La police des polices va enquêter sur le décès d’une femme blessée par une grenade

Enquête
Bref
Jean-Marie Leforestier
3 Déc 2018 2

La police des polices, l’IGPN, va enquêter sur le décès d’une femme après avoir été blessée par une grenade lacrymogène samedi, rapporte l’agence Reuters. Elle devra déterminer comment cette habitante d’une rue proche de la Canebière a pu être atteinte par ce projectile alors qu’elle fermait les volets de son appartement du quatrième étage, tandis que des affrontements avaient lieu après la marche contre l’habitat indigne. Blessée, elle a été conduite à l’hôpital avant d’y décéder ce lundi, suite à un choc opératoire. Le résultat de l’autopsie n’est pas encore connu.

Source : Reuters

A la une

Travailleuses détachées à Arles, elles ont lancé l’alerte contre le servage moderne
Yasmine et sa cousine K. grandissent à Tarragone, en Catalogne, bien loin de la plaine fertile du pays d'Arles. En 2011, la crise les...
Au 11 rue d’Aubagne, les locataires vivent dans l’inquiétude et sous les étais
"Je rêve régulièrement que je suis sous les gravats, et que ma fille me cherche." Depuis le 28 février 2018, Nadia Bechari habite Noailles,...
Drame de la rue d’Aubagne : comment la justice a avancé en six mois
Les trois juges travaillent dans la discrétion, patiemment. Ils recueillent un par un les éléments qui, dans plusieurs années, permettront à un procès de...
Enquête judiciaire sur les effondrements de la rue d’Aubagne : le rapport qui accuse
Il est une des pièces-clefs du dossier de Matthieu Grand, le juge d'instruction chargé de l'affaire de la rue d'Aubagne, avec ses deux collègues...
Un projet de décret met à mal la protection de la Sainte-Victoire et de la Nerthe
C'est un petit changement qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le paysage des Bouches-du-Rhône et en premier lieu sur ses sites classés. Le...
Urbanisme : la métropole devra mettre du social dans son plan
La victoire se joue parfois dans les détails. La vice-présidente chargée de l'urbanisme, Laure-Agnès Caradec se réjouit d'un avis favorable "rendu à l'unanimité" des...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. jean-marie MEMINjean-marie MEMIN

    Bonsoir,
    j’espère que la police va se montrer aussi coopérante pour cette affaire
    que pour les trois condamnations après l’émeute de samedi à Marseille.
    Remy Fraisse pas mort en vain !!!
    Merci.

    Signaler
  2. PromeneurIndignéPromeneurIndigné

    Le fait que cette dame qui fermait ses volets, ait été grièvement blessée à la tête par un tir de grenades lacrymogènes constitue, à lui seul ,une faute extrêmement grave de la part de la personne qui a tiré. Si cette dernière n’avait pas tiré il n’aurait pas été nécessaire d’emmener la victime à l’hôpital. Que la mort de la dame ait pour cause un accident médical ,ou non, ne saurait en rien exonérer le tireur de sa responsabilité

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire