Les CIQ de Marseille luttent contre la prolifération du vélo

Billet de blog
le 12 Mai 2020
9

Je suis consterné par le communiqué de presse de la CONFEDERATION GENERALE
DES COMITES D’INTERET DE QUARTIER DE LA VILLE DE MARSEILLE ET DES COMMUNES ENVIRONNANTES sur le vélo, envoyé à la Présidente de la Métropole, aux Maires et aux médias.

COMMUNIQUE DE PRESSE : Vous avez dit vélo !!!

Extraits :

Interpellée par la Fédération des CIQ du 7eme arrondissement de Marseille …., la Confédération des CIQ de Provence souhaite prendre part aux décisions de la Métropole-Aix-Marseille Provence en matière de mobilité durable, et faire des propositions.
Il semble indéniable qu’un large public, y compris la grande majorité des Comités d’Intérêt de Quartier et leurs adhérents, est favorable au développement du transport « doux » et à l’écomobilité.
Cependant, …., il paraît difficile de concevoir de retirer des voies destinées aux voitures pour les affecter spécifiquement aux vélos. Même si, comme annoncé, il s’agit d’une expérience provisoire.
Durant cette période de déconfinement, offrir davantage de pistes cyclables est une initiative intéressante mais qui ne peut perdurer dans les conditions où les traçages ont été réalisées.
Voici quelques arguments qui nous poussent à être réticents, même si fondamentalement nous souhaitons une évolution positive aux moyens de transports dits doux :

• Le vélo …. ne présente pas plus de caractère sécuritaire que la voiture par rapport à la contagiosité.
• En dehors des sportifs qui utilisent les voies destinées aux vélos, et en général, le week-end, peu de personnes, dans la vie quotidienne, sont des utilisateurs réguliers, que ce soit pour aller au travail, pour accompagner les enfants aux écoles ou pour faire les courses alimentaires.
• La pyramide des âges en France démontre que les utilisateurs potentiels ne représentent notamment en ville, pas plus de 3% de la population, …..

•Le danger de certaines pistes est aussi un frein dissuasif. …..
• De plus nous vivons dans une région vallonnée, …, et pas au Pays-Bas …
• De nombreux quartiers ou villages comptent beaucoup de rues très étroites où le traçage est impossible sans interdire la circulation automobile.
Dans l’immédiateté, le traçage de ces voies cyclables peut permettre de mieux se déplacer à des cyclistes réguliers ou occasionnels pour ne pas prendre les transports en commun.
Cependant, cela ne peut se faire au détriment de la circulation automobile, ….

Voici les propositions formulées par les CIQ :
• Réfléchir et proposer, avant toute décision hâtive, un aménagement du plan de circulation avec la concertation des associations représentatives.
• Favoriser les transports en commun, par un maillage efficient en particulier dans la transversalité, par la réservation de voies de circulation plus nombreuses, par une attractivité financière, par des horaires adaptés,
• Privilégier l’accès des voitures électriques avec des parkings gratuits agrémentés de bornes de recharge,
• Rendre pérenne la circulation règlementée des voitures avec les vignettes Crit’Air et mettre en place des Zones à Faibles Emissions (ZFE)
• Autoriser l’utilisation des voies de transports en commun, par les vélos,
• Permettre aux trottinettes d’utiliser les pistes cyclables
• Ne pas oublier que nous sommes tous des piétons et que souvent les trottoirs ne sont pas aux normes,
• Mettre en place une aide à l’achat de scooters électriques comme pour la prime existante de 5000€ pour les voitures.
Jean-Marc CHAPUS – Le Président

En résumé, pour le développement du vélo à Marseille, faudra bien plus qu’une situation sanitaire inédite pour que ce moyen de transport soit plébiscité par les représentants d’une partie de la silver économie, même de façon temporaire.

D’après cet étonnant communiqué, le vélo est un outil pour les sportifs du dimanche, et Marseille ce n’est pas le plat pays.

Alors, messieurs les écolos bobos et sportifs du dimanche, circulez et mettez les trottinettes et vélos dans une même voie, celle des bus ! Ici, c’est vive les voitures et scooters, électriques bien sûr.

Lorsque l’on voit et subit la pollution de l’air de cette ville, et sait les dégâts sanitaires de cette pollution sur la vie de toutes et tous, ce communiqué est rédigé, au mieux, par des inconscients et des égoïstes.

Avec ce type de courrier, les représentants des riverains que sont les CIQ, vous êtes de sacrées circonstances atténuantes pour nos représentants politiques.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. stephanecoppey stephanecoppey

    Merci Marsactu pour la publication de ce communiqué de la confédération des CIQ… et surtout pour vos commentaires.
    Je doute que ce communiqué émane d’une majorité représentative des CIQ.
    Si l’on peut rejoindre certaines des propositions exprimées, relatives aux piétons ou aux transports en commun, on ne peut qu’être consterné par la méconnaissance du problème actuellement posé dans les transports publics par les mesures de distanciation physique, et par le risque massif et destructeur à ja voiture individuelle.
    Oui le vélo (pour celles et ceux qui peuvent physiquement le pratiquer) est le moyen de transport le plus rapide en ville, le moins coûteux et le plus respectueux de l’environnement et de la santé publique.
    Que celles et ceux qui ont 70 ans et plus aujourd’hui se souviennent de quelle manière elles/ils se déplaçaient massivement quand elles/ils avaient 20 ans. Étaient elkes/ils malheureux pour autant ?

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Les CIQ qui ont signé ce chef d’oeuvre se signalent ainsi pour ce qu’ils sont : le plus souvent des clubs du 3ème âge – pardon, du « bel âge » – très liés à une mairie fondamentalement hostile au vélo.

    Lors de l’enquête publique sur le dernier PDU, à laquelle j’avais participé, j’avais remarqué que quelques CIQ (pas tous) se scandalisaient de la place « excessive » donnée au vélo dans les intentions de ce plan. Qui n’étaient pourtant que de vagues intentions, si vagues qu’on n’en a rien vu sur le terrain. Parmi ceux-là, il y avait l’un ou l’autre CIQ du 7ème, notamment dans le secteur de la Corniche. Ils sont cités si clairement au début de ce communiqué qu’on voit ce qu’ils veulent dire : la nouvelle piste cyclable sur ladite Corniche n’a pas été digérée. La bagnole, c’est tellement plus fun…

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      « Réduire l’espace des voitures sur la Corniche créerait encore plus de bouchons. Pour qui ? Pour 1 à 2 vélos par heure en semaine. Ce serait embêter les Marseillais qui vont travailler au profit de gens qui se promènent. » Sic. C’était, en 2013, l’opinion du président du CIQ Vallon des Auffes – Corniche : https://marsactu.fr/corniche-une-piste-cyclable-aux-allures-denjeu-electoral/

      Même sur une quasi-autoroute, donc, il n’y a aucune possibilité de faire un peu de place à autre chose que la bagnole, selon lui… Bienvenue en 1970.

      Signaler
  3. dinhdinh dinhdinh

    Les CIQ : des vieux croutons….d’ailleurs je vais de ce pas lui dire le fond de ma pensée à
    Jean-Marc Chapus
    24, Bd Garibaldi
    13001 MARSEILLE
    TEL : 04.91.33.06.09 – 06.63.60.65.07
    confederation.ciq@wanadoo.fr

    Signaler
  4. dinhdinh dinhdinh

    Mon courriel àa ce monsieur  » Je tombe sur l’article de votre déclaration sur la prolifération du vélo et ne comprends rien à vos intérêts. Vous êtes sensés represneter les l’intérêt des habitants de Marseille et non seulement une partie d’entre eux. Faites vous simplement vous même du vélo pour vos trajets de travail ? Je ne le pense pas. Pourtant à Marseille nous sommes des milliers à le faire chaque jour. Oui Marseille est vallonnée mais qu’importe, la plupart d’entre nous trouvent des itinéraires bis plus cléments. Surtout vous oubliez que le climat en revanche est un sacré atout à la pratique du vélo vous savez les 3000h de soleil / an. Je ne vais pas vous l’apprendre Marseille est polluée, hors le vélo n’émet aucune pollution, le saviez-vous ? Sans parler du gain de place en rapport de la voiture et de son manque de stationnement, vous étiez au courant ?

    Vos propositions sont obsolètes et font stagner Marseille comme une ville rétrograde, surtout pour la ville la plus embouteillée de France vous proposez des aides pour l’achat …. de voitures.

    Une autre de vos propositions complétement à coté de la plaque : « Mettre en place une aide à l’achat de scooters électriques »… Pourquoi pas sur les vélos et les vélos électriques ?

    Bref on ne sait pas qui vous représentez si ce n’est quelques irréductibles marseillais âgés et bardés d’une ou deux voitures par foyer qui sont restés dans l’ère archaïque du tout voiture alors que toutes les métropoles modernes (même Nice, c’est pour dire) s’y sont mises.

    Quelques lectures vous feraient du bien :

    http://m.lamarseillaise.fr/marseille/developpement-durable/64286-le-nombre-de-cyclistes-a-marseille-a-double-en-10-ans

    https://www.monde-diplomatique.fr/2020/02/DESCAMPS/61349

    https://tarpin-bien.com/difficulte-velo-marseille/

    Signaler
    • Assedix Assedix

      « La pyramide des âges en France démontre que les utilisateurs potentiels ne représentent notamment en ville, pas plus de 3% de la population »

      C’est bien connu, les villes françaises sont absolument désertées par les actifs.

      Signaler
  5. Tarama Tarama

    Vieillards cacochymes cul et chemise avec la mairie.

    Signaler
  6. Brallaisse Brallaisse

    Deux écoles s’opposent les CIQ pro auto , génération du tout voiture et les associations pro bicyclette .J’exclue volontairement les trottinettes qui sont une calamité.
    Ces deux écoles ont en fait un point commun à Marseille , la déficience notoire des transports en commun . Si nous avions un réseau digne de ce nom, les deux écoles pourraient trouver un point d’équilibre. Supprimer la voiture est illusoire , le tout vélo ne tiens pas la route, si j’ose dire.
    Alors dans ce domaine là aussi , il faut tirer un trait sur Gaudin et son orchestre et se débarrasser de sa fille spirituelle afin de trouver ce juste équilibre.

    Signaler
  7. mrmiolito mrmiolito

    Tout ceci est tellement typique de l’idéologie pompidolienne du tout-voiture (qui correspond il est vrai, à l’âge des artères qui irriguent les CIQ)…
    C »est pathétique. Et c’est un cycliste quotidien (travail ET dépôt à l’école) qui vous le dit. Et qui a l’amabilité, ne vous en déplaise, de ne pas contribuer à polluer votre air déjà saturé… Et cause de pathologies respiratoires, de morbidités et de mortalité prématurée qui frappent en particulier les personnes âgées.
    Il est vrai qu’ayant déjà été traité de « pollution » par des séniors, à vélo et alors que je respectais le code de la route (et ne roulais pas sur leurs pompes donc), je ne m’étonne plus de rien dans cette ville, où le vélo est et restera une cause perdue, au moins jusqu’à la prochaine mandature.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire