Fos : le directeur d’ArcelorMittal contre-attaque par voie de presse

Contre-attaque
Bref
Violette Artaud
4 Fév 2019 1

Alors que Marsactu révélait la semaine dernière un rapport de l’inspection du travail accablant pour ArcelorMittal, et que doit être diffusé ce soir sur France 3 un documentaire qui a pour sujet la pollution à Fos et où ArcelorMittal joue le premier rôle, son directeur a décidé de sortir de son silence. Si jusqu’à présent l’industriel s’est contenté de répondre aux multiples sollicitations des médias par voie de communiqué de presse, Bruno Ribo livre cette fois-ci une longue interview dans les colonnes du journal La Provence. 

Sur un ton qui sonne comme une menace, celui-ci annonce qu’une enquête interne va avoir lieu sur son site pour mettre au clair des “allégations graves”. Le directeur d’Arcelor vise ainsi le témoignage d’un ancien salarié qui, dans le documentaire de France 3, affirme avoir reçu des consignes pour fausser les relevés concernant les émissions de polluants. “Quand elle [l’enquête, Ndlr] aura abouti, nous prendrons toutes les mesures qui s’imposent, face à quelqu’un qui nous salit, tient de tels propos, qui n’ont pas de fondement. Il n’y aura aucune tolérance”, a sévèrement conclu Bruno Ribo.

Concernant l’exposition de ses salariés aux émissions de polluants relevées par le rapport publié par Marsactu, l’industriel affirme avoir pris des mesures pour les protéger, “dès que nous avons pris connaissance de ces relevés”. Pourtant, la direction est au fait de cette problématique depuis 2012 au moins, comme l’expliquait Marsactu dans un nouvel article publié ce vendredi (lire notre article).

Source : La Provence

A la une

[Vidéos] “Ma prof m’a dit de ne pas dire que je viens de Félix-Pyat”
Ce jeudi, à 20 heures, Marsactu organise son septième débat au Théâtre de l'Oeuvre. Pour cette soirée, nous avons choisi de nous pencher sur...
L’horizon professionnel restreint d’une jeunesse défavorisée
Marsactu organise un nouveau débat de Marsactu ce jeudi soir, "Jeune, insère toi si tu peux". Pour réserver vos places, rendez-vous ici.Il a tout...
Le collectif Riverains de la plaine, avatar d’un quartier fracturé par la rénovation
Ils ont fait irruption dans le débat à l'automne, tandis que le chantier de rénovation de la Plaine s'installait sous les jets de pavés...
La halte ferroviaire d’Arenc, cinq ans et puis s’en va
Au pied de la tour La Marseillaise, un panneau estampillé SNCF et une machine pour éditer des billets signalent la présence d'une voie unique...
À la Castellane, la rénovation prend forme mais bute toujours sur l’avenir du centre social
C'était au printemps 2016, la démolition d'une barre de logements à la Castellane était retardée pour cause de bras de fer politique autour de...
Enseignants et parents du collège Versailles refusent trois ans de cours dans un chantier
Ils n'étaient qu'une petite centaine mais ont fait beaucoup de bruit. Ce jeudi matin, parents d'élèves, professeurs et élèves du collège Versailles, dans le...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. ZumbiZumbi

    Ah bon, c’est le courageux salarié qui “salit” ? Les corps des travailleurs, des habitants des environs, ils sont tout propres, pas de cochonneries dans les poumons, les reins, le sang, c’est ça ?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire