les visiteurs de passage de circuler en voiture, le tarif des horodateurs a été doublé,...
Après des mois de conflits, la cession du McDonald’s Saint Barthélémy frôle le drame
Sur la terrasse du McDonald's de Saint Barthélémy, ce mardi après-midi, le temps s'est comme arrêté. Une trentaine de salariés de ce fast-food des...
Agression au McDo de Saint Barthélémy : coup de pression ou “délinquance de droit commun” ?
Un fait, deux interprétations. Ce dimanche, aux alentours de 22 heures, deux femmes accompagnées de leurs enfants entrent dans le restaurant McDonald's de Saint...
  1. LNLN

    L’article est .?.!.?.. je n’ai pas les mots.
    Encore moins pour celui de Mars-infos.
    Je suggère à la Préfecture et ceux qui sont capables de ca d’aller visiter le Camp de Milles. Pas de problème, y a la clim et on y est bien accueilli.
    Par ce qu’à mon sens, on en est plus très loin.
    Je recommande aussi le livre d’A Chouraqui “Pour résister”.
    Une phrase à retenir et de manière générale : “ne rien dire, c’est laisser faire”

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire