La députée Cathy Racon-Bouzon interpelle le gouvernement sur la grève des cantines

Perlées
Bref
Lisa Castelly
21 Déc 2018 9

Tandis que le mécontentement des parents s’est fait entendre ces derniers jours et que les grèves dans les cantines marseillaises pourraient bien se poursuivre à la rentrée de janvier, une députée LREM a décidé d’interpeller le gouvernement. Cathy Racon-Bouzon, députée de la 5e circonscription des Bouches-du-Rhône, a écrit à Olivier Dussopt, secrétaire d’État chargé de la fonction publique au sujet de la durée des arrêt de travail des grévistes. Ces grèves perlées, déclare-t-elle, “engendrent de fortes contraintes” pour les parents qui ont une “grande difficulté” à “trouver une solution afin de faire garder leurs enfants” entre 11h30 et 13h30.

Si l’élue précise que sa démarche n’est pas “de remettre en cause le droit de grève”, elle interpelle néanmoins le secrétaire d’État au sujet du calcul des retenues pour absence de service fait. C’est-à-dire la façon dont la participation à un mouvement de grève se traduit sur la fiche de paye. En effet, là où un fonctionnaire d’État perd une journée de salaire dès lors qu’il prend part à une grève, les agents municipaux peuvent faire grève pour une heure seulement, ce qui est le cas dans la grève des cantines (lire notre article). Un décompte différent qui permet aux mouvements des agents municipaux de s’étaler sur des durées très importantes. Cathy Racon-Bouzon estime donc dans sa lettre qu’il faudrait “harmoniser le calcul des retenues (…) afin de limiter ces grèves à répétition”.


A la une

Malades de la pollution à Fos : “Les personnes peuvent aussi être expertes de leur corps”
L'équipe du projet de recherche Epseal vient de dévoiler le deuxième volet de son étude. En 2017, ces universitaires franco-américains lancent un pavé dans...
Les États généraux de Marseille oscillent entre contre-pouvoir et stratégie électorale
"Quitte à mettre les pieds dans le plat je vais le dire : je veux qu'il y ait un homme ou une femme issue...
Maryse Joissains : “Les procès, tout ça, cela a été fait pour m’empêcher d’être candidate”
Élue depuis 2001, la maire Les Républicains d’Aix-en-Provence a annoncé à Marsactu son désir de briguer un quatrième mandat. À 76 ans, et malgré...
Trois immeubles menacent ruine et ferment une station de métro jusqu’à nouvel ordre
La place Jules-Guesde vibre de son activité habituelle, ce jeudi matin. Les turfistes cochent les cases autour du kiosque central. Quelques chibanis cherchent l'ombre...
La métropole met la première pierre à sa politique de lutte contre l’habitat indigne
La politique de lutte contre l'habitat indigne concentre les effets de contraste les plus radicaux : la réalité parfaitement abjecte des conditions de vie...
La décharge du Mentaure, où se croisent les intérêts des frères Guérini
C'est le dernier fil qui, selon le procureur de la République de Marseille, relie Jean-Noël Guérini à la première affaire qui porte son nom....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. julijojulijo

    Il est quand même dommage que pas un mot, semble-t-il, ne remet en cause l’inertie catastrophique de la mairie.
    de même le bien fondé de ce mouvement, initié par les agents territoriaux afin de garantir la sécurité et le bien être des enfants à la cantine, n’est abordé par cette député.
    Evidemment, les problèmes engendrés par cette grève pour les parents sont importants, mais un député se doit de voir, parler, tenir compte, envisager…l’ensemble des problèmes, non ?
    pipeau et enfumage…..??? ça marche fort !!

    Signaler
    • barbapapabarbapapa

      Oui, il y a incurie municipale, mais il y a aussi le plus que ras le bol qu’années après années les grèves perdurent à la cantine des école avec des dégâts considérables chez les parents d’élèves et rien de rien de dommageable pour les élus. Et quand les grèves se font avec du vice parce que très peu dommageables sur la feuille de paie des grévistes, il y a misfit, ça peut durer des siècles, alors j’approuve l’action de la députée sur ce point.

      Signaler
    • julijojulijo

      oui, “barbapapa” je comprend bien le vice de ces agents territoriaux… leur grève ne leur coûte pas si cher !! il est vrai qu’elles sont, qu’ils sont , grassement payés….
      mais dans le cas de “petits” salaires…quelques euros, c’est important aussi, non ? (surtout quand il s’agit de défendre la sécurité de NOS enfants….)
      et pour racon bouzon, c’est toujours ça de pris……ça marche toujours aussi fort ?

      Signaler
  2. pascalpascal

    Sur son compte twitter, elle se fait gentiment tacler par twit interposés. Avis que je rejoins au lieu de venir tacler le droit de grève des fonctionnaires territoriaux (même si on peut en débattre) certains lui propose d’utiliser ses fonctions de Députée pour changer la loi et imposer des taux d’encadrement. La norme AFNOR de restauration scolaire propose 1adulte pour 25 enfants, ce seuil est une référence pour beaucoup de collectivités…il suffit de l’inscrire dans le marbre !

    Signaler
    • juHjuH

      bravo !

      Par contre le un adulte pou 25 enfants n’est pas suffisant car peut être facilement controuné. Avez-vous reçu le courrier de la mairie qui avance sans rire un taux d’un adulte pour 18 enfants ?
      Il faut que ces adultes soient AU CONTACT des enfants et remplacés lorsqu’absents.
      Ils doivent inclure celui qui change les ampoules ou qui lave les vitres.

      Signaler
  3. TaramaTarama

    Le “nouveau monde” fait une politique qui ressemble quand même vachement à “l’ancien” (de droite).
    Casseurs de grève.

    Signaler
    • leravidemiloleravidemilo

      Ne nous parlez pas du nouveau monde. Il n’existe plus. Bon, on a rien perdu puisqu’il n’a pas existé. Aarff! la grande coalition à la française (PSUMP), ça l’aurait pas fait. L’a fallu la mettre en musique. Mais cette indigente story telling n’aura dansé qu’un seul été! (je m’étais d’ailleurs lourdement trompé : je lui en donnais au moins le double! deux.)

      Signaler
  4. leravidemiloleravidemilo

    Mm Racon Bouzon ne frappe pas les tatas dans leur droit de grève, elle se contente de vouloir les frapper au porte monnaie, qu’elles ont redondant, c’est bien connu. (D’ailleurs, juste pour information, c’est quoi le salaire nominal horaire d’un député, indemnités diverses incluses ? Oh c’est juste pour pouvoir faire la comparaison…)
    Allez les tatas, vous n’y couperaient pas. Va falloir le mettre, ce gilet jaune!

    Signaler
  5. raymondraymond

    Ce qui est doublement consternant c’est que ni cette députée ni les journalistes ne semblent savoir que cet état de fait découle d’une jurisprudence constitutionnelle, certes critiquable, fondée sur le principe constitutionnel de libre administration des collectivités territoriales. On peut se demander ce que va bien pouvoir faire un Ministre pour changer ce mode de calcul. … ! Une circulaire chiche ?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire