Corniche, une piste cyclable aux allures d’enjeu électoral

Actualité
le 22 Avr 2013
26

Le printemps arrive et une envie d’escapade. Prendre la poudre d’escampette avec sa bicyclette. Aller jusqu’au Prophète, tranquillement, sans transpirer ou slalomer entre les voitures. La route à soi. Autre scénario, pendant la pause déjeuner, enfourcher son vélo et aller prendre le café au Vallon des Auffes. Pour le moment, mélangés aux voitures, les vélos n’ont pas vraiment leur place sur une Corniche où les automobilistes agissent en terrain conquis. Le plan de déplacement urbain actuellement soumis à enquête publique prévoit d’y remédier d’ici 2023, date de son échéance.

Un projet tout au fond des cartons

Actuellement, le seul jour où les vélos ont le droit à la Corniche pour eux, c’est lors de la Fête du Vélo le premier week-end de juin. Ils peuvent alors rouler tranquillement sur les deux voies côté mer qui leur sont réservées pour l’occasion. En dehors ce jour d’exception, les amoureux de la petite reine sont coincés dans le trafic ou squattent le trottoir ce qui, entre les voitures à cheval et les piétons, est loin d’être idéal. De fait, il n’existe aucun aménagement cyclable sur cette itinéraire de promenade route où l’on roule pourtant sur un tronçon en deux fois deux voies.

« Nous avons un projet à la Cum qui est prêt mais ne fait pas l’unanimité  du côté des comités d’intérêt de quartier, affirmait lundi dernier le président de MPM Eugène Caselli interrogé sur cet aménagement symbolique. « Nous allons essayer de les convaincre ». Soumis à enquête publique, le projet de Plan de Déplacements Urbains est ambitieux sur la place des vélos en ville. Il a pour objectif de « multiplier par 5,5 le nombre de déplacements effectués à vélo ». Il mentionne notamment « l’aménagement prévu d’au moins 10 km d’axes structurants chaque année pour un coût de 3 millions d’euros par an ». Mais quand on voit la carte du schéma directeur des modes doux – certes encore en cours d’élaboration – on se demande si le coup de stabilo (en vert pour les modes doux) le long de la Corniche n’a pas été oublié :

Pas la peine d’essayer de zoomer, cette carte manque cruellement de précision. C’est d’ailleurs ce que soulignent chacun des avis émis par la Ville, la Région, le Conseil Général et l’agence indépendante qui a fait l’évaluation environnementale du document. Un encadré tire toutefois la chose au clair : « Certains axes emblématiques existants verront une partie de leur emprise réservée à l’usage des vélos : c’est le cas de la Corniche Kennedy ou du boulevard littoral dans le quartier de la Joliette ».

« Il faudra une volonté politique »

« Le PDU permet de le faire mais après il faut qu’il y ait une volonté politique », pondère Pierre Semeriva le vice-président (EELV) au développement durable à MPM. Du côté des services de MPM, on assure également que « ce n’est pas un problème de faisabilité ». Le document ne donne pourtant aucun détail sur les aménagements cyclables prévus. Une lacune que dénoncent les membres du collectif Vélos en ville. « C’était la même chose que pour le précédent PDU, il n’y a aucune hiérarchie des priorités. On va avoir plus de pistes cyclables, c’est très bien mais où, quand et avec quels moyens ? », lance Philippe Cahn, le vice-président du collectif. L’association – habituée des attaques en justice contre MPM – déplore qu’« aucun élu ne se soit engagé formellement à ce qu’il y ait une piste sur la Corniche ». 

Il faut dire que, dans le secteur – comme le mentionnait Eugène Caselli – la position des CIQ est sans appel. « Nous sommes clairement défavorables à une telle mesure, explique le président du CIQ Vallon des Auffres et Corniche, Jean-Claude Rostain, également représentant pour tout le 7e. Cela va enclaver davantage les habitants du quartier qui passent déjà des heures dans les embouteillages« . Le riverain poursuit :

Réduire l’espace des voitures sur la Corniche créerait encore plus de bouchons. Pour qui ? Pour 1 à 2 vélos par heure en semaine. Ce serait embêter les Marseillais qui vont travailler au profit de gens qui se promènent.

On retrouve là le fameux argument du vélo-loisir, du « truc de bobos » comme l’appelle souvent le maire de secteur Dominique Tian. Les CIQ du 8e arrondissement sont plus tempérés dans leurs propos et pour cause, « c’est un sujet que nous n’avons pas réellement abordé », précise la présidente de la fédération Yvette Rochette. Elle dit ne pas être opposée à une piste cyclable mais « uniquement là où il y a de la place, c’est à dire du bas de la rue du commandant Rolland jusqu’au David ». À la mairie du 6/8, on prône le statu quo : « La situation est très compliquée, nous n’avons pas de projet de piste cyclable sur la Corniche », explique le conseiller d’arrondissement délégué à la voirie Philippe Berger. Le maire du 1/7, Patrick Mennucci défend lui « une diminution du nombre de voies afin de dégager trois mètres pour faire de la Corniche un véritable lieu de déambulation ». Il reconnaît cependant que « changer l’organisation de la circulation, pose un certain nombre de problèmes » et conditionne toute évolution à la mise en service de la L2.

De l’aveu même d’Eugène Caselli, cette question des vélos sur la Corniche « fera partie des débats de 2014 ».  Son vice-président Pierre Semeriva partage cet avis, affirmant qu’« il faudra une volonté politique ». Légalement, l’obligation d’aménagements cyclables ne s’applique qu’à « l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines » selon le Code de l’environnement. À moins que le prochain maire ne se décide à agir spontanément et change de logique, comme le souffle Cyril Pimentel du CVV : « Ils pourraient avoir la promenade des Anglais et ils préfèrent l’A55 ! »

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. joliette13 joliette13

    Si les politiques se décidaient enfin à dédier une voie aux bus et aux vélos sur la corniche, les riverains verraient enfin leur quartier se désengorger ; ils verraient l’intérêt de prendre le bus qui ne serait plus bloqué dans les embouteillages. Ils sont longs à la compréhension. Il faudrait arrêter de réfléchir comme dans les années 60 !!

    Signaler
  2. Aaa Aaa

    Rien que le pseudo de « joliette 13 » suggère qu’elle n’habite pas à proximité de la Corniche… Si elle connaissait un peu la situation, elle éviterait de donner des leçons : c’est particulièrement pratique d’aller faire ses courses à Carrefour Bonneveine en vélo !…

    Signaler
  3. Avé Avé

    Personnellement je suis pour plus de vélo mais on peut comprendre la position des CIQ voire de Tian parce que sur le court terme la voie de vélo ne serait que très peu utilisée en semaine. Les habitudes ne vont pas changer en un clin d’oeil et donc il faut proposer des alternatives crédibles et faisables aux habitants, incluses dans une politique globale de réforme des déplacements dans toute la ville. Ça c’est du long terme.

    Signaler
  4. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Marseille, record de France de la pollution atmosphérique par les particules fines issues des moteurs Diesel (http://www.invs.sante.fr/content/download/45028/200326/version/1/file/plaquette_aphekom.pdf), record de France des embouteillages (http://www.leparisien.fr/espace-premium/culture-loisirs/marseille-capitale-des-bouchons-05-04-2013-2698489.php), record de France du déficit d’aménagements cyclables (http://transports.blog.lemonde.fr/2013/04/21/marseille-recoit-le-clou-rouille-trophee-de-la-ville-la-moins-cyclable/)…

    Tout cela est lié. Mais il est urgent de ne pas trop contrarier les automobilistes…

    Signaler
  5. Mouslim Mouslim

    Joliette13
    que du bons sens !!!
    Marseille ville française à la traine grâce à la mentalité archaïque des ses élus et de certains CIQ…
    un vois de bus + une voie de voiture et encore …+ une voie de velo +1 voie piétonne

    Signaler
  6. Marseillais indigné Marseillais indigné

    A titre liminaire je tiens à préciser que j’aime beaucoup Marseille notamment pour la diversité des origines de sa population, qui font de cette ville un petit New York. Plutôt que de gémir sur le passé beaucoup moins glorieux qu’on le raconte il faut assumer et non pas considérer la diversité de notre population comme un handicap. Marseille doit être fier de son rôle de porte de la Méditerranée. Certes il y a de moins en moins de cyclistes à Marseille. La raison en est simple. Comme à l’habitude le problème a été étudié sans beaucoup de rigueur et uniquement pour permettre à notre bon sénateur maire de faire un effet d’annonce. C’est ainsi qu’une des plus longues et des plus agréables des « pistes cyclables » est celle qui relie la place Castellane à la plage du « David ». Malheureusement quand elle a été conçue on n’a pas imaginé l’installer en « site propre » c’est-à-dire de lui réserver, par exemple, ne serait-ce qu’une bande sur l’un des trottoirs des deux Prado. Bien évidemment du côté de la place Castellane ,on ne peut imaginer se rendre dans le centre-ville La rue de Rome après les travaux sera occupée par le tramway et rouler sur les trottoirs de la Canebière : c’est défendu . Sur les Prado à certaines heures se produit un mélange des modes de locomotion pas toujours heureux et non sans danger. À cette occasion, vélos, poussette piétons, plus ou moins ingambes, se croisent et tentent de cohabiter. Pour parfaire le tout, de façon récurrente des travaux, qui traînent en longueur de façon compliquent la circulation en ville Y a-t-il seulement un PC pour assurer la fluidité de la circulation au niveau central ? La vidéosurveillance pourrait aussi servir à réguler le trafic automobile. Pendant 10 ans la droite a été « aux affaires »Marseille est dirigée par une gérontocratie sans vision d’avenir Notre bon sénateur maire, vice-président du Sénat, chargé d’importantes fonctions à l’UMP, a fort mal tiré parti de ces opportunités Il représente un exemple topique de l’inutilité du cumul des mandats, sauf pour le bénéficiaire Lorsqu’il s’agit de la bagnole notre ville tient le record de France en matière d’embouteillages,. Quoi que lourdement endettée, on a trouvé les moyens de prolonger le tunnel du carénage alors que le contournement de la ville par la L 2 reste depuis plus de 30 ans toujours en attente .Quant à réaliser une piste cyclable du Vieux Port aux Goudes en passant par la Corniche : ne rêvons pas En revanche on pas jugé utile, par exemple, de permettre aux automobilistes de traverser la Canebière pour se rendre à la Gare Saint-Charles et au-delà par un souterrain. Il faut donc patienter pour laisser le tramway remonter l’avenue à son train de sénateur. Mais on n’a pas oublié le foot avec la couverture onéreuse (fabriqué en Espagne dit-on ?) du stade vélodrome. En ce qui concerne les transports collectifs le tramway fait doublon avec le métro dans le centre-ville tandis que le Nord et le Sud de la ville ont été délaissés. Or les « quartiers » Nord et Sud ne sont pas seulement certains lieux où on fait un usage immodéré de la Kalachnikov. Ce sont aussi des zones franches et les sites d’implantation de « la plus grande université de France » (toujours les effets d’annonce) :Luminy, le CHU Nord, Saint Jérôme, Château Gombert . Il n’est pas certain que l’isolement des étudiants et les difficultés d’accès à ces sites rendent attractive notre université. Quant aux liaisons extérieures entre Marseille et Aix-en-Provence, par exemple, elles sont toujours aussi chaotiques. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué : d’un côté on a pas jugé utile de doubler, sur tout son parcours ,la voie ferrée entre Aix et Marseille, ce qui aurait permis une desserte rapide et cadencée On laisse à l’abandon les gares intermédiaires . En effet il faut bien que les cars affrétés par le conseil général puissent toujours relier Aix par l’autoroute régulièrement encombrée..

    Signaler
  7. Vieux-Port Vieux-Port

    Et requalifier la corniche en y mettant un tram sur la corniche, ce serait ça la bonne idée. Coûteuse mais ce serait la classe.

    Signaler
  8. Noé Picard Noé Picard

    Une piste du bas de la rue Commandant Rolland jusqu’au David ? Oh le foutage de gueule ! Moi je suis convaincu que cette piste cyclable sur la corniche est réalisable sans trop rogner sur les voies de circulation notamment en empiétant sur le « terre plein » central rose à partir du Parc Valmer jusqu’au David et au-delà ! C’est bien un manque de volonté politique, presque un mépris du vélo qui est pourtant un mode de déplacement à part entière !

    Signaler
  9. Collectif Cyclistes EnragéEs Collectif Cyclistes EnragéEs

    Monsieur TIAN, le vélo est peut-être un truc de bobo, mais votre participation active à tout ce qui peut vous rapporcher du FN (notamment le coup de poing dans la manif contre tous), c’est des trucs de fachos.
    Les bobos qui viennent travailler tous les jours à vélo dans votre quartier pourraient avoir droit à un minimum de considération, ne serait-ce qu’au nom de la taxe professionnelle locale qui vous permet de fermer des rues à l’accès public.

    Signaler
  10. Nonyma Nonyma

    Soit les bus, soit les vélos, il faut choisir : en Juin prochain, jour de la Fête du vélo, la Corniche leur est réservée = pas de desserte en bus pour les autres. Tous les jours comme ça ? C’est ce que vous voulez ??

    Signaler
  11. Marseille Marseille

    Avec de la volonté politique, il y a la place sur la corniche pour :
    . 2 voies de tramway,
    . 1 piste cyclable correctement matérialisée, à double sens,
    . 2 files de circulation automobile.

    Mais ce qui manque le plus a Marseille est la volonté !

    Marseil.

    Signaler
  12. poalagratter13 poalagratter13

    Eu égard au classement de Marseille j’aurais titré : « Chute à l’arrière »

    Signaler
  13. Anonyme Anonyme

    A quand la journée « voitures » sur la Corniche.
    En juin par exemple.
    La Corniche serait réservée un week-end par an aux 4×4 et cabriolet de luxe.
    Des stations services seront installées pour l’occasion dans chaque arrêt de Bus de la corniche.
    Les piétons et cyclistes seraient déviés temporairement vers le PRADO pour cette grande manifestation.
    Attention ceci est une simulation, un rêve.

    Signaler
  14. Collectif Cyclistes EnragéEs Collectif Cyclistes EnragéEs

    Monsieur Rostain, dites-nous donc à quel numéro vous habitez sur la Corniche Kennedy, et nous proposerons à tous les cyclistes qui passent par là pour aller travailler le matin, de vous apporter chacun une viennoiserie. Chiche ?
    On verra bien si le premier « promeneur » ne passe pas un peu trop tôt à votre goût, et si vous n’êtes pas mort d’indigestion quand le dernier passera…

    Signaler
  15. Cé Anonyme Cé Anonyme

    A Messieurs Rostain et Tian, aux CIQ et à certains qui ont commenté :

    N’avez-vous donc pas pensé que si justement pour l’instant, il n’y a que « 1 à 2 vélos par heure en semaine » sur la Corniche, c’est parce que beaucoup de cyclistes craignent la dangerosité de la Corniche et préfèrent passer par un autre chemin ?? Entre les automobilistes qui roulent à fond, les bus aussi parfois, les voitures pas très bien garées sur le trottoir côté mer, pédaler sur la Corniche fait effectivement assez peur et faut avoir du courage et du sang-froid pour y pédaler et ne pas se laisser intimider par ces voitures arrogantes qui croient que la route n’est que pour elles !

    Alors que s’il existait des pistes ou bandes cyclables sur la Corniche, ça « sécuriserait » les cyclistes et il y aurait ainsi beaucoup plus de vélos sur la Corniche !

    Signaler
  16. Marseillois Marseillois

    Je me souviens de la fine remarque d’un adjoint aux sports il y a une quinzaine d’années : « pourquoi faire des pistes cyclables à Marseille ? On a le parc Borély ». Tout était dit. Et nos grands visionnaires sont toujours aux manettes… Est-ce si compliqué d’imaginer qu’un vélo de plus, c’est une voiture de moins dans la rue ?

    Signaler
  17. jacques jacques

    A Copenhague 50% des transports se font en vélo
    A Strasbourg 15%
    En France de manière générale 3% !
    A Marseille ????
    Regardez les magnifiques pistes dédiées au velo-tourisme de nombreuses dizaines de km (voire centaines) qui existent dans de multiples régions françaises.
    Combien de km en PACA ? (la région la plus ensoleillée !)

    Signaler
  18. Patrick Mennucci Patrick Mennucci

    Je présenterai l’avant projet de la mairie du 1er secteur de piste cyclable et d’élargissement du trottoir côté mer de la Corniche du Vallon de l’Oriol au Marégraphe d’Endoume vendredi 26 avril a 11h .Rv devant les Dauphins de la Corniche.

    Signaler
  19. Marseillais indigné Marseillais indigné

    Si Tian est capable de mettre sa binette partout aux dépens des affiches des organisateurs de spectacles , en revanche il doit rarement se balader à pied sur le Prado et alentour Entre les travaux qui s’étalent dans le temps , les vestiges de chantier abandonnés ça et là ,l’herbe qui foisonne au pied des arbres dont certains ont été ratiboisés ,les poubelles mal ramassées, souvent longtemps encadrées d’objets encombrants ,la saleté de certaines rues ,il y a du boulot pour « l’élu de terrain » que devrait être un maire de secteur Mais ses clients sont sans doute les blondes peroxydées et les conducteurs de Porsche 4×4 Cayenne ,Audi ,Land Rover qui prennent leur caisse pour faire cent mètres ,

    Signaler
  20. phil phil

    J’ai assisté à la réunion de présentation de Mr Menucci.
    Quel manque d’ambition !
    Quel aveu de faiblesse de cet homme politique qui ne sait pas trancher et qui demande une concertation pour savoir si oui ou non on fait 400m de piste cyclable
    Quel culot de convoquer une cinquantaine de personnes pour débattre sur ces malheureux 400m !
    C’est ça un homme politique ? Ne jamais décider de rien mais se réfugier derrière des commissions plus ou moins adhoc ?
    Messieurs les politiques, foncez et faites ce que vous devez faire, c’est à dire mouiller votre chemise en prenant des décisions !

    Signaler
  21. Marius Marius

    L’absence de piste cyclable sur la Corniche (et presque partout dans la ville !)fait partie des énormes ratages de Gaston Defferre en matière d’urbanisme et d’aménagement.

    Signaler
  22. Anonymuse Anonymuse

    La Corniche est au peuple des grosses cylindrées qui habitent Aix

    Signaler
  23. Anonymuse Anonymuse

    Mais où habitent les maires de ces secteurs ???

    Signaler
  24. Anonyme Anonyme

    Allez faire du vélo à la campagne c’est plus écolo..!!!!
    Et ne faites plus suer les gens qui vont bosser.

    Signaler
  25. Lolahiti Lolahiti

    Ben, où k’il est passé mon com’d ?!?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire