Une double inauguration pour l’usine Alteo de Gardanne qui vante sa « croissance durable »

Doublé
Bref
le 22 Mar 2019
0

La « croissance durable ». C’est cet ambitieux concept qu’a tenté d’illustrer ce vendredi l’usine Alteo de Gardanne, objet de critiques régulières de militants écologistes et d’une attention poussée des services du ministère de l’Écologie. L’industriel inaugurait tout d’abord une station de traitement des eaux qui permet à son rejet en mer « d’atteindre les normes de qualité requise pour les métaux dissous ». Ce qui laissera deux paramètres de non-conformité avec la réglementation (lire notre décryptage). Dans le même temps, Alteo lance une unité de production d’alumine de « haute pureté » grâce auquel il entend profiter du « marché en plein essor de la micro-électronique ».

« Merci d’être resté ici malgré les contraintes et les procès d’intention », a salué à la tribune le président de la chambre de commerce Jean-Luc Chauvin, au diapason de plusieurs élus et devant des dizaines de salariés. « Nul besoin d’être toujours d’accord, il faut que le dialogue soit franc. Beaucoup a été fait par Alteo », a pour sa part formulé le secrétaire général adjoint de la préfecture Nicolas Dufaud. La veille, on apprenait que son « patron » avait épinglé Alteo pour son retard dans l’amélioration de l’étanchéité de son site de stockage de boues rouges séchées… « Les travaux ont déjà commencé, ce sera long, mais nous seront dans les délais », a promis le président d’Alteo Frédéric Ramé.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire