La police des polices va enquêter sur le décès d’une femme blessée par une grenade

Enquête
Bref
Jean-Marie Leforestier
3 Déc 2018 2

La police des polices, l’IGPN, va enquêter sur le décès d’une femme après avoir été blessée par une grenade lacrymogène samedi, rapporte l’agence Reuters. Elle devra déterminer comment cette habitante d’une rue proche de la Canebière a pu être atteinte par ce projectile alors qu’elle fermait les volets de son appartement du quatrième étage, tandis que des affrontements avaient lieu après la marche contre l’habitat indigne. Blessée, elle a été conduite à l’hôpital avant d’y décéder ce lundi, suite à un choc opératoire. Le résultat de l’autopsie n’est pas encore connu.

Source : Reuters

A la une

Le département refuse de conditionner ses aides aux communes à la construction de HLM
Comme un air de déjà-vu. Vendredi, au lendemain d'un conseil métropolitain marqué par la question de la lutte contre l'habitat indigne, l'assemblée départementale a...
Habitat indigne : la métropole lance le débat “du futur” et laisse le passé à la Ville
La tension est à la mesure de la gravité du moment. La présidente de la métropole, Martine Vassal égraine les prénoms des morts de...
À Saint-Just, un pique-nique protestataire pour dénoncer la grève des cantines
"Nous, parents d’élèves, sommes pris en otage !" Paquets de chips, pizzas et sandwichs sont au menu ce jeudi, pour agrémenter un pique-nique de...
Un mois après le drame rue d’Aubagne, le débat sur l’habitat indigne s’impose à la métropole
Le débat politique se déplace et l'action avec. À la suite du report en urgence par Jean-Claude Gaudin du conseil municipal prévu lundi, c'est...
Le temps de travail des agents municipaux met une nouvelle fois la pagaille à la cantine
Jeudi, pique-nique. Vendredi, c'est l'inconnu. Lundi, le grand trou noir. Le menu de la cantine de ces prochains jours ressemble à de l'emmental. Avec...
Martine Vassal paye de nouveaux vestiaires à 1,8 million au Cercle des nageurs
Combien coûtent des vestiaires de champions olympiques ? Si l'on en croit le rapport qui sera soumis au vote vendredi en commission permanente du...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. jean-marie MEMINjean-marie MEMIN

    Bonsoir,
    j’espère que la police va se montrer aussi coopérante pour cette affaire
    que pour les trois condamnations après l’émeute de samedi à Marseille.
    Remy Fraisse pas mort en vain !!!
    Merci.

    Signaler
  2. PromeneurIndignéPromeneurIndigné

    Le fait que cette dame qui fermait ses volets, ait été grièvement blessée à la tête par un tir de grenades lacrymogènes constitue, à lui seul ,une faute extrêmement grave de la part de la personne qui a tiré. Si cette dernière n’avait pas tiré il n’aurait pas été nécessaire d’emmener la victime à l’hôpital. Que la mort de la dame ait pour cause un accident médical ,ou non, ne saurait en rien exonérer le tireur de sa responsabilité

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire