Charte du relogement : mairie et associations s’accordent enfin sur un texte

Accord
Bref
Violette Artaud
4 Juin 2019 1

Après plusieurs semaines de négociations parfois tendues (lire notre article), la mairie de Marseille, les associations et collectif de soutien aux délogés et l’État se sont enfin mis d’accord sur un texte pour une charte du relogement. « Nous sommes très contents de cet accord mais attendons l’approbation de l’assemblée des délogés prévue ce samedi pour signer le document », a réagi au lendemain de la dernière réunion Kevin Vacher, du collectif du 5 novembre. Selon ce militant, les derniers points de blocage entre les pouvoirs publics et les représentants des délogés ont finalement pu être réglés. L’adjointe au logement à la mairie Arlette Fructus confirme une issue positive fruit selon elle d’un « super gros travail ».

« Nous avons aussi obtenu des garanties de l’État quant à la question de l’insalubrité [qui posait notamment problème lors des réintégrations, ndlr], mais aussi sur la définition du logement adapté pour le relogement avec des critères de proximité géographique ou de superficie et enfin, que la mairie prennent en charge, dans la majeure partie des cas, les frais pour les propriétaires occupants évacués sans arrêté de péril », explique encore le militant. Seuls regrets pour ce représentant du collectif du 5 novembre : aucune garantie en ce qui concerne les moyens alloués au relogement n’a été fixé et la métropole reste toujours silencieuse sur ce dossier. La charte du relogement doit être proposée au vote lors du prochain conseil municipal, prévu pour la mi-juin.

Ajout à 20 heures de la confirmation d’Arlette Fructus


A la une

Au 22 rue des Feuillants, l’habitat indigne entre les mains de la justice
Mise en danger de la vie d'autrui, conditions d'hébergement incompatible avec la dignité humaine, refus délibéré d'exécuter les travaux prescrits, perception de loyers, refus...
La plateforme de prise de rendez-vous Doctolib s’impose à l’AP-HM
En quelques clics, il est maintenant possible de réserver son rendez-vous médical avec plus de 100 praticiens de l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille...
[Ô mon bateau] Faute de casse, des vieilles coques à l’abandon
Au large de la rade marseillaise, les plongeurs s'en donnent à cœur joie. À une quinzaine de mètres de profondeur, ils peuvent nager le...
À Marseille, McDo achète un faux témoignage 25 000 euros pour écarter un syndicaliste
"Je suis fatigué de ces négociations. J'ai besoin de mes sous. J'ai l'impression que c'est du chantage. Je demande mon dû. On avait négocié...
[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?
Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas...
La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Vincent Squale VertVincent Squale Vert

    L’absence de réponse de la Métropole est une réponse en soi, non ?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire