Investiture LR aux municipales : Vassal affiche le soutien d’une centaine d’élus locaux

Bataillon
Bref
le 10 Nov 2019
6

L’opération était prévue depuis plusieurs jours. Martine Vassal publie ce dimanche 10 novembre, sur le site internet du JDD, la liste des soutiens à sa candidature aux municipales de Marseille. Ils apposent leur nom au bas d’une tribune qui affirme que « Martine Vassal possède toutes les qualités et toutes les compétences nécessaires pour relever le défi de Marseille. Elle saura incarner cette ambition et cette réussite pour l’ensemble des Marseillaises et des Marseillais ».

Lire notre article : Comment Vassal et Gilles tentent d’arracher l’investiture LR

Parmi ses appuis, on trouve notamment les premiers magistrats de communes importantes (La Ciotat, Marignane, Aix-en-Provence, Aubagne…), quatre des cinq maires de secteur de droite, Lionel Royer-Perreaut, Sabine Bernasconi, Yves Moraine et Julien Ravier. Seule Marine Pustorino, soutien de Bruno Gilles, son concurrent pour l’investiture du parti Les Républicains, n’apparaît pas dans cette liste. Des personnalités locales complètent le casting comme Jean-François Caujolle, le patron du tournoi de tennis Open 13 ou des personnalités du monde économique comme le président du club de la croisière Jean-François Suhas ou son homologue d’Aix-Marseille French Tech Pascal Lorne.

Pas de doute, la présidente du département a ratissé large. Elle engrange toutefois des soutiens plus étonnants dont celui de Thierry Santelli, ancien vice-président du département qu’elle avait contraint à démissionner car propriétaire d’un logement insalubre. Dans la même veine, on notera le soutien du maire (divers gauche) d’Istres François Bernardini, ciblé par une enquête du parquet national financier pour association de malfaiteurs. Enfin, il convient de signaler la paraphe de Jean-Louis Canal de Rousset, un des deux seuls maires étiquetés La République en marche des Bouches-du-Rhône.

Martine Vassal espère que cette liste hétéroclite lui permettra de convaincre Christian Jacob, chef du parti, mercredi 13 novembre. Elle est attendue au siège du parti Les républicains pour une médiation à laquelle assisteront les parlementaires, le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin qui la soutient et Renaud Muselier, le président de région qui lui préfère Bruno Gilles, son rival au sein du parti dans cette campagne.

Source : Le JDD

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Pas d’erreur l’ensemble des nuls est dans cette liste.
    Que vont-ils faire une fois virés ? . Obliger de travailler.

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Une liste de soutiens qui en dit long sur la rupture que n’incarne pas Vassal par rapport à son mentor. Outre Santelli, propriétaire de l’un de ces taudis dont elle prétend avoir découvert l’existence il y a quelques mois seulement, on y trouve aussi Moraine, spécialiste de la défense inconditionnelle et sans nuance du bilan (tragique) de Gaudin, ainsi qu’un certain Daniel Sperling, adjoint au maire soupçonné d’avoir bénéficié d’un emploi fictif à l’AP-HM.

    Du beau monde bien représentatif du monde fossilisé de Gaudin. Bonjour le renouvellement et le changement d’époque ! Il ne manque qu’un « ingénieur » diplômé de FO pour que le tableau soit complet.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      J’ajoute tout de même que je suis personnellement choqué de l’ingérence des maires de communes voisines : de quoi je me mêle ?

      Depuis quand a-t-on besoin de la bénédiction de la maire d’Aix ou de celui d’Aubagne pour choisir une candidate à la mairie de Marseille ? Demandera-t-on aussi aux Marseillais de se mêler de la succession de Maryse Joissains ?

      Signaler
    • Jean Pierre RAMONDOU Jean Pierre RAMONDOU

      « J’ajoute tout de même que je suis personnellement choqué de l’ingérence des maires de communes voisines : de quoi je me mêle ? »
      Martine Vassal vise certainement Marseille et la Métropole.

      Signaler
  3. barbapapa barbapapa

    ça pue le racket aux subsides de la métropole et du département

    Signaler
    • Input-Output Input-Output

      C’est une façon pas très élégante mais franche de dire la vérité, à savoir qu’elle a simplement fait comme son prédécesseur, c’est-à-dire promettre la largesse de l’aide aux communes du Département à tous ceux qui auront la « gentillesse » de la soutenir…Après la com à nos frais, une autre façon d’utiliser l’argent public pour se faire valoir…Les marseillais seront-ils dupes de ces manœuvres politiciennes ou bien oseront-ils confier le travail de rebâtir Marseille à une équipe qui vise avant tout les résultats plutôt que les intérêts particuliers et les plans de « carrière » ? L’avenir nous le dira…

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire