Balade en noir et blanc dans le passé industriel de l’Estaque Riaux

Échappée
le 9 Jan 2021
2

Il a voulu capter l'invisible. Le photographe Jean-François Debienne a tourné le dos à la vue imprenable sur la baie de Marseille que l'on a depuis le quartier des Riaux, pour plonger son regard dans le passé industriel du lieu. Marsactu a plongé avec lui.

Photo de Jean-François Debienne, issue de l'exposition Traces d'usines.

Photo de Jean-François Debienne, issue de l'exposition Traces d'usines.

De la pierre calcaire, des tuyaux qui ne vont nulle part, des passerelles en métal, de vieux bâtiments abandonnés… Le tout en noir et blanc. Quand le photographe Jean-François Debienne a posé l’œil sur le quartier des Riaux, à l’Estaque, il a vu la beauté dans l’architecture de ce lieu hors du commun. Sans conteste, […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Jacques89 Jacques89

    « Dépollution des sols », c’est probablement un minimum. Faudrait aussi penser au chenal, le long du terrain de foot dans lequel se déversait le « bouillon de culture » juste avant l’entrée du tunnel du Rove. En plein hiver, l’eau pouvait atteindre les 20 degrés. C’est dire si le débit devait être conséquent.

    Signaler
  2. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Dommage que dans l’article il n’y ait pas d’allusion au(x) syndicat(s).
    Merci quand même pour cette classe ouvrière qui disparait et dont les lieux de travail subsistent encore…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire