Au McDo de Saint-Barthélémy on se prépare à une deuxième vague de pauvreté

Reportage
le 30 Oct 2020
5

"Réquisitionné" lors du premier confinement, l'ex McDonald's de Saint-Barthélémy (14e) n'a pas cessé sa nouvelle activité de plateforme d'aide alimentaire auto-gérée. Ses bénévoles se préparent aux conséquences sociales du deuxième confinement sans soutien institutionnel et sans savoir si les denrées récoltées et redistribuées seront suffisantes.

Kamel Guemari, ancien syndicaliste, toujours impliqué sur son ancien lieu de travail. (Image : Pierre Isnard-Dupuy)

Kamel Guemari, ancien syndicaliste, toujours impliqué sur son ancien lieu de travail. (Image : Pierre Isnard-Dupuy)

Un monospace blanc cassé s’arrête devant la borne de commande du McDonald’s de Saint Barthélémy (14e). Sa conductrice s’apprête à passer commande. “Ha, je suis désolé madame, le McDonald’s est fermé depuis décembre”, lui apprend Salim Grabsi, militant du Syndicat des quartiers populaires de Marseille (SQPM). Que des automobilistes essaient de passer commande, “ça arrive […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Je ne vais pas me faire que des copains , mais cela n’est pas grave .
    La démarche des anciens McDo est remarquable , courageuse et malheureusement nécessaire voire obligatoire à la vue du contexte actuel . Aucun doute là dessus.
    Mais l’emploi du mot réquisitionné entouré pudiquement par des guillemets Pierre Isnard-Dupuy m’énerve au plus haut point. Il aurait fallut employer le mot volé, spolié, envahi ou tout autre synonyme. Nous sommes dans un état de Droit et je défend cette idée bec et ongles.
    En revanche ce qui me choque et me révolte c’est le silence de Rubirola sur ce dossier là. Elle devrait accompagner cette démarche et aider cette équipe qui fait le travail que la mairie ne fait pas. A ce titre le Benoit qui s’enflamme pour les limonadiers est très discret concernant le rond point de Ste Marthe. Le socialisme “new wave” sans doute.

    Signaler
    • Pierre Isnard-Dupuy Pierre Isnard-Dupuy

      Bonjour,
      Les guillemets autour du mot réquisitionné indique que c’est une citation. Soit celle des personnes qui animent ce lieu.

      Signaler
  2. ALAIN B ALAIN B

    pas mal de contradictions
    Si c’est un état de droit et que le local est volé, spolié, envahi ou…
    Parce que nous sommes un Etat de droit et que vous sous entendez qu’il faut respecter le droit de propriété comment vous pouvez ensuite demander que la Mairie accompagne cette démarche
    J’espère que la Mairie jouera pleinement son rôle dans cette période difficile pour beaucoup de personnes
    Mais c’est pourquoi que le mot réquisitionné est plus juste car ils sont dans la lutte et que la Mairie soutiendra j’espère à l’avenir et maintenant les luttes pour une société plus humaine

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Accompagner la démarche veut dire que la mairie peut soit mettre un local à disposition ou tout autre moyen à disposition ou bien même réquisitionner, l’Etat de Droit le lui autorise.
      Mais jusqu’à maintenant, nada, niente, nibe

      Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    le droit à la propriété est inaliénable, jusqu’à aujourd’hui. Trop facile de s’installer chez autrui et en plus si l’on dégrade le site. Une fois dit ceci, il est clair que cette démarche de solidarité est louable hors mis la rethorique cegetiste de la réquisition, mais ils en ont l’habitude.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire