Tutti frutti

Les dossiers chauds du conseil municipal du 8 février

À la une
le 8 Fév 2016
0

Le conseil municipal examine ce lundi 101 rapports. Un nombre réduit qui devrait laisser plus de place au débat nourri autour de l'état des écoles marseillaises.

L’école, l’école, l’école. C’est déjà une certitude, la semaine de polémique nationale et de bras-de-fer entre la Ville et le gouvernement va occuper une grande part des débats du conseil municipal. Déjà, lors du déjeuner préparatoire, le chef de la majorité municipale (LR), Yves Moraine et l’adjointe à l’éducation, Danièle Casanova, peaufinaient les arguments politiques de leur défense. Le faible nombre de rapports examinés ce lundi devrait laisser du temps au débat.

D’autant plus que le conseil municipal se penchera également sur le rapport de la mission d’évaluation des temps d’activités périscolaires, obtenu par l’opposition socialiste en juin dernier. Après avoir travaillé à huis clos, ses conclusions seront débattues en séance avec les mêmes acteurs mais pas forcément le même climat.

Pas de hausse d’impôts, sauf si…

Plus traditionnellement – mais ce n’est pas sans lien – le premier conseil municipal de l’année est celui où les élus débattent des orientations budgétaires. Ce devrait être l’occasion pour l’opposition de discuter des priorités politiques, par exemple en matière d’éducation. Côté personnel, le directeur général des services Jean-Claude Gondard indique vouloir limiter les recrutements aux “remplacements dans les services prioritaires (écoles, crèches)” et à quelques renforts dans d’autres services (brigades de nuit de la police municipale et surveillants de la voie publique).

Promis, c’en est fini des hausses d’impôts, sauf si l’État nous fait encore un mauvais coup. C’est en substance le message livré jeudi dernier par l’adjoint aux finances Roland Blum. Pour 2016, le montant récolté par la municipalité devrait déjà grimper de près de 5 %, sous l’effet conjugué de plusieurs décisions votées l’année dernière. Comme chaque année depuis que le gouvernement a lancé sa politique de baisses des dotations versées aux collectivités, la Ville insiste sur l’ampleur de l’impact pour les finances : 20,4 millions d’euros rien qu’en 2016.

En cumulé sur la période 2013-2017, la perte est de 162 millions d’euros, soit presque un an de budget d’investissement. Sans surprise, “la ligne directrice de ces orientations budgétaires, c’est la poursuite de la politique d’économies”, a poursuivi Roland Blum. Les investissements vont être réduits de 6 %, d’autant plus que la Ville s’attaque (enfin) à la réduction de son importante dette.

L’Artplexe de la Canebière se précise

Au chapitre bonne nouvelle que l’équipe municipale pourra mettre en avant, le dossier du cinéma Art et Essai du haut de la Canebière. Le rapport 34 propose au vote le bail emphytéotique qui va lier la Ville à la société Artplexe Canebière qui porte ce projet. “Il est conclu pour une durée de 58 ans, durée calculée en fonction du coût des investissements d’un montant estimé à 10 millions d’euros”, précise le texte soumis au vote. Le loyer demandé comprend une part fixe annuelle de 15 000 euros puis une part variable à partir de la sixième année d’exploitation.

En conseil des 1er et 7e arrondissements, le conseiller Eric Scotto, a pointé le risque pris par la Ville compte tenu des faibles références des dirigeants d’Artplexe. L’opposition socialiste s’est donc abstenue, jeudi dernier. Pour sa part, l’adjointe à l’urbanisme, Laure-Agnès Caradec affirme : “Nous sommes très vigilants quant à la solidité financière. On nous a présenté un business plan solide et ils ont le soutien de banques”. Avec huit écrans et 800 fauteuils, Artplexe se présente comme l’un des plus grands cinémas Art et essai de France.

La piscine d’Euromed refait surface

Depuis plusieurs années, la Ville a pour projet de faire construire deux piscines par le privé, l’une sur le site de Luminy, l’autre sur le périmètre Euroméditerranée. Plusieurs cabinets ont bûché sur le projet dont Marsactu avait livré la teneur. Il a été présenté en commission consultative des services publics locaux en octobre puis en comité technique paritaire en décembre dernier. Ce lundi, le conseil municipal valide le principe d’une mise en concession des deux équipements confiés au privé par voie de délégation de service public.

À Luminy, l’équipement aura “une vocation familiale et de loisir” tout en conservant un lien avec l’université via “la recherche sur le sport aquatique” et les laboratoires de recherche en sciences du sport. Quant au site d’Euroméditerranée, la future piscine est plutôt destinée aux cadres et urbains “de ce territoire attractif et en continuel développement, sur un marché de santé, sport et bien être”. Les estimations de fréquentation des deux sites tournent autour de 350 000 entrées pour un investissement de 50 millions d’euros. Les futurs concessionnaires sur 30 ans se paieront sur les seules entrées.

Pour l’heure, on ne sait pas encore où sera situé le premier pédiluve d’Euromed. Laure-Agnès Caradec cite toujours l’actuel site des Docks des suds mais aussi le quartier universitaire de la porte d’Aix, voire la cité de la Méditerranée à proximité de la Joliette.

Les Catalans à Richelieu

Après le retrait en catastrophe du rapport qui attribuait la concession d’une partie de la plage des Catalans, la Ville a relancé la consultation et trouvé un nouvel acquéreur. Comme en décembre, c’est un voisin qui se lance dans l’aventure puisqu’il s’agit de l’hôtel Richelieu, situé à l’immédiate proximité de l’anse sablonneuse. Le même conseil examinera la nouvelle organisation de la plage de Pointe-Rouge dont une part doit également être concédée au privé.

La nouvelle UHU

Encore un revenant : le projet de nouvelle unité d’hébergement d’urgence est également présenté au conseil municipal, près de trois ans un premier passage. En janvier dernier, alors que nous interrogions le devenir de ce projet, le préfet pour l’égalité des chances, Yves Rousset annonçait du nouveau pour ce début d’année. Le calendrier est donc respecté.

Cet article vous est offert par Marsactu

Cet article vous a plu ?

Vous seul garantissez notre indépendance

JE M’ABONNE À PARTIR DE 1€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire