Sur les carnets de correspondance des lycéens de la région, une petite croix crée le malaise

Actualité
le 3 Oct 2023
63

Alors que la rentrée a été marquée dans les lycées par le débat sur les tenues jugées religieuses, des personnels éducatifs mais aussi des parents se sont émus de voir figurer un pendentif en forme de croix sur la couverture des carnets des lycéens de la région PACA.

La couverture des carnets distribués à la rentrée 2023 aux lycéens de la région. (Photo : IH)
La couverture des carnets distribués à la rentrée 2023 aux lycéens de la région. (Photo : IH)

La couverture des carnets distribués à la rentrée 2023 aux lycéens de la région. (Photo : IH)

“J’aimerais que la gestion des lycéens soit la chose qui m’occupe le plus dans ce travail, mais c’est des choses comme ça qui nous mettent des bâtons dans les roues”, s’agace une surveillante. Elle nous présente une photo de la couverture des carnets de correspondance qui ont été distribués cette année à tous les élèves des lycées de la région Provence-Alpes-Côte d’azur.

Au premier abord, pas de quoi s’indigner : deux lycéens, un jeune homme souriant à gauche et une jeune femme plus réservée à droite, font face à l’objectif, la fontaine du cours Julien à Marseille, en arrière-plan. C’est en y regardant de plus près que l’on comprend ce qui choque. Le collier noir porté par la jeune modèle a pour pendentif une petite croix. Discrète, mais suffisamment visible pour être remarquée par l’œil averti d’une surveillante : “Avec la rentrée qu’on vient de vivre, je pense qu’à l’entrée du lycée je lui aurais demandé de la cacher, ou même de l’enlever”. 

Début septembre, une mère d’élève alertait Marsactu sur le même sujet, “scandalisée”. Sa fille lui avait montré la croix sur son carnet de correspondance, en pointant un deux poids – deux mesures : selon son témoignage, la veille, la conseillère principale d’éducation de son lycée lui avait demandé de retirer un simple bandeau de ses cheveux.

Depuis la rentrée, des discussions à bâtons rompus

La rentrée 2023 a été marquée par le débat autour de l’abaya, interdite via une circulaire, et plus largement sur les questions de laïcité. Au quotidien, cela se traduit pour les personnels éducatifs par de nombreuses discussions sur le sujet, avec des élèves de tous bords. Alertée par plusieurs lycéens sur cette illustration, la surveillante n’a pas su quoi répondre : “Je leur ai dit la vérité. Qu’il s’agisse des décisions sur l’abaya ou le choix de la photo sur les carnets, ça nous dépasse et on doit faire avec, du mieux qu’on peut, en appliquant les principes de la laïcité.”

Le fabricant du collier peut être aisément identifié. Clone off est une marque aixoise lancée il y a quelques années par deux jeunes femmes de 16 ans, qui propose des bijoux fantaisie assez populaires chez les jeunes de la région. Via son service client, la marque assure que “la croix du collier Marie est purement esthétique, elle est vendue sans signification particulière”.  Mais en cherchant le modèle sur internet, les différents liens commerciaux d’achat le catégorisent comme “pendentif religieux”.

Le modèle de collier "Marie", vendu par la marque Clone off.

Plusieurs lycéens marseillais que Marsactu a pu interroger sont unanimes : pour eux, ce modèle est choisi par celles et ceux qui sont catholiques et l’achètent en ce sens. L’une d’entre elles témoigne avoir été tentée par l’achat du collier pour son esthétique, avant de se raviser car n’étant pas catholique et ne voulant pas être perçue comme telle.

Une question “d’interprétation” pour la région

Contacté par Marsactu, le rectorat de l’académie d’Aix-Marseille n’a pas souhaité commenter le caractère religieux du pendentif en forme de croix, préférant citer un passage de la circulaire du 18 mai 2004, sur le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics :

“Les signes et tenues qui sont interdits sont ceux dont le port conduit à se faire immédiatement reconnaître par son appartenance religieuse tels que le voile islamique, quel que soit le nom qu’on lui donne, la kippa ou une croix de dimension manifestement excessive (…) La loi ne remet pas en cause le droit des élèves de porter des signes religieux discrets”

Et le rectorat de renvoyer vers la région, éditeur de ces carnets. Marie-Florence Bulteau-Rambaud y est vice-présidente chargée notamment des lycées. Elle confesse initialement : “j’ai eu le carnet de correspondance entre les mains et je n’ai pas vu ce détail”. Au-delà, l’élue rappelle elle aussi la loi, et évoque une mauvaise interprétation : “ça n’est pas un signe religieux à mes yeux. En toute honnêteté, un pendentif pareil, aussi petit, il pourrait être autre chose, comme une main de Fatma ou autre, que ça ne m’aurait également pas marquée ou dérangée”.

L’élue souligne cependant qu’elle n’est pas responsable du choix d’illustration : “Je me suis plus intéressée à ce qu’il y avait dans les carnets que sur la couverture. C’est la direction de la communication de la région qui a piloté et fait ces choix”. La photo choisie pour la rentrée 2023 présente les mêmes figurants que celle de l’année précédente, photographiés dans le même cadre. Mais l’an dernier, la jeune femme ne portait aucun pendentif visible autour du cou.

Autre élu régional, Ludovic Perney, chargé de la jeunesse, balaie toute polémique : “Il faut vraiment avoir l’esprit mal placé pour y voir un signe religieux. Ce bijou n’a pas été acheté à Notre-dame-de-la Garde”. Il précise que la direction de la communication de la région n’a pas été alertée à ce sujet, et n’avait pas remarqué le pendentif avant d’être contactée par Marsactu.

“Dialogue” rendu difficile

Pourtant, y compris parmi les enseignants, la couverture du carnet laisse dubitatif. Un professeur d’histoire-géographie a également alerté Marsactu sur ce choix d’illustration. Il a dans sa matière la charge des cours d’enseignement moral et civique et pour lui, le problème n’est pas là : “La circulaire de 2004 je l’enseigne, et ce qu’on oublie trop souvent de citer dans le texte, c’est que la mise en œuvre de la loi passe d’abord par le dialogue. Comment est-on censés engager le dialogue lorsque simultanément l’abaya est interdite par l’État et une croix est imprimée par la région sur leurs carnets de correspondance ?”

Malgré la polémique autour de la subvention qu’envisage d’accorder la région à une association proche du diocèse pour financer les Rencontres méditerranéennes, clôturées par le pape, Ludovic Perney reste ferme. “Ici, à la région, on est intraitable sur les questions de laïcité. Quand bien même ce serait un signe religieux, et ce n’est pas le cas, ce n’était pas du tout l’intention de le mettre en avant”. Avant de concéder, “à l’avenir, on fera encore plus attention“.

Cet article vous est offert par Marsactu
Marsactu est un journal local d'investigation indépendant. Nous n'avons pas de propriétaire milliardaire, pas de publicité ni subvention des collectivités locales. Ce sont nos abonné.e.s qui nous financent.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. barbapapa barbapapa

    Au delà de la croix, une vraie croix chrétienne, ce qui pose problème, c’est l’image des lycéens – lycéennes tels que certains les idéalisent, et qui font mal à des centaines de milliers de lycéen.nes.
    Un peu comme l’expression chère à certains journaleux “nos chères têtes blondes” – On n’imagine pas les dégâts que cela cause dans la tête et à l’âme d’enfants nés bien bruns, ou avec la peau noire ou métisse…
    Ces deux lycéens sont des prototypes du look des élèves chics de Provence, avec cheveux longs pour les garçons, petits bijoux fantaisie, cheveux tirés et léger maquillage pour les filles… Jamais on n’aura ce look dans les établissements de Marseille 1er (sauf certaines classes de Thiers), 2e, 3e, 10e, 11e, 13e, 14e, 15e, 16e, de Manosque, de Gardanne, de Septèmes, de Martigues, de Port de Bouc, Vitrolles, Marignane, etc. etc.

    Signaler
    • Andre Andre

      Et oui,la “gauche” qui compte les “blancs” et les “noirs”! Continuez!!

      Signaler
  2. MarsKaa MarsKaa

    Les personnes de la Region qui disent “ne pas avoir remarqué” auraient reagit comment, à la réception de la photo, si l’un des deux jeunes portaient au cou un symbole, même petit, d’une autre religion ? Un joli petit Coran, une delicate main de Fatma, un beau pendentif hébraïque, une belle medaille protestante etc… ? Ils auraient dit au service comm’ : “heu, non, ça va pas l’faire”.

    Là, les responsables de la Region ont laissé passer.
    Parce qu’ils n’ont pas vu ? En effet, pour eux la croix, Jesus, le Pape, ça fait partie de leur vie, et ils pensent que “c’est la culture française” (la Révolution de 1789 n’a pas existé, l’histoire du peuplement de notre territoire non plus, les guerres de religion dans les Cevennes et les Juifs du Moyen Âge non plus).
    Ils ne se rendent même plus compte de leur ignorance. Ou de leur partialité. Et c’est ça le problème.
    Financer le diocèse, financer l’école privée catholique, afficher la religion catholique partout, c’est normal pour certains responsables de la Region et du département.
    En ce cas, il faut assumer de ne pas être pour la loi de 1905, qui definit la laïcité française.

    Signaler
    • Mistral Mistral

      En effet, comment auraient-ils réagi si ce n’avait pas été une croix mais une main de fatma !

      Signaler
  3. Franck Franck

    Cela ne choque qu’une minorité d’aigris. Ces deux braves jeunes sont représentatifs de la majorité silencieuse.

    Signaler
    • Massilia fai avans Massilia fai avans

      Ce qui est pratique avec la majorité silencieuse, c’est qu’on peut lui faire dire n’importe quoi.

      Signaler
    • Richard Mouren Richard Mouren

      Nos chères têtes blondes à croix en pendentif.

      Signaler
    • RML RML

      Non malheureusement ca choque tous les laïcs qui ne sont pas la majorité silencieuse. Par contre ca ravit les heureux catholiques

      Signaler
    • Peuchere Peuchere

      Tient, les laïcs sont de retour après la parenthèse François et notre cher maire évangéliste Benoit et tous ses élus qui se sont rendus à la messe

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Le quai du rire recrute on dirait

      Signaler
  4. printemps ete 2020 printemps ete 2020

    La trahison , le double langage , c’est l’a d n des psychopathes traitres qui nous gouvernent

    Signaler
  5. Alceste. Alceste.

    Double langage,psychopathes, traîtres .En un mot des politiques soyez plus simple. A ce titre ,je ne sais si il vous reviens à la mémoire cet épisode de la RTM et de la photographie autorisée avec le foulard sur la carte RTM dirigée par la Gauche à l’époque et qui avait mis sa Laïcité dans la poche à cette occasion et déjà à l’époque.
    Cette même Gauche qui crie au scandale avec cette croix ( à juste titre) souhaite peut-être une abaya sur les carnets de correspondance?.

    Signaler
    • Massilia fai avans Massilia fai avans

      Qu’est ce qui vous fait dire que “la gauche crie au scandale”? L’article précise que des parents d’élèves et des enseignants ont alerté Marsactu, pas des politiques.

      Signaler
    • Richard Mouren Richard Mouren

      Manque de relecture, cher Alceste-Braillasse. Vous nous aviez habitué à mieux.

      Signaler
    • RML RML

      Alcester dans le métro…🤣

      Signaler
    • Andre Andre

      Mais enfin, “Marsiho fai avans”, je pense que vos “parents d’elève” ne sont pas dénués d’idées politiques, ce qui est d’ailleurs leur droit le plus strict. Alors pourquoi cette “pudeur” sur le sujet.
      De mon côté, j’avais cru comprendre que seuls les signes religieux ostentatoires étaient interdits à l’école. Une main de fatma discrète ne m’aurait pas pnus choqué qu’une petite croix.
      Vraiment une tempête dans un verre d’eau et je me demande si vos “parents d’elèves” n’ont pas autre chose de plus sérieux à revendiquer, de vrais profs dans toutes les classes par exemple.

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Donc @André si les parents d’élèves ont une « idée politique » en tête, ils font de la politique, donc ils sont politiques. Beau raccourci, surtout quand ils’agit de rappeler à la région une loi, celle de 1905.

      Et ces parents d’élèves décidément ont le tort de ne pas être assez idiots selon vos critères. Oui, ils ne demandent pas de « vrais » profs à la région alors que c’est une urgence vieille de plusieurs années maintenant. Car ces mêmes parents savent que les emplois d’enseignant dépendent directement de l’Etat,

      Signaler
    • Andre Andre

      RuedelaPaix, merci de rappeler que les postes d’enseignants dépendent de l’Etat. Vous me faites sourire.
      Donc, je précise pour vous, je pense que ces parents d’élèves qui s’excitent contre la Région au sujet d’une petite croix au cou d’une gamine sur une couverture de cahier, feraient mieux d’utiliser leur énergie pour des choses sérieuses et revendiquer, auprès de l’État cette fois ci, de vrais profs pour toutes les classes par exemple. Quand j’étais parents d’élève c’est ce que nous essayons de faire en occupant l’école pour revendiquer, auprès de la Ville, de vraies classes en lieu et place de préfas pourris.

      Signaler
  6. Electeur du 8e © Electeur du 8e ©

    La minorité d’aigris dont je m’honore de faire partie se souvient qu’il n’y a pas si longtemps, les cahiers de correspondance étaient de simples cahiers de correspondance. On n’y trouvait ni couverture en quadrichromie avec photo, ni page de garde avec un discours signé par Martine Vassal – comme c’est le cas dans ceux des collèges.

    Leur couverture était neutre, et l’intérieur strictement utilitaire. Peut-être faudrait-il en revenir à l’essentiel, plutôt que de vouloir mettre de la com partout, y compris là où elle est déplacée.

    Signaler
    • Mars, et yeah. Mars, et yeah.

      La sagesse a parlé. J’approuve !

      Signaler
  7. Peuchere Peuchere

    Mon Dieu ! Quelle horreur !!!!!!!!
    Une croix
    Qu’en pense Saint Benoit, spécialiste des évangiles à la sauce marseillaise ?

    Signaler
  8. Alceste. Alceste.

    Les intervenants habituels ,cher Richard Mouren , notamment ceux à la Laicité à géométrie variable Mais c’est leur droit le plus fondamental. 8eme , tout à fait d’accord ou alors mettre en couverture la “première de couverture” de la BD de “Martine à l’école”.
    Mais réflexion immédiate , mauvaise idée, cela pourrait être considéré comme sexiste,raciste, rétrograde,non inclusif ou exclusif comme vous le sentez.
    Alors revenons au bon vieux cahier de correspondance de l’époque sous film transparent avec la photo de Sardou pour certaines ou Marc Bolan pour d’autres.
    Ah “Putain ” c’est du sexisme .
    On marche sur la tête , vraiment.Problème de riches.

    Signaler
    • Richard Mouren Richard Mouren

      Je ne m’occupais pas du fond mais de la forme légèrement chaotique dans la grammaire et le sens.

      Signaler
  9. vékiya vékiya

    Brigitte portait elle le même pendentif quand le chef de la france laïque est venu assister à la messe donnée par le pape au vélodrome ?

    Signaler
  10. Jean Pierre RAMONDOU Jean Pierre RAMONDOU

    « La photo choisie pour la rentrée 2023 présente les mêmes figurants que celle de l’année précédente, photographiés dans le même cadre. Mais l’an dernier, la jeune femme ne portait aucun pendentif visible autour du cou. »
    Si cette information est exacte elle dénote que l’apparition de la croix n’est pas fortuite mais intentionnelle, à moins d’invoquer une opération du Saint-Esprit.

    « L’élue souligne cependant qu’elle n’est pas responsable du choix d’illustration : “Je me suis plus intéressée à ce qu’il y avait dans les carnets que sur la couverture. C’est la direction de la communication de la région qui a piloté et fait ces choix”. »
    Ce n’est pas moi, c’est le fonctionnaire ; alors à quoi servent les élus s’ils ne contrôlent pas l’action des fonctionnaires ?

    Signaler
    • Richard Mouren Richard Mouren

      Qui pourrait récupérer une photo du carnet de l’an dernier? Ce serait très intéressant de vérifier.

      Signaler
  11. Andre Andre

    Une tempête dans un verre d’eau!

    Signaler
    • Richard Mouren Richard Mouren

      Tempête dans un bénitier?

      Signaler
    • Andre Andre

      Mais ce sont les “culs bénis” bien-pensants, qui se croient de gauche qui agitent la tempête.

      Signaler
    • Andre Andre

      Mais ce sont les “culs bénis” bien-pensants, qui se croient de gauche qui agitent la tempête.
      Je suis d’ailleurs surpris que les très intéressants articles sur l’assassinat de travailleurs algériens dans les années 70 n’aient suscité que très peu de commentaires. Il y avait pourtant beaucoup à dire, notamment que les problématiques actuelles sont aussi le fruit de l’histoire. En contrepartie, ce détail ridicule d’une photo d’adolescente excite beaucoup les lecteurs, vu le nombre de réactions. C’est comme s’ils trouvaient là un prétexte pour épancher leur inavoué désir de cléricalisme et d’islamophobie, justifiant ainsi leur analyse réductrice des problèmes de notre société.
      Qu’on ait tué à Marseille des travailleurs ce n’est pas plus un sujet, alors qu’une croix discrète au cou d’une gamine, oui!!

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      @André vous confondez absolument tout, cela en devient affligeant.
      Marsactu comme son nom l’indique se préoccupe d’actualité. Et il est logique et normal de commenter l’actualité et spécifiquement les âneries de nos chers élus. La sortie du petit Perney « on sera plus attentif » (ou quelque chose d’approchant) est assez représentative de ce menfoutisme généralisé.
      L’article sur m’attenta de 1973 n’est pas l’actualité. C’est de la mémoire. On ne discute pas sur la mémoire, sauf si on veut la nier.

      Signaler
    • Andre Andre

      Rue de la Paix, permettez moi d’être surpris du désintérêt des lecteurs sur un article publié par Marsactu qui, bien qu’étant un journal d’actualité ( merci, je l’ignorais) sait s’intéresser aux phénomènes du passé qui rejaillissent sur le présent.
      En contrepartie, l’ excitation de certains lecteurs, comme vous même, sur un petit détail sans importance qui n’est sans doute que le fruit d’une inattention me laisse à penser que tout est bon pour lancer de faux débats.

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      @Andre donc selon vous le baromètre d’intérêt consiste au nombre de commentaires. Vous confondez Marsactu avec X ex Twitter.
      Mais qu’avez-vous à commenter sur un article d’histoire récente à propos de ce qui est un attentat raciste ? Cela ne porte pas à débat !
      Quant à avoir commenté spécifiquement l’article en m’excitant, merci d’en faire une capture d’écran et de l’envoyer à la rédaction de Marsactu, qui transmettra.
      Il va falloir un jour que vous admettiez que le débat est contradictoire et que ne pas être en accord avec vous ne relève pas de l’excitation. Pour m’exciter j’ai d’autres occupations.

      Signaler
  12. didier L didier L

    C’est pour le moins maladroit ou plus si c’est intentionné. Pourquoi la lycéenne en question n’avait pas de croix l’année dernière et une cette année ??? Question à lui poser peut-être, ainsi qu’au service com de la Région. Et au photographe d’un geste il pouvait la faire disparaître.
    Pour l’année prochaine je propose une petite main de fatma au cou d’une lycéenne, qu’en dirait le service com de la Région. Sur ce sujet de la laïcité il faut être irréprochable sinon …

    Signaler
    • Alceste. Alceste.

      Ou plutôt une formation au jeu des 7 erreurs , ce qui permettra de laisser la religion à sa place ,c’est à dire dans la sphère privée et d’éviter cette maladresse oubli, inattention.

      Signaler
  13. Falabrak Falabrak

    J’ai le carnet de l’an dernier. Le jeune homme n’est pas le même, la jeune fille oui, mais cette fois son collier est en partie caché par son sweat. Pas de croix visible, donc.
    Pour autant, moi aussi, ces photos me mettent mal à l’aise car ces lycéens ne ressemblent guère à ceux que l’on côtoie à Marseille… à Aix, peut-être ? 🙂

    Signaler
    • Alceste. Alceste.

      Vous pouvez préciser votre questionnement interrogatif final?

      Signaler
    • barbapapa barbapapa

      Le questionnement interrogatif ? kézako ? De la pensée nouvelle ? Une blagouze ?

      Signaler
    • Andre Andre

      Barbapapa, on écrit “qu’es acò”.

      Signaler
  14. Alceste. Alceste.

    Kézako? .Une affirmation conjuguée avec un point d’interrogation. Voilà la signification.
    Donc que veut dire cette affirmation sur à ce quoi ressemblent les lycéens marseillais selon le scripteur et en quoi cela mets mal à l’aise ce dernier de voir précisément “ces” lycéens en couverture.

    Signaler
  15. NicoF NicoF

    encore une atteinte à la laïcité – il faut qu’elle soit reconnue, dénoncée et corrigée, comme pour tous les autres signes religieux. C’est de la provocation, à ce niveau institutionnel-là !

    Signaler
    • Andre Andre

      L’intolérance ne rend pas service à la laïcité. Autant que je sache, ce sont les signes religieux ostentatoires qui sont proscrits. Ce qui n’est pas le cas ici.
      Ces signes religieux ostentatoires, certains les défendent pourtant, notamment à la NUPES, à la condition bien sûr qu’ils ne soient pas chrétiens.
      J’écrivais plus haut que beaucoup, dans leurs dénonciations, dissimulent mal comme un inavoué désir de cléricalisme, xénophobie, islamophobie et que sais encore qui pourraient justifier leur vision réductrice et très tendance des problèmes de notre société.

      Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      @ Andre : vous ne faîtes que répéter des éléments de langage. Vous jugez ici des commentateurs, et de façon générale des gens, en leur prêtant des Idées, des intentions, des valeurs, des comportements, et même des désirs inconscients !.. vous n’argumentez pas sur leurs arguments, uniquement sur l’idée que vous vous faîtes d’eux. Ce n’est pas sérieux. Et ça n’apporte rien dans une discussion. Je n’ai toujours pas compris quel était votre avis sur le sujet (votre avis, pas votre jugement des autres).

      Signaler
    • Andre Andre

      Mon avis, s’il vous intéresse, est que la laïcité défendant les signes religieux ostentatoires à l’école, le débat lancé est un faux débat qui n’apporte rien à la défense de ladite laïcité. De plus je trouve légitime de m’interroger sur les motivations de ces commentateurs qui en font des tonnes sur un petit détail sans importance. Je disais plus haut qu’une discrète main de fatma au cou de la gamine ne m’aurait pas plus choqué. Où serait le problème ?

      Signaler
    • Andre Andre

      Marsakaa, pour terminer, ce sont des gens comme vous qui font des procès d’intention au sujet d’une bricole sans importance. Je ne défendrai jamais Vassal et sa clique ni ne voterai pour elle mais j’ai pour habitude d’essayer de remettre les choses à leur place et de ne pas lancer de faux débats. Je ne crois pas que les problèmes des lycées résident dans cette photo. Ce serait trop beau…

      Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Et bien, voyez-vous André nous sommes d’accord. On devrait laisser tranquilles les jeunes qui portent une petite croix, une médaille, un petit coran ou un main de fatma. La loi de 1905 est complètement dévoyée dans ces faux débats.
      Mais là où l’on n’est pas d’accord, c’est dans l’identification de ceux qui lancent de faux debats au lieu de parler des vrais problèmes.

      Signaler
    • Andre Andre

      MarsKaa, ravi que nous soyons d’accord. La loi interdit les signes ostentatoires, la provocation et le prosélytisme religieux d’où qu’il vienne, dans les établissements scolaires. Des petits symboles discrets portés sur soi ne rentrent pas dans cette catégorie, ils relèvent de la liberté individuelle et ne doivent pas faire débat.
      S’agissant d’un document de grande diffusion, la Région dans tous les cas aurait pu se passer de cette photo et, encore mieux, de faire de la com’ avec notre argent (cela a dejà été écrit). Pour ce qui est de la photo elle-même, je pense à de l’inattention à moins que, pernicieusement, ils aient eu pour projet de faire de la provoc. Dans ce cas, beaucoup de commentateurs sont tombés dans panneau.

      Signaler
    • Mistral Mistral

      @andre : les signes ostentatoires sont interdits à l’intérieur des établissements scolaires et effectivement cette jeune fille pourrait se rendre au lycée avec son pendentif. Mais il s’agit ici d’un document publié par une collectivité territoriale républicaine, et il ne peut donc pas y avoir de symbole religieux sur ce type de publication, c’est contraire à la neutralité républicaine.

      Signaler
  16. Falabrak Falabrak

    Ma phrase finale, Alceste, était une blague sur la vieille rivalité Aix/Marseille.
    Ces photos me mettent mal à l’aise parce que mes enfants sont d’origine africaine, comme une bonne partie des lycéens de la Région Sud (Afrique du Nord comprise, donc), et que choisir deux années de suite ces jeunes-là me semble relever d’un certain aveuglement, ou indifférence. Notez que la photo de chaque lycéen est agrafée juste à côté…
    Et pour ce qui est de la croix, je pense qu’elle n’est pas passée inaperçue aux yeux des personnes qui ont choisi la photo…

    Signaler
    • Andre Andre

      Falabrak, je comprends votre réflexion. Mais ne tombons pas dans le panneau en comptant les blancs, les noirs, les rouges, les jaunes les bleus et les verts…
      Je pense personnellement qu’il s’agit d’une inattention mais, comme cela a déjà été écrit, que la collectivité locale aurait mieux faire de s’abstenir à faire de la com’ sur ces cahiers.
      A moins que ce soit intentionnel en pensant que tout ce faux débat la serve.

      Signaler
    • diasdominique diasdominique

      A 15h53 encore un commentaire de André pour dire que c’est un faux-débat. C’est ton 12ème commentaire André pour dire que c’est un faux-débat !
      C’est stupéfiant autant d’intérêt pour un faux débat…
      Manifestement ça te gratte ce sujet hein ?

      Signaler
    • Andre Andre

      Dias Dominique, je vois que tu t’intéresses à ce que j’écris 🤣

      Signaler
  17. Regard Neutre Regard Neutre

    Une question à Marsactu:
    Est-ce que la couverture des cahiers scolaires de la ville de Marseille affiche le blason de la cité phocéenne ? Le blason de la ville présente en son centre une croix bleu azur.

    Signaler
  18. Zumbi Zumbi

    Plutôt que d’ergoter sur les intentions avouées ou inavouées des un.e.s et des autres, constatons deux choses :
    1- Naguère il n’y avait pas de couvertures imagées sur les couvertures des carnets de correspondance, depuis quelque temps on les multiplie (photo couleur tirée à x milliers d’exemplaires => quelle augmentation du devis ? c’est une bonne question, elle ne sera pas posée) ; or ici il y en a une, la retouche de la photo de l’an dernier fait apparaître une croix. Il y a bien quelqu’un qui a validé, pas un fonctionnaire sous-fifre quand on connaît le temps qu’on dépense à décider sur le cadrage, l’éclairage, la dimension et la légende de la moindre image figurant sur les publications de nos collectivités locales. Soit dit en passant, les dircom sont souvent plus puissants que les élus eux-mêmes, et ne répondent que devant le cabinet du Président ou de la Présidente. Et ces (très chers) “communiquants” auront validé aussi les “messages” de ces édiles et leur photo qui ajoutent encore une page imprimée inutile aux carnets transformés en “supports de communication”.
    2-Depuis la rentrée se sont multipliés les incidents à la porte de nombreux établissements scolaires où certain.e.s sont chargé.e.s de contrôler la conformité vestimentaire des jeunes filles (les gars, tranquilles !) ; on spécule sur la largeur et la surface de tel bandeau, on scrute la longueur et l’ampleur du drapé de telle jupe et combien de gamines sont retournées chez elles humiliées… L’hystérie sur les signes vestimentaires religieux va très loin. Je me demande combien de jeunes filles aux tenues grisâtres j’aurais dû virer de mes classes du temps où je travaillais, eh oui, il y avait des cathos tendance Opus Dei, des juives conservatrices, des filles de Témoins de Jéovah ou de baptistes durs et purs, tout le monde savait ce qu’il en était mais on préférait les savoir à l’école publique. C’est vrai que maintenant on est allé très loin dans le processus séparatiste : les unes sont dans leur lycée catho, les autres dans leur collège juif, et ainsi de suite mais celles qui ont une “apparence musulmane” (si si, je l’ai lu quelque part) sont montrées du droit et refoulées à la porte de l’École de la République.

    On cherche quoi ? L’apartheid scolaire total ? la guerre civile ?

    Au fait combien d’articles sur le nombre de postes d’enseignants non pourvus à la rentrée ? Sur le nombre de lycéen.ne.s qui n’ont pas droit aux heures réglementaires d’Éducation Physique faute d’installations sportives, alors même que leur note de Bac est censée attribuée en contrôle continu ? Combien d’articles sur le désastre total du Bac Blanquer, trait pour trait conforme à ce qui avait été prédit par les organisations professionnelles : non seulement on n’a jamais “reconquis le mois de juin” mais on a perdu énormément d’heures dès le mois de mars. On revient en arrière en catimini, mais entretemps les heures déjà perdues par les élèves ne seront jamais rattrapées !
    Et last but not least : avec l’accumulation de n’importe quoi, disons depuis Claude Allègre, la diminution constante de jeunes diplômés qui veulent entrer dans les métiers de l’enseignement, ce n’est visiblement pas le problème de tous ceux qui dégoisent autour de l’école, du ministre aux éditorialistes et bavardeurs de chaînes d’infocon. Allons, parlons beaucoup des abayas, et profitons-en pour glisser des petites croix “normales”.

    Signaler
  19. Kapucyn Kaldana Kapucyn Kaldana

    Je connais nombre de jeunes qui portent des croix de diverses dimensions, “parce que c’est la mode”, notamment des jeunes arborant un look gothique et qui goûtent fort peu la religion, en particulier le catholicisme.
    Je ne sais pas si le pendentif en question, sur la photo du carnet, relève d’un geste intentionnel ou d’une inattention, en tous les cas il ne me dérange pas, pas plus que n’importe quel autre pendentif ne m’aurait dérangée, faisant abstraction de la svastika pour ce qu’elle évoque dans l’imagerie populaire.
    De nos jours, la symbolique n’est plus comprise, spécialement par notre jeunesse, mais je ne suis pas sûre que de telles polémiques soient une manière judicieuse de l’enseigner; si tant est que cela intéresse encore des gens en dehors de la caste intouchable des rats de bibliothèques dont je fais partie ^^.
    Mais il y a un avis que je partage : si vraiment vous voulez être neutres, ne mettez plus de photos sur les manuels et les carnets scolaires, et rendez l’uniforme obligatoire à l’école, la laïcité ne s’en portera que mieux.
    Et recentrons le débat sur les VRAIS problèmes de l’école et de la société, au lieu de parler chiffons et joaillerie, ça en devient pathétique.

    Signaler
    • Alceste. Alceste.

      Enfin !

      Signaler
    • Andre Andre

      Nous partageons le même avis sur ce “grave problème” (hormis la question de l’uniforme).

      Signaler
  20. abekk01 abekk01

    L’interpretation de la Laïcité dans ce pays me desespere. Clairement un outil de stigmatisation et d’islamophobie. On manipule ce texte comme on veut. J’ai enseigné de longues années au Royaume-Uni aux cotés d’enseignantes voilées et avec dans mes classes des eleves voilées. Surprise pour personne mais lorsque l’on est débarassé des questions de vetements, c’est fou le travail que l’on fait et l’energie que l’on recupere pour travailler sur des sujets bien plus importants comme l’acces aux opportunités pour tous et toutes, l’ascenseur social, le bien etre psychique etc. Je suis ravie de ne plus enseigner en France et de ne pas etre constamment occupée dans des débats racistes et islamophobes.

    Signaler
    • Patafanari Patafanari

      En l’occurrence on stigmatise une petite blonde avec une petite croix. ( Ou du moins son image).

      Signaler
    • Alceste. Alceste.

      Et bien si cela est bien mieux qu’en France,surtout ne changez rien.

      Signaler
    • Mistral Mistral

      L’Angleterre n’est pas un pays laïque, le roi Charles III est le chef de l’église !

      Signaler
    • Andre Andre

      L’Angleterre a d’autres traditions et je constate que vous n’avez pas bien compris ce qu’est la laïcité.

      Signaler
  21. jacques verry jacques verry

    oui, il suffit de la mettre à l’ envers et de vérifier si le pull est en point de croix

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire