Au Parc Corot, les copropriétaires se mobilisent et signent des baux aux squatteurs

Infernal
Bref
Lisa Castelly
5 Nov 2018 0

Le journal Le Monde a réalisé une “plongée” dans le Parc Corot (13e arrondissement). Cette copropriété extrêmement dégradée et insalubre fait désormais l’objet d’une opération nationale la plaçant parmi les cités prioritaires du plan national de lutte contre l’habitat indigne. Dans son édition du 2 novembre,le quotidien du soir y fait le récit du combat de certains copropriétaires, qui continuent de dénoncer leur situation après qu’un administrateur judiciaire a été nommé pour reprendre le copropriété, criblée de dettes.

Ces derniers avaient, en mars dernier, organisé une opération de “milice citoyenne” afin d’expulser des occupants illégaux. Ils proposent désormais aux squatteurs des lieux de payer un loyer pour pouvoir rester sur place. 400 euros contre un engagement de procéder à des travaux dans le logement, 550 pour un appartement en bon état. Des loyers payés en liquide mais intégrés dans une “comptabilité précise”. “Nous nous sommes dit que plutôt que de retomber dans la course au prochain squatteur, il y avait une solution : permettre aux squatteurs de rester en payant un loyer comme les autres habitants”, explique Johan Mahé, le président de l’association Corot Debout Déterminés au Monde.

Elle précise gérer six appartements, certains récupérés suite à des ventes aux enchères infructueuses, et d’autres pour le compte de propriétaires dont la trace a été perdue, ce qui semble légalement délicat. “On nous traite de marchands de sommeil, déplore Johan Mahé, qui assure proposer des logements “à des familles avec enfants qui, sinon, seraient à la rue.”  À terme, les deux tours A et C seront très probablement détruites, et les propriétaires expropriés, rappelle l’article.

Source : Le Monde

A la une

Martine Vassal paye de nouveaux vestiaires à 1,8 million au Cercle des nageurs
Combien coûtent des vestiaires de champions olympiques ? Si l'on en croit le rapport qui sera soumis au vote vendredi en commission permanente du...
17 ans plus tard, le tramway vers la place du Quatre-Septembre fait son grand retour
À Marseille pour que les choses bougent, il faut parfois prendre un peu d'avance. Il en est ainsi du tronçon de tramway qui doit...
« Notre préjudice s’élève à près d’un million et demi d’euros de marchandises volées »
"C’était open-bar pour tout le monde. Même les gens installés à la terrasse d’à côté sont venus se servir !" Samedi en fin d’après-midi,...
Vice-président LR du département, Thierry Santelli loue un taudis à Saint-Mauront
"Péril grave et imminent", "interdit à toute occupation". Ces mots, devenus récurrents, frappent un logement loué par Thierry Santelli, conseiller municipal Les Républicains et...
Manifestants cherchent maire, désespérément
Huit cercueils de carton noir avancent lentement vers l'hôtel de ville marseillais, au son d'une marche funèbre jouée par un saxophone, un tuba et...
Euroméditerranée se projette jusqu’en 2030, avec de nombreuses zones d’ombre
Il est de ces documents complexes aux nombreux acronymes qui découragent d'y plonger le nez. C'est le cas du "Protocole-cadre de partenariat n°V pour l'extension...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire