Vides depuis des mois, les locaux du PDG d’Orange loués par la Ville passent à la métropole

AFFAIRES
Bref
Jean-Marie Leforestier
15 Mar 2018 1

Stéphane Richard n’est pas que le PDG d’Orange qui a accepté d’accoler le nom de son entreprise au Vélodrome. Il possède aussi une société immobilière qui gère le carré Gabriel. Dans un premier article paru dans son numéro de février puis aujourd’hui sur son site, le magazine Capital revient sur la gestion de cet immeuble de bureaux loué par l’homme d’affaires à Pôle emploi et à la Ville de Marseille. Selon le magazine, les locaux dédiés aux services municipaux étaient depuis plusieurs mois quasiment vides, ce qui n’empêchait pas Stéphane Richard, fort d’un bail courant jusqu’en 2021, d’encaisser les loyers pour la belle somme de 353 950 euros par an.

À la parution de ce premier article, un cadre de la Ville avait confirmé l’information à Marsactu tout en indiquant que la municipalité attendait pour rompre le bail de savoir si un autre service pouvait être amené à s’y installer. La Ville n’a finalement pas trouvé qui loger dans cet immeuble du 14e arrondissement et va déposer son préavis en juin, pour un départ fin 2018, et continuera donc de payer un loyer jusqu’à la fin de l’année, selon la procédure contenue dans le bail. Mais, bonne pâte, elle a fourni un nouveau locataire à Stéphane Richard. À cette date, c’est en effet la métropole qui prendra le relais, dévoile à Capital Jean-Claude Gondard, le directeur général des services des deux collectivités. Les agents de la politique de la ville déjà présents sur le site passeront en effet sous la responsabilité de la métropole.

Actualisation le 15 mars à 12h20 puis à 19 h 20 : modification concernant le dépôt du préavis en juin et la fin du bail et précisions sur l’implantation de la métropole dans cet immeuble

Source : Capital

A la une

La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...
[La gloire de nos pierres] La bastide de Pagnol devenue temple maçonnique
Souvenez-vous. Le petit Marcel Pagnol, la famille encombrée de paquets, qui traverse anxieusement les terrains de superbes demeures à l'aide d'une clé secrète, raccourci...
La mairie « privatise » une partie du chemin qui mène à la plage de Corbières
"C’est scandaleux qu’ils aient installé ça, en plus c’est pas un petit portique, quoi !", s'agace un passant. "Je viens ici tous les jours,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. BrallaisseBrallaisse

    Encore un exemple de la gestion Gaudinesque de cette ville.
    J’aimerais savoir si il y en a encore beaucoup dans le genre.
    Des Jean-Foutre !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire