Une figure du collectif 5 novembre convoquée pour avoir blessé un agent de Marseille Habitat

GAV
Bref
le 16 Sep 2019
7

Une histoire de doigt dans la porte. Kevin Vacher, fer de lance du collectif du 5 novembre, est actuellement en garde à vue, pour des faits qui se sont déroulés durant l’occupation du siège de Marseille Habitat, mardi 10 septembre. « Kevin Vacher était convoqué au commissariat de Noailles suite à la plainte d’une employée de Marseille Habitat qui s’est déclarée blessée au doigt lors de l’action pacifique de mardi dernier », a fait savoir le collectif par voie de communiqué. L’occupation en question visait a protester contre l’évacuation dans des conditions obscures de plusieurs personnes au 36 rue Curiol. Le collectif « exige la fin de la garde à vue disproportionnée de Kevin » et appelle à un rassemblement devant le commissariat de Noailles à 19h30.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Philippe LamottePhilippe Lamotte

    Kevin Vacher, par son militantisme actif, constitue le Marseillais à abattre pour la police, chienne d’attaque des autorités locales. Un doigt pour l’employée servile de Marseille Habitat, les marchands de sommeil!

    Signaler
  2. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Une garde à vue pour une blessure au doigt ? A moins qu’il s’agisse de beaucoup plus grave : une blessure d’amour propre provoquée chez ceux qui sont censés s’occuper d’habitat à Marseille par ceux qui leur font observer qu’ils ne s’en occupent pas…

    Quoi qu’il en soit, cette garde à vue semble disproportionnée. On est ici à la limite du délit d’opinion.

    Signaler
  3. Un électeur du 9 èmeUn électeur du 9 ème

    On aimerait connaître les gardes à vue qui ont été prononcées pour
    – les 9 personnes mortes dans l’effondrement des immeubles rue d’Aubagne le 5 novembre 2018
    – – la mort de Zineb Redouane le 2 décembre 2018
    – – les blessures graves de Maria, 19 ans, rouée de coups de pied et de matraque par des policiers alors qu’elle était à terre, le 8 décembre 2018, en marge d’une manifestation de « gilets jaunes » et dont le cerveau, notamment, a été endommagé (https://marsactu.fr/bref/plainte-dune-jeune-femme-contre-des-policiers-a-marseille-le-procureur-ouvre-une-enquete/ )

    Aujourd’hui en France on ne peut faire aucune confiance dans la police et la justice poursuivre les vrais coupables des trois faits cités plus haut mais on peut lui faire toute confiance pour réprimer ceux qui tel Kevin Vacher luttent contre les injustices et défendent le droit des plus faibles.

    Rappelons que selon les informations figurant sur le site du ministère de l’intérieur (https://www.demarches.interieur.gouv.fr/particuliers/garde-vue ) la garde à vue
    « doit être l’unique moyen de parvenir à l’un au moins des objectifs suivants :
    • Poursuivre une enquête impliquant la présence de la personne concernée
    • Garantir la présentation de la personne devant la justice
    • Empêcher la destruction d’indices
    • Empêcher une concertation avec des complices »

    Ce qui n’est évidemment pas le cas dans cette affaire de petit doigt pris dans une porte ! Les officiers de police judiciaire ne respectent même plus le code pénal et n’en font qu’à leur guise.

    Sommes-nous encore dans un pays démocratique ?

    Signaler
  4. lilicublilicub

    Surpris de voir certains commentaires qui remettent en cause une procédure judiciaire et les citoyens qui l’ont initiée. Les doigts des uns deviennent le droit des autres. Quel mépris .. quel replis!!!

    Signaler
  5. Un électeur du 9 èmeUn électeur du 9 ème

    La plainte de l’employée qui est « blessée au doigt » n’implique nullement un garde à vue automatique !

    Rappelons que selon les informations figurant sur le site du ministère de l’intérieur (https://www.demarches.interieur.gouv.fr/particuliers/garde-vue ) la garde à vue
    « doit être l’unique moyen de parvenir à l’un au moins des objectifs suivants :
    • Poursuivre une enquête impliquant la présence de la personne concernée
    • Garantir la présentation de la personne devant la justice
    • Empêcher la destruction d’indices
    • Empêcher une concertation avec des complices »

    Signaler
  6. Laurent MALFETTESLaurent MALFETTES

    Quand on leur montre l’habitat indigne, les imbéciles regardent le doigt…

    Signaler
  7. HaçairaHaçaira

    Non

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire