Pour lui succéder, le député LR Teissier voit Didier Réault plutôt que Lionel Royer-Perreaut

Info Marsactu
le 28 Oct 2021
9

Au sud de Marseille, le député Les Républicains Guy Teissier, 76 ans, aimerait voir le président du parc des Calanques Didier Réault prendre sa suite au Palais-Bourbon. Mais le maire de secteur Lionel Royer-Perreaut se juge "incontournable" pour ce scrutin.

Sa dernière candidature à une élection pourrait bien avoir eu lieu le 2 juillet 2020 dans l’hémicycle du conseil municipal. Au pied levé, Guy Teissier avait suppléé Martine Vassal pour se présenter au poste de maire de Marseille. La tentative pour l’emporter sur le fil avait finalement échoué et Guy Teissier n’avait pas pu accomplir le rêve d’une vie. L’an prochain, il envisage de laisser sa place de parlementaire au Palais-Bourbon, où il est le plus vieux député en exercice. Et il entend bien choisir lui-même son successeur.

Guy Teissier, 77 ans en avril prochain, est le dernier en place d’une génération politique de droite qui a conquis la mairie de Marseille après la période Gaston Defferre puis l’intermède Robert Vigouroux. Avant lui, les députés Jean Roatta et Roland Blum et bien sûr Jean-Claude Gaudin ont raccroché. Selon nos informations, le choix de Guy Teissier pour le remplacer sur le siège de député de la 6e circonscription s’est porté sur Didier Réault. Cette décision n’a pour l’heure pas été validée au sein des instances des Républicains et les militants locaux n’en ont pas été tenus informés, seuls les grands élus ont été consultés. Les deux principaux intéressés se refusent à tout commentaire, jugeant prématuré d’évoquer le sujet des législatives.

Royer-Perreaut déterminé

Ancien adjoint à la mer de Jean-Claude Gaudin, le très libéral Didier Réault se démarque à droite par sa dominante écolo. Il est aujourd’hui vice-président de la métropole et du département sur des questions environnementales, et très proche de la présidente des deux institutions Martine Vassal. Il préside le parc national des Calanques, un projet monté par Guy Teissier, alors proche du Premier ministre François Fillon. Didier Réault a fait toute sa carrière dans le sillage du député. Il en a été le collaborateur parlementaire, le premier adjoint en mairie de secteur quand le cumul avec le poste de député était encore possible et lui a succédé dans son canton départemental en 2001.

Malgré cette mise sur orbite, il devra encore convaincre au sein de sa famille politique. Dans ce secteur au sud-est de la ville, un autre homme politique biberonné à la politique façon Teissier se juge “incontournable : personne n’imagine que cette élection puisse se faire sans ma participation et Didier Réault l’a bien compris”. Huitième vice-président du département, maire des 9e et 10e arrondissements, président de 13 habitat, Lionel Royer-Perreaut estime que “Guy Teissier s’agite beaucoup sur cette question-là, ce qui dénote une certaine fébrilité ou à tout le moins une volonté de maîtriser le processus de désignation avec un maître-mot : tout sauf Lionel Royer-Perreaut”.

Lionel Royer-Perreaut est le suppléant sortant et il était jusqu’à il y a peu l’attaché parlementaire de Guy Teissier. Mais les municipales 2020 ont achevé de séparer les deux hommes. Ceux-ci se sont d’abord disputé la tête de liste de secteur puis Lionel Royer-Perreaut avait contesté à Guy Teissier la candidature au poste de maire, le soupçonnant de vouloir pactiser avec une partie des élus du Rassemblement national. Cette tentative avait duré moins de 24 heures mais a symbolisé la rupture.

La question risque d’être pénible à gérer pour Les Républicains, dont l’actualité est à la désignation du représentant du parti à la présidentielle. “Il y a tout de même des statuts, des règles, une commission d’investiture, glisse un cadre local du parti. Le choix de Guy Teissier est bien sûr très important mais en même temps, on ne peut pas demander à chacun de désigner son successeur.” Le printemps sera chaud.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Le spectacle de deux crocodiles se disputant dans un marigot trop étroit est toujours passionnant.

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Monsieur TEYSSIER , vous le vendez quel prix votre poste, je serais intérréssé .
    Pour votre proposition, contactez le journal qui transmettra

    Signaler
  3. julijo julijo

    dans le texte : “incontournable : personne n’imagine que cette élection puisse se faire sans ma participation…”
    SI SI !! moi j’imagine très bien !!
    mais royer perreault devrait consulter son agenda, je le suppose fort occupé par ailleurs : Maire de Marseille secteur 5 (arrdts 9/10) – Conseiller municipal
    2e vice-président du conseil de Territoire Marseille Provence délégué à l’Habitat – Conseiller métropolitain – 1er vice-président du Département des Bouches-du-Rhône – Conseiller départemental – Président de la SOLEAM
    – Président de 13 Habitat – Député suppléant des Bouches du Rhône….
    en plus, il a quelques mandats d’administrateurs dans des organismes et sociétés diverses.. (on doit trouver une liste dans les archives de marsactu)
    il ne manque pas de boulot…il a besoin de sous ?

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Suivant l’expression marseillaise,c’est une ” Trôncheuuuu” et ici il y en a des moulons.
    A ce demander d’ailleurs pourquoi rien ne marche.

    Signaler
    • Mars, et yeah. Mars, et yeah.

      Un type odieux qui ne tolère pas qu’on lui dise non, un clientéliste forcené dans son secteur, plus encore aujourd’hui grâce à la SOLEAM. Une trôncheuh ? Non. Une bÔrdilleuh.

      Signaler
  5. Bcog Bcog

    Les prémices des prochaines municipales…

    Signaler
  6. Taquin Taquin

    Toujours les mêmes têtes, les mêmes règlements de comptes pathétiques, les mêmes cumulards incapables de laisser un peu de place à du sang neuf (et à des idées neuves et moins rances)…
    Et après ça ils se demandent encore comment ils ont réussi l’exploit de perdre la Ville en 2020 ?

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Et en plus avec Lionel Royer-Perrault nous avons un élu qui est capricieux.Il ne supporte pas la contradiction.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire