Candidat à l’investiture LREM, Yvon Berland exclut l’alliance avec la droite au premier tour

Lancé
Bref
le 19 Juil 2019
25

Le président d’Aix-Marseille université, Yvon Berland, a présenté vendredi sa candidature à l’investiture LREM pour les municipales à Marseille. Entouré d’une dizaine de personnes membres de son « équipe » de travail, il a détaillé les raisons de sa candidature et les axes d’un programme à venir. Avec comme « fil rouge » les questions d’éducation, il a posé comme priorités pour la ville : le logement, la sécurité, la propreté, les services publics et la réanimation du centre-ville.

Concernant la stratégie politique, Yvon Berland plaide pour une liste autonome : « une alliance au premier tour est exclue », a-t-il déclaré. Une position qui semble être désormais la norme au sein du parti présidentiel. Pour le deuxième tour des élections, il s’est fait moins clair, indiquant seulement que « jamais on ne mettrait en difficultés la ville avec un maire qui serait de tendance Rassemblement national ». Il a présenté une liste de 85 soutiens, personnalités et membres de la société civile, et bénéficie aussi de l’appui du Modem local, ou encore du mouvement de centre-droit des Citoyens démocrates et républicains. Yvon Berland est le deuxième candidat officiel à l’investiture LREM, après Saïd Ahamada (lire notre article).

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Laurent MALFETTESLaurent MALFETTES

    Les questions environnementales ne sont pas dans ses priorités, mais la sécurité y figure en bonne place. C’est donc bien avec la droite que ce candidat envisage un rassemblement au deuxième tour

    Signaler
    • BrallaisseBrallaisse

      Un peu réducteur

      Signaler
    • Laurent MALFETTESLaurent MALFETTES

      On verra…

      Signaler
    • Félix WEYGANDFélix WEYGAND

      Laurent n’a manifestement pas bien écouté l’ITW d’Yvon Berland, ni n’a conscience du travail qui a été accompli par celui-ci dans ce domaine :
      – au sein d’Aix-Marseille Université https://www.univ-amu.fr/fr/public/politique-developpement-durable-responsabilite-societale-ddrs
      – en mettant cet engagement environnemental au coeur de l’Université civique européenne https://civis.eu/fr et de l’Alliance U7+ qui regroupe les Universités et grandes écoles du G7 https://www.univ-amu.fr/fr/public/actualites/aix-marseille-universite-membre-de-lalliance-u7.

      Signaler
    • Laurent MALFETTESLaurent MALFETTES

      Je n’ai pas lu d’interview (?) je n’ai lu que l’article qui rapporte les priorités du candidat, lesquelles donnent une indication sur sa cible électorale et ses alliances potentielles au deuxième tour.

      Signaler
    • Félix WEYGANDFélix WEYGAND

      L’ITW vidéo est en ligne un peu partout sur les sites de presse autre que celui de notre journal favori, avec en particuliers l’accent mis sur la sortie d’une ville « minérale » pour se diriger vers une ville végétalisée.

      Signaler
  2. BrallaisseBrallaisse

    Cela est vrai une alliance avec le Saint Just de la place Bernard CADENAT alias Melanchon serait plus pertinent, selon vous ?
    Le but n’est pas de faire alliance avec Vassal c est de virer cette équipe par des gens qui ne vivent pas uniquement de la politique au sens financier du terme

    Signaler
    • Laurent MALFETTESLaurent MALFETTES

      Que Berland dise à haute voix qu’il ne s’alliera pas avec les héritiers de Gaudin et je réviserai ma position

      Signaler
    • Félix WEYGANDFélix WEYGAND

      Et donc Laurent dans l’ITW vidéo qui est par exemple dans ce journal qui n’est pas notre journal favori c’est à 1mn35 qu’il le dit à haute voix.
      Il dit aussi que s’il n’y aura en aucun cas d’alliance avec LR au 1er tour une attitude responsable évitera de courir le risque d’un maire RN. Voici comme le dit journal retranscrit ce propos :
      » Dans la lignée des Marcheurs, Yvon Berland, simplement estampillé « société civile », « exclut toute alliance au premier tour des municipales ».
      Une confirmation de la fin de non-recevoir opposée aux LR Martine Vassal et Jean-Claude Gaudin. En revanche, inutile d’attendre de lui une bagarre politicienne. « Je suis en responsabilité. Je pars sur un projet. Je ne suis pas là pour dénigrer, ni critiquer. »
      Et s’il joue la partition LREM pure, il ne s’interdira pas, s’il est investi et en course au second tour des municipales, de discuter. « Hors de question d’imaginer une ville qui aurait un maire issu du Rassemblement national. » Une forme de pragmatisme qu’il veut associer à « du réalisme et de la transparence. Être maire ce n’est pas faire des promesses, note-t-il. C’est une affaire de compétences. Gérer un budget public, dialoguer avec des partenaires sociaux, ça ne s’invente pas. »

      Signaler
    • Laurent MALFETTESLaurent MALFETTES

      Félix, je n’ai pas d’opinion sur M. Berland que je ne connais pas et dont je ne doute pas un instant qu’il s’agisse d’une personne respectable. Cependant, le fait qu’il n’exclue pas (de facto) une alliance avec LR au deuxième tour (au prétexte d’un soi-disant risque RN) n’est pas pour me rassurer. Je note que la question d’une alliance de deuxième tour avec une liste de gauche ne lui est même pas posée, tout le monde semblant entériner de quel côté de l’échiquier LREM se trouve. J’ai le coeur à gauche, j’ai voté utilement Macron pour éviter un duel Fillon / le Pen en 2017, en espérant un gouvernement équilibré, et je me suis retrouvé avec Lemaire et Darmanin aux finances, Philippe à Matignon, et certaines mesures que je trouve très contestables (pas toutes mais je ne rentrerai pas dans les détails) . Je resterai donc très circonspect face à l’habileté d’un discours. Bonne campagne à vous !

      Signaler
    • Félix WEYGANDFélix WEYGAND

      Je pense, Laurent, que nous sommes dans des états d’esprit voisins par rapport à notre vote pour Macron (que je ne regrette pas une minute) et à la politique mise en oeuvre depuis (dont je regrette des aspects et en approuve d’autre).
      Pour revenir à Marseille, quand les initiatives de rassemblement ont été prises, auxquelles les « marcheurs » locaux ont répondu positivement, les ayatollahs de la soi-disant « gauche pure et dure » (Mitterrand -la référence absolue de Mélenchon- disait déjà il y a 40 ans de ceux là que ce sont de « faux révolutionnaires fabriqués avec de vrais petit-bourgeois ») ont commencé par poser comme principe que ces alliance ne pouvaient qu’exclure ceux qui soutenaient le président de la République. Ils sont donc répondus à la question à la place de ceux à qui on la posait !

      Signaler
    • Félix WEYGANDFélix WEYGAND

      La liste conduite par Yvon Berland (s’il a l’investiture) sera très certainement en tête du 1er tour des élections municipales, sans doute dans un mouchoir de poche avec le RN. LR seront très probablement très affaiblis. Espérons que les Verts tiendront un beau score, une initiative sectaire « à gauche » fera des clopinettes.
      A ce moment là se posera de manière pratique la question des alliances permettant au 3eme tour d’avoir une majorité et de désigner le Maire. Il s’agira forcément d’une majorité qui sera dominée par l’une des 2 listes arrivées en tête au premier tour.

      Signaler
  3. Félix WEYGANDFélix WEYGAND

    Je trouve un peu court qu’après avoir rendu compte (avec raison et compétence) des différentes candidatures (ou proto-candidatures) de droite, des différentes initiatives de rassemblement à Gauche, des pitreries lamentables d’Agresti faisant la cours à Vassal, et de la candidature de Saïd Ahamada à l’investiture de LREM… Marsactu expédie la candidature d’Yvon Berland à cette même investiture par une simple brève…
    C’est quand même le candidat le plus sérieux (à tous les sens du mot) qui se soit déclaré.

    Signaler
    • Lisa CastellyLisa Castelly

      Bonjour Félix, au jeu des investitures LREM, difficile d’y voir clair, et encore moins de déterminer qui est le plus « sérieux »… En revanche, quant au format attribué à cette annonce de candidature, vous savez que nous travaillons souvent dans le temps long. Lorsque Saïd Ahamada a annoncé la sienne, début juin, cela a aussi fait l’objet d’une brève. Et un mois et demi plus tard, jeudi dernier, nous sommes revenus sur le sujet de sa candidature à l’occasion de la présentation de ses axes de campagne. Non pas pour en faire la promotion, mais pour raconter ce qu’elle dit du brouillard dans lequel avance LREM au niveau local sur les municipales. Situation qui, je crois, n’est pas bouleversée par l’arrivée officielle d’Yvon Berland dans la course.
      Par ailleurs, jusqu’à ce vendredi, le président d’AMU avait verrouillé toute communication : il nous était impossible en 24h, de comprendre tout ce que signifie sa candidature, ce qu’elle a de « sérieux », les chances qu’elle a d’aboutir… Pour le moment, nous en rendons compte simplement, et lorsque nous aurons des éléments supplémentaires pour mettre cette candidature en perspective, nous ne manquerons pas d’y revenir en longueur.
      Bon dimanche !

      Signaler
  4. Raymond DayetRaymond Dayet

    M. Berland va avoir 75 ans. C’est la génération Gaudin, Teissier, Caselli… Faut arrêter le délire maintenant!

    Signaler
    • Félix WEYGANDFélix WEYGAND

      Non, il aura 68 ans au moment de l’élection.

      Signaler
  5. Raymond DayetRaymond Dayet

    68 ans au moment de l’élection, 74 à la fin du mandat. Franchement!

    Signaler
    • Félix WEYGANDFélix WEYGAND

      https://youtu.be/zMALuEYxK6U
      Quand il a commencé son premier mandat de Maire Gaudin n’avait que 55 ans et il n’a rien fait de bon pendant 25 ans (voire rien fait du tout).
      Si Yvon Berland fait en 5 ans pour Marseille seulement le tiers de ce qu’il a fait en 15 ans pour l’Université, il nous aura déjà considérablement fait progresser.

      Signaler
  6. OpiniatreOpiniatre

    En dehors des questions de positionnement politique, on est frappé, quand on regarde l’interwiew, par l’absence totale de conviction, d’idées, de volonté, de niaque. Veut-il relever et diriger cette ville (ce n’est pas un cadeau) ou veut-il un bâton de maréchal pour terminer en beauté son parcours ?

    Signaler
    • Félix WEYGANDFélix WEYGAND

      Yvon Berland n’est sans doute pas un orateur qui peut assurer une fonction tribunitienne. En revanche je peux sans problème assurer que l’ayant vu agir pendant quinze ans, ayant régulièrement collaboré et discuté avec lui, que c’est indéniablement un homme de conviction et d’action.
      Raymond Dayet remarquait plus haut qu’il n’est plus tout jeune, c’est une remarque qui fait sens, mais en la matière l’expérience, l’habitude de la négociation et de la planification, le carnet d’adresses international, le pragmatisme, la patience et la capacité d’assurer et d’incarner l’autorité, vont nous être très utile.
      Enfin la contrepartie du « bâton de maréchal » c’est qu’Yvon Berland ne vient pas là pour préparer le « coup d’après » d’une carrière encore à venir. Il vient réparer et redresser (« soigner » ? c’est un médecin) et remettre sur pieds une ville qui en a bien besoin.

      Signaler
  7. Pascal LPascal L

    Berland à l’age de Mélanchon. Il prend sa retraite (Eh oui, aujourd’hui, pour ceux qui ont fait des études universitaires, l’age de la retraite est de l’ordre de 65 ans plus ou moins deux) et n’a pas voulu faire autre chose avant et, à mon avis, c’est à son honneur.
    Si il ne fait qu’un mandat, il sera dans la tranche d’age des maires qui ont eu une autre activité professionnelle avant leur première élection.
    Les plus jeunes maires sont généralement des pro de la politique. et à Marseille ce n’est pas forcement une référence.
    Il ne lui reste plus qu’à faire un ticket avec Saïd Ahamada qui connait les quartiers nord qui sont sinistrés alors qu’ils ont un énorme potentiel et ça peut le faire.

    Signaler
    • Félix WEYGANDFélix WEYGAND

      Exactement !

      Signaler
  8. BrallaisseBrallaisse

    Ça va le faire.
    Nous n avons pas d’autres solutions

    Signaler
  9. petitvelopetitvelo

    Touts les électeurs n’oublieront pas le peu de respect manifesté par les vainqueurs LR (Estrosi) envers l’opposition républicaine PS (Castaner) qui leur a accordé l’union sacrée des électeurs contre le RN aux élections régionales …

    Signaler
    • BrallaisseBrallaisse

      Très bonne piqûre de rappel

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire