Circulation restreinte en centre-ville : la police fera « de la pédagogie »

Pédago
Bref
le 26 Juin 2019
5

Le préfet paraît gêné par le terme, mais oui, les policiers, gendarmes et CRS distribueront des « flyers », ce jeudi, pour la première mise en place du dispositif de circulation différenciée (lire notre article). Avec un pic de pollution à l’ozone persistant, il s’agit d’interdire l’accès du grand centre-ville de Marseille aux véhicules les plus polluants. Une « révolution culturelle » au sujet de laquelle il s’est entendu avec les collectivités locales à faire preuve de « pédagogie ». Environ 150 policiers seront positionnés en bordure de périmètre ainsi qu’à l’intérieur pour informer et contrôler.

Pour les poids-lourds en transit, notamment avec l’Espagne ou l’Italie, une interdiction totale d’accès au centre-ville est en place depuis ce mercredi et a fait l’objet d’une communication en amont auprès des syndicats de transporteurs. Interrogé sur une potentielle restriction des escales des navires, proposée notamment par la sénatrice PS Samia Ghali, Pierre Dartout a plutôt mis en avant des « réponses de moyen terme » avec l’électrification de l’alimentation à quai et la création à l’étude d’une zone de faible émission en Méditerranée.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Jeanne 13 Jeanne 13

    C est sûr plus simple d embêter individuellement les conducteurs que de s attaquer aux pollutions massives des croisièristes pollution des riches n est pas la même que la pollution des pauvres
    Après les transports en commun restent la meilleure solution

    Signaler
  2. Pascal L Pascal L

    Le 7e est dans la zone : c’est certain c’est bourré de circulation !
    Le 15e et le 14e non : il y a le mistral !

    Signaler
  3. Pascal L Pascal L

    Vous l’avez compris : mon commentaire précédent c’est de l’humour !
    Dans le 15e et le 14e, comme il n’y a pas de transport en commun efficace, on est bien obligé de leur laisser la bagnole.

    Signaler
  4. LN LN

    Ce jour, info « Orange/BFM » :
    « Pour la première fois, la justice reconnaît une faute de l’Etat dans sa politique de lutte contre la pollution de l’air. Un jugement qui survient suite à un recours déposé par deux femmes habitant en région parisienne et souffrant de problèmes respiratoires. Le tribunal administratif a conclu que les mesures prises pour améliorer la qualité de l’air, notamment en Île-de-France étaient insuffisantes. Il n’y a toutefois pas eu de condamnation.  »

    Ne peut-on pas envisager une telle action contre cette mairie ? Ou alors « M’en fouti » là-aussi et jusqu’au bout ?

    J’en rajoute une petite couche pour ceux qui n’ont pas la vignette Crit’Air :

    https://www.certificat-air.gouv.fr/fr/simulation

    https://www.certificat-air.gouv.fr/fr/demande

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Il faudrait aussi envisager une action judiciaire contre le mistral, puisque c’est lui qui a été chargé par not’ bon maire de « nettoyer » l’air de Marseille. Et il est scandaleusement défaillant.

      On peut noter que, sur Twitter, la ville de Marseille communique sur les restrictions de circulation en précisant bien qu’il s’agit d’un « dispositif *préfectoral* » (https://twitter.com/marseille/status/1143892917653823488). On ne saurait mieux dire que la mairie ne l’assume pas et, en effet, qu’elle en reste à son analyse de la situation : « m’en fouti » !

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire