Au sommet de la tour La Marseillaise, la CCI lâche des millions sans être sûre de les revoir

Info Marsactu
le 12 Oct 2020
21

Depuis 2018, la chambre de commerce et d'industrie occupe les deux derniers étages de la tour La Marseillaise. Mais cette vitrine s'avère particulièrement onéreuse avec un loyer de près d'un million d'euros par an et des recettes qui tardent à rentrer. Le commissaire aux comptes a déclenché une procédure d'alerte concernant sa filiale WTC qui gère le bâtiment.

Est-ce la plus belle vue de Marseille ? Le débat esthétique est difficile à trancher mais nul doute que les 29e et 30e étage de la tour La Marseillaise font partie des lieux marseillais qui en imposent. Celle qui est venue rejoindre la tour CMA-CGM sur le littoral offre une vue imprenable sur la rade. Aux deux derniers étages, dès son ouverture en 2018 s’est installée la chambre de commerce et d’industrie Aix Marseille Provence. Son idée ? Faire de cet espace un lieu dédié à la promotion économique du territoire proposant à la fois des bureaux au 29e et un espace événementiel au 30e étage, pour des signatures de contrats par exemple. À un million d’euros de loyer annuel, le pari semblait osé. Il semble aujourd’hui difficile à rentabiliser.

Au dos de la carte postale, ce sont en effet des déficits qui s’écrivent pour la chambre de commerce et sa filiale World Trade Center (WTC), qui gère aussi les locaux de la rue Henri-Barbusse et un espace de représentation et de service aux entreprises avenue George-V à Paris. La dernière assemblée générale de la société, le 30 septembre, et celle de la CCI qui a suivi ont constaté des pertes cumulées de 3,9 millions d’euros et deux millions d’euros rien qu’en 2019. En 2020, le déficit devrait approcher le million d’euros, la société ayant dans la période pu renégocier des contrats et déclenché la procédure de chômage partiel.

Le commissaire aux comptes a ainsi déclenché la procédure d’alerte exprimant par la même ses doutes sur la continuité de l’entreprise. Pour l’aider à surmonter ce qu’elle espère être une mauvaise passe, la CCI a deux maitres-mots : “abandon de créances” et “recapitalisation”, comme le confirme le président de WTC Jean-Daniel Beurnier. Selon nos informations la chambre de commerce a ainsi renoncé pour l’heure à se faire rembourser deux millions d’euros avec clause de retour à meilleure fortune.

“On dilapide l’argent public”

Les chiffres sont en partie à relativiser : “cela est dû à des périodes de lancement et notamment aux premiers travaux dont certains seront amortis dès 2022 et, cette année, au contexte sanitaire qui pénalise tout le secteur événementiel”, justifie le président de WTC, Jean-Daniel Beurnier. Mais “le déficit est plus important que prévu”, confirme une source proche du dossier. Parmi les membres de la CCI, plusieurs s’inquiètent. “C’est un projet surdimensionné qui n’est pas adapté à l’économie locale, faite plutôt de petites boîtes. On dilapide l’argent public”, s’agace une élue consulaire. “C’est un héritage de la précédente mandature et je ne suis pas sûre qu’à l’époque, ils aient mesuré à quel point cela allait coûter cher”, complète une autre. La CCI a souhaité que seul Jean-Daniel Beurnier puisse s’exprimer en son nom.

Dans cette équation, c’est le loyer d’un million d’euros qui constitue la plus grosse charge. D’abord engagée sur quinze ans, la CCI vient de réduire son bail à neuf ans. Mais, entre-temps, elle a dû s’acquitter d’une taxe sur la publicité foncière pour les baux de plus de 12 ans de 131 000 euros, alourdissant encore un peu plus la facture. La CCI y a, qui plus est, réalisé des investissements conséquents. Selon des documents internes, la société WTC a investi environ 1,3 million d’euros sur des travaux pour aménager les locaux, après d’âpres négociations sur le rendu final des deux étages avec Constructa.

Certains éléments du projet se sont faits attendre comme le club d’entrepreneurs qui doit y trouver place. Un temps, le club Top 20, qui rassemble des entreprises importantes du territoire, a tenu la corde avant de renoncer face au défi financier. Une autre organisation, baptisé “club 29”, devrait finalement s’installer début 2021. “C’est une réunion de 300 chefs d’entreprises qui vont prendre un espace qui n’a pas été loué. Leur installation permettra de faire en sorte que notre investissement ne soit pas vain”, jure Jean-Daniel Beurnier. La commercialisation des bureaux au 29e étage est aussi une source de satisfaction avec un taux de 82 % d’occupation de cette activité “Business Center” à la fin 2019, un chiffre qui fluctue au gré des départs et des arrivées des entreprises. Selon WTC, il serait aujourd’hui de 100 %.

Des soirées foot et du stand-up pour relancer le “Sky Event”

Le 30e étage, rebaptisé “Sky Event”, est celui qui préoccupe le plus ses locataires. L’assemblée générale de WTC a constaté la “commercialisation difficile sur le Sky Event, liée notamment à un problème de configuration du site et à l’application de tarifs élevés”. L’idée est désormais de partager l’espace. Le Grand port maritime de Marseille (GPMM) devrait dès l’année prochaine y installer des bureaux. “Nous allons mieux exploiter les salles de réunion qui y sont, ajoute Jean-Daniel Beurnier. La pointe et le côté de la tour resteront concentrées sur l’événementiel.”

Là encore, du changement devrait arriver. “Le business plan misait sur davantage d’événementiel de type soirées d’entreprise et réceptions de clients”, note un connaisseur du sujet. “Si les événements ne viennent pas à vous, il faut les créer, c’est là qu’il faut être original”, positive Jean-Daniel Beurnier. C’est ainsi que quelques privilégiés devraient pouvoir profiter de soirées foot “comme dans des loges”, rugby ou encore stand-up, bien loin du plan de vol prévu.

Cette nouvelle orientation permettra-t-elle de trouver l’équilibre économique ? “Ça reste challenging, répond Jean-Daniel Beurnier. Je suis confiant sur notre capacité à le faire.” Selon le business plan actualisé basé sur des augmentations régulières du chiffre d’affaires, l’équilibre économique pourrait être atteint pour la première fois en 2024. Mais le PDG rappelle que l’objectif initial de la construction de cette tour n’était pas la seule rentabilité commerciale : “Grâce à la contribution de la CCI, ce grand projet, porteur pour le territoire, a pu émerger et il faut s’en féliciter”. Projet privé, la tour La Marseillaise accueille aussi sur 12 étages l’administration de la métropole.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. barbapapa barbapapa

    Signée Nouvel, le bâtiment vu de profil semble toujours pas fini et entouré d’échafaudages ! Et celui que ses collaborateurs d’Avenir Telecom surnommaient Mandrake (magicien des bd des années 60) avant de multiples déconvenues semble au top100 (le machin de Vincent) pour tchatcher scail iveunt et à la fin bricoler des soirées foot loin du stade… Pendant ce temps les entreprises du territoires sont saignées pour des cotisations obligatoires très élevées qui abondent les caisses de la CCI…

    Signaler
    • barbapapa barbapapa

      M’est-il possible de corriger mes fautes d’orthographe ? Merci

      Signaler
  2. LN LN

    Challenging on sky event.
    The place to be…. so expensive

    Signaler
    • Zumbi Zumbi

      Comme quoi on peut parler globbish et franglais en croyant être de vrais biznessemène, et dilapider l’argent comme des couillons.
      WTC en anglomarseillais : What The Couillonnade ?

      Signaler
    • LN LN

      Of course….

      Signaler
  3. Tarama Tarama

    Un puits sans fond à argent public pour le plus grand bonheur de la famille Pietri.
    Ces gens jouent avec le pognon de toute la société pour leur plaisir.
    Jean-Daniel Beurnier, un nom qui fleure bon la cogip.
    Tout ça sur le dos des travailleurs. C’est assez écoeurant.

    Signaler
  4. BRASILIA8 BRASILIA8

    le budget de la construction a pu être bouclé grâce à Mr Caselli alors président PS de la Communauté Urbaine devenue Métropole qui s’est engagé à louer des locaux pour les services de la CU
    ce bâtiment a été difficile à financer , difficile à louer mais pour la gloire de Marseille et pour satisfaire l’égo des élus il fallait absolument une tour signée Jean Nouvel

    Signaler
    • Hde mars Hde mars

      Satisfaire aussi constructa

      Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Ce qui est excellent , c’est que cette équipe nous donne des leçons d’Economie , de Management., Gabegie totale , mais pas pour tout le monde. Leforestier nous rappelle gentiment que la métropole est dans la même démarche de pognon jeté en l’air , mais là aussi pas pour tout le monde , aussi. Gaudin, CCI, promoteurs immobiliers , tous dans le même sac.
    Le commissaire aux comptes a bien fait de déclencher cette procédure d’alerte car si effectivement cela vire au vinaigre pour le WTC cela peut le faire aussi pour lui. Et c’est du pénal.
    Et si il a fait cette démarche , c’est que cela ne sent pas bon , mais pas bon du tout.

    Signaler
  6. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Cette tour aurait-elle vu le jour si son promoteur n’avait pas été gavé d’argent public ? Argent public, argent facile, semblent penser un peu trop de distingués personnages.

    Signaler
  7. jasmin jasmin

    12 étages pour la métropole? quand je pense qu’il a fallu supplier si longtemps pour avoir une cabine de WC sur le boulevard principal de Marseille, le Prado (pour que les SDF ne servent moins des parkings et des allées Turcat Méry comme urinoirs. Qu’aucun trottoir ne fait l’objet d’accessibilité aux fauteuils roulants, avec ceux relativement plats, couverts de trous et bosses dangereux. C’est écoeurant.

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      Et oui grâce à Mr Caselli

      Signaler
  8. Minh Derien Minh Derien

    Vive le Covid ! En limitant à 1 000 le nombre de spectateurs au stade-vélodrome, c’est vrai qu’on peut espérer organiser des “soirées-foot à la tour “la Marseillaise”…
    Ils ont d’ailleurs bien fait de la dénommer ainsi.
    Cette tour ridiculise bien tous les Marseillais et Marseillaises !!!

    Signaler
  9. Brallaisse Brallaisse

    Dans un article de la Tribune il y a quelques temps notre “buzinesseuh man ” faisait l’objet d’un article , ainsi notre Jean-Daniel BEUNIER était caractérisé comme l’homme aux “multiples rebonds”. Le WTC dont il est président , logeant dans cette tour baptisée la Marseillaise mais que je verrais plutôt nommée de “La Gagole” tant son “look” est particulier , et étant situé aux derniers étages, les “SKY machin chose” , il m’est revenu en tête une vieille chanson de Bécaud , “il fait des bonds”. Un couplet est rigolo a associé à ce personnage :”
    “Il fait des bonds, il fait des bonds.
    Moi qui le regarde
    Faire des bonds, faire des bonds,
    Je lui dis : Prends garde.
    J’ai bien peur qu’un jour, ton bond soit tel
    Tu sais
    Que tu te cogneras la tête,
    Que tu te cogneras la tête,Que tu te cogneras la tête
    Au ciel.”
    Que de comètes sont passées sous notre beau ciel marseillais .

    Signaler
  10. MarsKaa MarsKaa

    Mais qui sont ces gens ?
    Quel est ce milieu politico-affairiste où le fric coule à flot ?
    Tout en haut de la tour, bien loin dela réalité de la vie des Marseillais.
    Ecoeurant.

    Signaler
  11. lecteur électeur lecteur électeur

    Lorsque, depuis les collines du Nord de Marseille on regarde le paysage de la ville et des montagnes environnante, ces deux tours sont les plus laides qui puisse exister. Et il parait qu’il y a a Marseille une Ecole d’Architecture et du Payasage ! Quel contre-exemple pour les étudiant.

    De même, depuis les collines du Sud ou de la Gineste pour la vue sur l’horrible chapeau du Vélodrome.

    Non seulement ces gens la ont dilapidé l’argent des citoyens mais en plus ils ont enlaidi la ville pour essayer de la faire ressembler davantage à n’importe quelle autre ville de l’univers mondialisée.

    Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Bah entre la Tour décapsuleur à Shanghaï et le Dildo géant à Londres…

      Signaler
  12. DP DP

    s’en foute c’est pas leur pognon

    Signaler
  13. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Une fois encore ils ont privatisé les bénéfices et ils veulent nationaliser leurs pertes. C’est ça le libéralisme à la française. Je me demande souvent quand est-ce ces gens-là trouvent le temps de travailler sérieusement, alors qu’ils multiplient « les événements » et que d’autres traînent dans les bars jusqu’à tard dans la nuit.

    Signaler
  14. Brallaisse Brallaisse

    Et le président de la CCI Marseille, le “brave” Chauvin qui pleure sur la baisse des subsides de l’Etat au profit des chambres de commerce.
    Et pendant ce temps il jette par les fenêtres deux millions d’euros pour les copains
    Chauvin et la crédibilité, cela fait vraiment deux.

    Signaler
  15. Manipulite Manipulite

    Comment sortir de cette malédiction circulaire : affairistes-politiciens-bourgeoisie marseillaise ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire