La police des polices va enquêter sur le décès d’une femme blessée par une grenade

Enquête
Bref
Jean-Marie Leforestier
3 Déc 2018 2

La police des polices, l’IGPN, va enquêter sur le décès d’une femme après avoir été blessée par une grenade lacrymogène samedi, rapporte l’agence Reuters. Elle devra déterminer comment cette habitante d’une rue proche de la Canebière a pu être atteinte par ce projectile alors qu’elle fermait les volets de son appartement du quatrième étage, tandis que des affrontements avaient lieu après la marche contre l’habitat indigne. Blessée, elle a été conduite à l’hôpital avant d’y décéder ce lundi, suite à un choc opératoire. Le résultat de l’autopsie n’est pas encore connu.

Source : Reuters

A la une

À la Belle de Mai, le jardin Levat sera-t-il un jour “un grand espace vert public”?
Les beaux jours arrivent et il fait bon vivre sous les arbres fruitiers du jardin Levat. Ça et là, quelques privilégiés bien informés profitent...
À Aix-en-Provence, la brigade financière enquête sur les marchés d’urbanisme
La brigade financière de Marseille est à l’œuvre à Aix. Elle se penche, depuis plusieurs semaines, sur les conditions d’attribution des marchés publics d’urbanisme...
Le projet de brasserie de la chambre de commerce fait bondir les cafetiers du Vieux-Port
Au Palais fin ? Le palais gourmand ? Le bistrot du palais ? Le concours est ouvert pour trouver un nom à la future...
Rue des Feuillants l’indignité côtoie toujours les immeubles évacués
Ça s'active rue des Feuillants. Les locataires du 22 font des aller-retour les mains chargées de cabas - ils ont une heure pour prendre...
Saint-Louis scelle la fin du sucre marseillais
Les 11 hectares adossés à la rue de Lyon où se trouve l’usine Saint-Louis sucre avaient déjà perdu de leur éclat depuis quelques temps,...
Mille logements et plusieurs tours pourraient pousser autour du Corbusier
Le bruit de la circulation du boulevard Michelet résonne jusqu'au pied de la Cité radieuse. L'unité d'habitation Le Corbusier classé au patrimoine de l'Unesco...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. jean-marie MEMINjean-marie MEMIN

    Bonsoir,
    j’espère que la police va se montrer aussi coopérante pour cette affaire
    que pour les trois condamnations après l’émeute de samedi à Marseille.
    Remy Fraisse pas mort en vain !!!
    Merci.

    Signaler
  2. PromeneurIndignéPromeneurIndigné

    Le fait que cette dame qui fermait ses volets, ait été grièvement blessée à la tête par un tir de grenades lacrymogènes constitue, à lui seul ,une faute extrêmement grave de la part de la personne qui a tiré. Si cette dernière n’avait pas tiré il n’aurait pas été nécessaire d’emmener la victime à l’hôpital. Que la mort de la dame ait pour cause un accident médical ,ou non, ne saurait en rien exonérer le tireur de sa responsabilité

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire