Dans les 11/12, le ras-le-bol du béton au cœur de la campagne

Reportage
le 13 Mar 2020
5

À dix jours du premier tour des municipales, la candidate Martine Vassal a surpris son monde en tournant sa campagne sur le "Stop béton". La critique est particulièrement sensible dans les 11ème et 12ème arrondissements. Associations, collectifs et candidats concurrents des Républicains y dénoncent la responsabilité de la majorité sortante.

Vue sur le centre commercial des Caillols (à gauche) et une partie du 12e depuis le terrain encore vert de La Grognarde. Photo : PID

Vue sur le centre commercial des Caillols (à gauche) et une partie du 12e depuis le terrain encore vert de La Grognarde. Photo : PID

Et au milieu s’étire une étroite verte prairie. « C’est un espace de détente. Le dernier coin de végétation de notre quartier. Si vous revenez dans un mois ce sera tout fleuri, ce sera magnifique », décrit Florence Verdier, habitante du quartier et artisane du collectif Évolution du plateau Grognarde Caillols, qui souhaite préserver l’endroit. En ce […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Marieke Marieke

    C’est vrai que le bétonnage du 11-12° s’est accéléré ces dernières années à la faveur du PLU et de la loi ALUR dont personne ne demande la modification. Mais le bétonnage ne dérange certains collectifs cités -et crées il y a moins de deux ans donc à l’approche des élections municipales-que lorsqu’un projet particulier -un hôpital par exemple- les gêne. Leurs membres ont-ils participé aux réunions publiques sur le PLUi qui ont précédé l’enquête publique et qui ont fait l’objet d’annonces ? C’était l’occasion de demander des modifications de zonage pour diminuer la densification à venir … Des CIQ les ont demandées et obtenues. Mais ce ne sont que des CIQ, le fait qu’ils soient consultés semble peu importer, c’est peut-être même illégitime !

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Deux remarques à vos propos .La première les CIQ sont inféodés à la mairie et l’on récompense ces gens là avec une breloque de temps en temps . Vous m’expliquerez d’ailleurs les hauts faits de la mère Cordier pour obtenir la Légion d’Honneur.
    Deuxièmement, les gens sont mécontents, râlent sur le bétonnage et élisent sans coup férir l’équipe qui bétonne. Cherchez l’erreur ou plutôt la connerie du genre humain.

    Signaler
  3. Marieke Marieke

    Si les CIQ sont inféodés à la mairie, donc au politique; les collectifs qui ont fleuri à l’approche des élections municipales le sont aussi semble-t-il. Un exemple parmi d’autres : Nos quartiers demain dont la présidente, ex soutien de Said Ahmada, a rejoint une liste électorale de droite. .

    Signaler
  4. Electeur du 8e Electeur du 8e

    La campagne électorale de Gaudin en 2014 avait été mensongère de A à Z, avec un déluge de promesses dont aucune n’a été réalisée. On pensait cet exploit indépassable, mais on avait tort.

    Voici maintenant les candidats de la majorité municipale sortante qui ont découvert, il y a dix jours, qu’en fait ils ne faisaient pas partie de la majorité municipale sortante. Et que les décisions de celle-ci ne sauraient faire partie de leur bilan puisque, en gros, « c’est la faute du gouvernement » et, éventuellement, « c’est la faute de Gaudin ».

    Une telle hypocrisie politique force l’admiration, vraiment. Encore 45 minutes pour l’écrire : dégageons-les !

    Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Et en matière d’hypocrisie vous n’avez encore rien vu, cher 8e !
    Lundi CHST exceptionnel ordonné par l’ingénieur Rué, ou comment acheter les voix des employés municipaux et non pas des travailleurs municipaux, la nuance est importante.
    Prétexte le COD 19 et les parents d’enfants de moins de 16 ans. Vous allez voir l’ampleur du cadeau. Il faut bien rattraper les congés supprimés suite à la visite de la brigade financière.
    Prétexte, la prevention. Mais à la mairie il y a prevention et prévention, ceux de la rue d’aubagne vous expliquerons la différence.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire