Un collectif d’universitaires ne veut pas voir l’élu LR Xavier Cachard siéger à AMU

Malvenu
Bref
le 17 Déc 2019
7

Le collectif Demain AMU s’oppose à la reconduction de l’élu régional LR Xavier Cachard au conseil d’administration d’Aix-Marseille université. Vice-président au budget de la région, Xavier Cachard s’était vu retirer sa délégation au lendemain de l’effondrement de l’immeuble du 65, rue d’Aubagne dont il était l’un des co-propriétaires. « Ce n’est pas possible pour la mémoire de Simona Carpignano, une de nos étudiantes décédée. C’est une honte pour notre établissement. Honte pour Xavier Cachard qui pourrait a minima faire preuve de discrétion dans ce contexte dramatique et ne plus représenter notre région », argumente dans La Marseillaise Philippe Blache, directeur de recherche au CNRS et membre de Demain AMU, qui avait présenté des listes aux dernières élections universitaires avec le soutien de la CFDT et la FSU.

« Les universitaires ne me paraissent pas avoir la lecture juridique et factuelle qu’il con-vient d’avoir à cet instant de ce tragique dossier qu’est la rue d’Aubagne, répond au quotidien Xavier Cachard. Pour certains, je suis déjà coupable et responsable mais certainement pas sur la base du dossier mais uniquement sur celle d’arrière-pensées politiques. » 

Source : La Marseillaise

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Reuze Reuze

    Xavier Cachard a été négligent. Il n’a pas été le seul et il ne pouvait pas imaginer que l’immeuble allait s’effondrer, mais il connaissait l’état de dégradation générale de l’immeuble (eaux stagnantes dans les caves, déformation des huisseries) et à ce titre il est directement responsable.
    Xavier Cachard pense donc qu’il était bien suffisant de rester discret pendant un an et qu’il est temps pour lui de retrouver ses activités politiques normales.
    Honte à lui.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Je partage. Cachard réagit en évoquant une « lecture juridique » de ce qui est une tragédie, et en mettant en cause des arrières-pensées politiques. C’est beaucoup plus simple que cela : c’est simplement une question d’humanité, de coeur et de décence.

      S’il peut, sans rougir de honte, être administrateur de l’université qui accueillait une étudiante tuée par l’effondrement de l’immeuble dont il était copropriétaire, alors il n’a vraiment rien compris.

      Signaler
  2. MarsKaa MarsKaa

    Mais etait-il seulement « copropriétaire » ? Il n etait pas aussi l avocat du syndic de l immeuble ? Il me semble avoir lu ça quelque part.
    Mais qui donc le protège et lui donne ses fonctions ?

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Comment ce genre d’individu peut t’il se regarder le matin dans une glace ?.
    C’est la question que me pose de plus en plus souvent en pensant à nos politiques.

    Signaler
  4. barbapapa barbapapa

    Cessez les Crachats sur Cachard !

    Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Je ne suis pas du tout extrémiste de gauche , mais la formule émise par cette dernière : »nos vies valent mieux que leurs profits  » résonne bien dans le cas de Cachard.

    Signaler
  6. Pythéas Pythéas

    La région méprise l’université, c’est clair.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire