Fos : le directeur d’ArcelorMittal contre-attaque par voie de presse

Contre-attaque
Bref
Violette Artaud
4 Fév 2019 1

Alors que Marsactu révélait la semaine dernière un rapport de l’inspection du travail accablant pour ArcelorMittal, et que doit être diffusé ce soir sur France 3 un documentaire qui a pour sujet la pollution à Fos et où ArcelorMittal joue le premier rôle, son directeur a décidé de sortir de son silence. Si jusqu’à présent l’industriel s’est contenté de répondre aux multiples sollicitations des médias par voie de communiqué de presse, Bruno Ribo livre cette fois-ci une longue interview dans les colonnes du journal La Provence. 

Sur un ton qui sonne comme une menace, celui-ci annonce qu’une enquête interne va avoir lieu sur son site pour mettre au clair des « allégations graves ». Le directeur d’Arcelor vise ainsi le témoignage d’un ancien salarié qui, dans le documentaire de France 3, affirme avoir reçu des consignes pour fausser les relevés concernant les émissions de polluants. « Quand elle [l’enquête, Ndlr] aura abouti, nous prendrons toutes les mesures qui s’imposent, face à quelqu’un qui nous salit, tient de tels propos, qui n’ont pas de fondement. Il n’y aura aucune tolérance », a sévèrement conclu Bruno Ribo.

Concernant l’exposition de ses salariés aux émissions de polluants relevées par le rapport publié par Marsactu, l’industriel affirme avoir pris des mesures pour les protéger, « dès que nous avons pris connaissance de ces relevés ». Pourtant, la direction est au fait de cette problématique depuis 2012 au moins, comme l’expliquait Marsactu dans un nouvel article publié ce vendredi (lire notre article).

Source : La Provence

A la une

Le difficile retour au 22 rue des Feuillants
"Là, il y a un souci." L’agent du service de l’hygiène de la mairie semble embarrassé. Il est censé contrôler les travaux effectués suite...
Le chemin semé d’embûches d’un accord entre Les Républicains et En Marche pour Marseille
Martine Vassal, candidate plus que probable à la mairie de Marseille et Yves Moraine, le maire de des 6e et 8e arrondissements, se sont...
Total redémarre La Mède avec un modèle économique encore fumeux
Habemus Total. Une fumée s’envole dans le ciel de Châteauneuf-les-Martigues. Elle est noire et fait office d’annonce pour les riverains : la Mède redémarre...
L’ouverture nocturne de la plage des Catalans revient à la barre du tribunal
Sera-ce la bonne ? Une décision de la cour administrative d'appel est sur le point d'influencer le devenir de l'apéro-les pieds-dans-l'eau-d'un-coup-de-vélo. C'est en tout...
Malades de la pollution à Fos : « Les personnes peuvent aussi être expertes de leur corps »
L'équipe du projet de recherche Epseal vient de dévoiler le deuxième volet de son étude. En 2017, ces universitaires franco-américains lancent un pavé dans...
Les États généraux de Marseille oscillent entre contre-pouvoir et stratégie électorale
"Quitte à mettre les pieds dans le plat je vais le dire : je veux qu'il y ait un homme ou une femme issue...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. ZumbiZumbi

    Ah bon, c’est le courageux salarié qui « salit » ? Les corps des travailleurs, des habitants des environs, ils sont tout propres, pas de cochonneries dans les poumons, les reins, le sang, c’est ça ?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire