Le centre de rétention du Canet ferme ses occupants sont transférés

EVACUATION
Bref
Jean-Marie Leforestier
10 Août 2018 0

La réparation de la climatisation devait être rapide au centre de rétention administrative (CRA) du Canet, à Marseille. Elle va finalement prendre plus longtemps a finalement précisé la préfecture dans un communiqué. Le CRA va être évacué le temps des travaux.

Les étrangers en situations irrégulières qui y étaient enfermés sont transférés vers d’autres centres de rétention du sud de la France. Il s’agit selon l’Etat “de permettre aux retenus de ce CRA de bénéficier de conditions normales de rétention au vu des températures pouvant atteindre des niveaux élevés en cette période estivale”.

Le week-end dernier, l’eau courante avait été coupée au sein du centre et la climatisation était déjà défaillante. Dans ce contexte, de nombreux retenus avaient demandé une remise en liberté sans obtenir gain de cause en justice. Les juges avaient en effet estimé que les conditions de détention étaient conformes à la loi, après le rétablissement de l’eau. Une situation qui a suscité sur Twitter l’indignation d’une avocate marseillaise spécialisée dans les droits des étrangers.

https://twitter.com/vannina_v/status/1027882626818953216?s=19

Erratum : aucune date de réouverture n’est pour l’heure déterminée, explique la préfecture.


A la une

À Marseille, l'”ancien monde” ne craint plus La République en marche
Poignées de main chaleureuses, cigarillo aux lèvres, petites blagues décontractées, Dominique Tian est ici chez lui et il entend bien le montrer. Vendredi 12...
Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....
Les premiers arbres de La Plaine tombent malgré la résistance
La pluie tombe, les arbres aussi et certains manifestants pleurent en voyant les premiers tilleuls chuter dans un grand crac sinistre. Ils hurlent aussi...
Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...
À Saint-Victoret, des travaux qui se font tout seuls embarrassent la métropole
C'est un joli parc à la sortie du bourg de Saint-Victoret en direction de la gare de Pas-des-Lanciers. A côté du centre aéré fraîchement...
L’institut Ricard drague les habitants de l’Estaque avec une ferme à poissons du futur
"Nous avons proposé un projet de ferme que l'on pourrait appeler... permaquacole !", lance fièrement Patricia Ricard, petite-fille de Paul et présidente de l'Institut océanographique du...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire