La FSU dénonce les réquisitions d’agents dans les écoles marseillaises

Huissiers
Bref
le 11 Fév 2020
0

Les syndicats enseignants FSU et SNUIPP alertent sur le choix de la Ville de Marseille de recourir à la désignation d’agents dans les cantines pour pallier les manques d’effectifs liés au mouvement de grève toujours en cours. Depuis le 16 janvier, des huissiers remettent donc à des agents des lettres de désignation leur demandant de prendre leur poste, qu’ils soient grévistes ou non. Les syndicats dénoncent une pratique qui fait obstacle « au droit à l’expression du droit de grève ».

« On passe la grève sous silence, les informations sont données au dernier moment aux parents, tout est fait pour masquer le mécontentement social », estime Yannis Darieux, secrétaire général FSU. « On ne sait pas comment sont choisis les agents, il y a des écoles où il n’y a pas eu de visite d’huissiers du tout et des écoles où ils en voient tous les jours », appuie Virginie Akliouat pour le SNUIPP, qui indique que des repas froids sont même servis dans des écoles où il n’y a pas d’agent grévistes.

La pratique de la « désignation » – différente de la réquisition pure – est défendue par la Ville par la persistance du mouvement de grève national. Une mesure coûteuse en frais d’huissiers : La Provence chiffrait à plus 90 000 euros la facture fin janvier. La CGT a déposé des requêtes auprès du tribunal administratif pour faire annuler ces désignations, qui ont été rejetées une première fois. La FSU s’associe à ces actions en justice.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire