Après le Bourget, Hollande plane à Toulon

À la une
le 25 Jan 2012
4

« Il est victime de son succès », « on ne s’attendait pas à tant de monde », « c’est plutôt bon signe », « en début de campagne, ils ne pouvaient pas prévoir plus grand ». Déçus, enthousiastes ou indulgents, ils sont en tout cas nombreux à avoir dû suivre l’intervention de François Hollande sur les écrans installés à l’extérieur de la salle du Palais Neptune de Toulon. Le candidat socialiste y tenait hier soir sa première réunion publique depuis son discours du Bourget dimanche dernier, alors que Nicolas Sarkozy présentait le matin même ses vœux à la presse à Marseille.

Un discours du Bourget encore sur toutes les lèvres, et notamment celles des élus de la région qui avaient fait le déplacement. Car aux yeux de beaucoup, la prestation de ce dimanche 22 janvier a marqué les esprits, donnant au candidat l’aura d’un vrai présidentiable. Ce soir, ils sont convaincus : oui, « François » peut devenir président.

Une heure et vingt minutes de discours

Sa prestation devait durer 45 minutes, il aura parlé près d’une heure et vingt minutes. Une heure vingt durant lesquelles Toulon et le sud l’occuperont quelques minutes. Il évoque notamment la désindustrialisation et fait de la ville varoise une « ville-symbole » du bilan du président sortant, s’appuyant sur les deux discours que ce dernier y a prononcé au cours de son mandat. Mais il ne s’attaque pas, ou peu, à d’autres sujets importants pour la région, la LGV par exemple. Une région « oubliée par la droite », selon Michel Vauzelle, qui a appelé son candidat à ne pas faire de même.

François Hollande est d’abord ici le candidat des Français. Ce dont il est venu parler, c’est de sa vision de la France, et par extension, de l’Europe. Agence publique de notation, véritable taxation sur les transactions financières, interdiction « des produits financiers toxiques » (« comme les subprimes », précise-t-il) ou séparation dans les banques des activités de crédit et de spéculation, il revient sur le programme économique qu’il avait déjà largement dessiné dimanche. Et se fixe plus généralement quatre objectifs : le redressement de la France, la justice, le rétablissement des valeurs de la République et le retour à l’espérance dans la voie du progrès.

Les jeunes, encore, et les classes moyennes

La voie du progrès pour, une nouvelle fois, les jeunes. François Hollande réaffirme sa première ambition : « faire que les jeunes vivent mieux en 2017 qu’en 2012 ». Salve d’applaudissements. Car ils sont plutôt nombreux ces jeunes dans la salle. Et surtout, bien placés : un carré central réservé, juste derrière les élus. « Laissez-les entrer, il faut des jeunes ». Les organisateurs ne s’y étaient pas trompés : ils scandent, chantent, brandissent leurs drapeaux. Bref, ils mettent l’ambiance.

Et créent même le « dialogue » avec le candidat quand celui-ci s’adresse directement aux classes moyennes, répondant aux déclarations du président sur le sujet : « Est-ce que le bouclier fiscal, c’était pour les classes moyennes ? » « Non ! » répond la salle. « Est-ce que la suppression de l’impôt sur la fortune, c’était pour les classes moyennes ? » « Non ! »

Un ton différent

Finalement, si le contenu est en bien des points semblable à celui exposé dimanche au Bourget, le ton, lui, se veut quelque peu différent. Moins convenu, plus direct. Plus ironique, plus sarcastique, presque moqueur parfois. Les échanges avec la salle semblent aussi plus fréquents : François Hollande fait souvent sourire ses sympathisants, sur le dos, bien sûr, de Nicolas Sarkozy. D’ailleurs, après le monde de la finance, le nom de ce second adversaire non-officiel est lâché : il ne l’avait jamais expressément nommé  dimanche dernier.

Un lien Les vœux de Nicolas Sarkozy à la presse le même jour à Marseille, sur Marsactu.

Un lien Remember : François Hollande faisait déjà de l’humour à Toulon en 2011

Un lien Bonus : Revivez l’ambiance du meeting

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Jacques Jacques

    Encore une fois François Hollande nous a gratifié d’un discours fédérateur , qui nous permet chaque jour de croire encore un peu plus dans une victoire qui ferait tellement de bien à notre pays .
    Je regrette en tant que militant marseillais qu’une telle manifestation n’ait pu se dérouler dans la cité phocéenne. Quel beau signe cela aurait pu être que de voir François Hollande effectuer ce premier meeting en province dans notre ville , comme un symbole d’espoir et de renouveau à Marseille et en France . Cependant je peux comprendre que les histoires guérinistes aient pu freiner l’équipe de campagne… Certains élus proche de JNG n’ont pas eu honte de se joindre à cette belle fête , encore un excès d’opportunisme , une habitude me direz vous…

    Signaler
  2. pellicani Christian pellicani Christian

    Pour info : Jibrayel n’est pas député maire mais député et conseiller général.
    c’est déjà beaucoup !

    Signaler
  3. Casanovette Casanovette

    Non c’est sur … Stephane Hessel a bien raison, votons Utile ! INDIGNONS NOUS … en votant Hollande … :))) A ce niveau là de l’histoire, mieux vaut en rire qu’en pleurer, on frise le pathétique . Faire croire qu’on peut décider de quoi que se soit au milieu de 27 pays en désaccord totale sur pratiquement TOUT LES SUJETS ! Se proposer de poursuivre une politique ultra libérale en sachant pertinamment qu’aucune directives de gauche proposé par la France, si tant est qu’on les émette ( histoire de faire illusion … faut qu’en même bien faire semblant de vouloir appliquer un programme pour lequel on aura été Elu ) , n’aura de chance d’être suivi de faits !

    Je vous promet un sacré DUMPING SOCIAL en lieu et place de ces beaux discours de pauvres démagos ! et vous verrez, malgré tout … que tout le monde s’accordera à dire que finalement c’était pas la faute à Hollande … que c’était la faute à la crise … et qu’il aura essayé pecheur …

    Arrêtez de vous complaire avec les GOGO de tout acabit, y en MARRE , BORDEL !!!! Un peu de RESPONSABILITES à la fin !!!!

    Signaler
  4. cani cani

    Rendre toutes les ressources déclarables dans les revenus (bien sur en revoyant les assiettes et les taux d’impositiojn, je suis d’accord) afin que l’argent “travail” soit a égalité avec l’argent “braguette” (comme le dénomme mes amis guadeloupéens), l’argent “APL”, l’argent “AME” …….
    Mais, en réalité, il faudrait supprimer totalement l'”AME” qui nous coute une fortune et constitue une véritable pompe aspirante

    Réformer les collectivités territoriales :
    que de doublons entre certains services des régions et des départements, il y aurait la de belles économies a réaliser au lieu de recruter a tour de bras

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire