Au Parc Corot, les copropriétaires se mobilisent et signent des baux aux squatteurs

Infernal
Bref
Lisa Castelly
5 Nov 2018 0

Le journal Le Monde a réalisé une “plongée” dans le Parc Corot (13e arrondissement). Cette copropriété extrêmement dégradée et insalubre fait désormais l’objet d’une opération nationale la plaçant parmi les cités prioritaires du plan national de lutte contre l’habitat indigne. Dans son édition du 2 novembre,le quotidien du soir y fait le récit du combat de certains copropriétaires, qui continuent de dénoncer leur situation après qu’un administrateur judiciaire a été nommé pour reprendre le copropriété, criblée de dettes.

Ces derniers avaient, en mars dernier, organisé une opération de “milice citoyenne” afin d’expulser des occupants illégaux. Ils proposent désormais aux squatteurs des lieux de payer un loyer pour pouvoir rester sur place. 400 euros contre un engagement de procéder à des travaux dans le logement, 550 pour un appartement en bon état. Des loyers payés en liquide mais intégrés dans une “comptabilité précise”. “Nous nous sommes dit que plutôt que de retomber dans la course au prochain squatteur, il y avait une solution : permettre aux squatteurs de rester en payant un loyer comme les autres habitants”, explique Johan Mahé, le président de l’association Corot Debout Déterminés au Monde.

Elle précise gérer six appartements, certains récupérés suite à des ventes aux enchères infructueuses, et d’autres pour le compte de propriétaires dont la trace a été perdue, ce qui semble légalement délicat. “On nous traite de marchands de sommeil, déplore Johan Mahé, qui assure proposer des logements “à des familles avec enfants qui, sinon, seraient à la rue.” À terme, les deux tours A et C seront très probablement détruites, et les propriétaires expropriés, rappelle l’article.

Source : Le Monde

A la une

Le parquet financier perquisitionne la vieille garde pléthorique de Jean-Claude Gaudin
Le parquet national financier est de retour au château. Il y a quelques jours, des gendarmes ont opéré de nouvelles perquisitions à l'hôtel de...
Faute de dialogue, la grève des femmes de chambre de l’hôtel NH s’enlise
C'est le 43e jour de grève. L'entrée principale de l'hôtel NH Collection est habillée de confettis de papier journal. Un mot signé de l'établissement...
Nouvelle information judiciaire ouverte pour harcèlement à Lidl Rousset
L'affaire Sansonetti est devenue un symbole du mal-être au travail, depuis le suicide de ce technicien de maintenance, sur le site de Lidl à...
Déguisés en touristes, militants et délogés interpellent Martine Vassal sur son indifférence
Ils sont entrés discrètement, au compte-goutte, en chemises et petites robes chics, quand on les croise plus souvent en t-shirt et pantalon. Ce mercredi,...
Travailleuses détachées à Arles, elles ont lancé l’alerte contre le servage moderne
Yasmine et sa cousine K. grandissent à Tarragone, en Catalogne, bien loin de la plaine fertile du pays d'Arles. En 2011, la crise les...
Au 11 rue d’Aubagne, les locataires vivent dans l’inquiétude et sous les étais
"Je rêve régulièrement que je suis sous les gravats, et que ma fille me cherche." Depuis le 28 février 2018, Nadia Bechari habite Noailles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire