Un bug sur les portes du tramway va coûter cher à la RTM

Maintenance
Bref
Julien Vinzent_
19 Août 2019 11

Douze ans après leur mise en service, les portes des rames du tramway marseillais sont déjà usées. Plus précisément l’une des pièces du mécanisme d’ouverture, les vis sans fin, sont défectueuses. Cette information, rapportée par le journal spécialisé en travaux publics TPBM, pourrait être sans grande incidence si le coût de la réparation n’était pas aussi élevé : 2,3 millions d’euros, pour 26 rames ayant coûté à l’origine un total de 54,5 millions d’euros. Mais surtout sans les détails qui vont conduire la RTM à devoir commander les nouvelles vis à la même entreprise, KBSF, qui lui a fourni ce matériel peu durable.

En effet, explique le journal spécialisé, la communauté urbaine de Marseille – devenue la métropole Aix-Marseille Provence – n’a pas pris soin lors de l’achat des rames de réclamer la propriété de la documentation technique. Impossible pour un autre prestataire de réaliser la maintenance sans ce mode d’emploi. Mais « KBSF ne veut pas aujourd’hui vendre cette documentation qui est indispensable pour connaître le mode opératoire de montage », explique un document de la RTM, cité par TPBM. En revanche, KBSF est bien entendu candidate pour remplacer les vis qu’elle est seule à savoir changer…

Source : TPBM

A la une

Renvoyé en correctionnelle, le militant Kevin Vacher dénonce une décision « politique »
Épuisé mais soulagé. Le militant du collectif du 5 novembre, Kévin Vacher est sorti du palais de justice après plus de 28 heures de...
Marseille, bonne élève de la lutte contre les trafics de stupéfiants ? Pas si sûr
Mardi, trois ministres et un secrétaire d'État "descendaient" à Marseille, annoncés à la dernière minute, pour présenter le nouveau plan national de lutte contre...
La relance accélérée du PPP des écoles paraît mal engagée
En février dernier, le tribunal administratif décidait d'annuler la délibération actant le recours au PPP, partenariat public privé à un milliard d'euros, pour la...
Le cas Benoît Payan, point de crispation de l’union de la gauche marseillaise
Tout occupé à son union inédite et nourrie d'horizontalité, le mouvement pour un "rassemblement inédit" de la gauche se détourne pour le moment de...
Les dossiers chauds du conseil municipal du 16 septembre 2019
D'abord la foire de Marseille, fin septembre, puis la rentrée politique. Depuis vingt ans, le rituel est quasi immuable avec seulement deux conseils municipaux...
Soutenue par Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal espère éviter la « guerre des droites »
Le secret de polichinelle n'en est plus un. Après plusieurs mois de faux suspens, Martine Vassal a annoncé sa candidature aux élections municipales, vendredi...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    On mesure ici la compétence extrêmement pointue des services juridiques de l’ex-CUMPM, qui ont « oublié » de réclamer la documentation technique.

    Les mêmes services ont « négocié » (à armes égales, on le voit) les contrats de l’eau avec Veolia. Dont les juristes, eux, ne sont pas des plaisantins… Nul doute que les intérêts des consommateurs – contribuables marseillais ont été tout aussi bien défendus.

    Signaler
    • LNLN

      Rappelons-nous aussi que c’est la meme entreprise et la même CUMPM qui ont eu le genie de mettre ces mêmes rames dans le tunnel de Chave…. Unique (sens) au monde à mon avis !

      Signaler
    • PromeneurIndignéPromeneurIndigné

      Ne serait ce pas les services techniques qui auraient du réceptionner ces rames de tramway et réclamer la documentation technique ?

      Signaler
    • lilicublilicub

      Voilà ce qui arrive quand on nomme à la tête de la RATVM puis la RTM des crânes d’oeuf qui turbine pour les compte des élus locaux. Une spéciale dédicace à Pierre Reboud (ancien dir. cab. de Lulu Weygand) et à Karim Zeribi qui en connait un rayon dans les malfaçons.

      Signaler
    • Julien Vinzent_Julien Vinzent_

      Bonjour,
      comme indiqué dans l’article, le marché a été lancé en 2004 par la communauté urbaine de Marseille, l’autorité organisatrice des transports, et non la RTM. Les deux personnes que vous citez ne figuraient pas dans les dirigeants de cette institution, et n’étaient par ailleurs pas à la RTM à cette époque.

      Signaler
    • lilicublilicub

      Et pendant tout ce temps les personnes, dont je n’ose imaginer que vous cherchiez à les exonérer, n’ont pris aucune mesure pour palier à cette situation. Diriger c’est aussi prévoir non?

      Signaler
    • MM

      12 portes par rame, ça fait 12×26=312 vis.
      Si le changement des 312 vis coute 2 300 000 euros, le changement d’une vis reviendrait à 7371 eur!!!!!

      Au prix de 43200 eur le kg d’or, 7371 euros correspondrait à une vis en or massif de 171g !!!!!!!!!

      Tout ça pour dire que ça vaudrait le coût d’attaquer le fournisseur soit pour avoir les vis en échange standard soit pour avoir la documentation technique et pouvoir fabriquer localement les vis.
      Car si jamais ces vis étaient fabriquées localement sans couverture juridique, c’est la garantie et responsabilité du fournisseur qui sauterait en cas de pépins ultérieurs…

      J’aimerais bien avoir la liste du/des responsables juridiques qui ont validé le deal+les élus de l’époques et les éventuels conflits d’intérêts. Histoire que certains sentent qu’ils vont devoir rembourser de leur poche ou bien se battre pour avoir le transfert de la doc technique comme ça aurait dû être fait dès le début

      Signaler
  2. BrallaisseBrallaisse

    Visiblement travailler avec la mairie de Marseille (quelque soit son appellation) est un vrai bonheur pour les entreprises et plus particulièrement pour les grands groupes, pas un seul contrat qui ne soit pas bancal, mais toujours à l’avantage bien sûr des adjudicataires. À se demander d’ailleurs si une licence en Droit des comiques n’a pas été créé à la Fac d’Aix spécialement pour ce service, ou alors deuxième hypothèse, il y a eu une promotion de juristes façon élévation au grade d’ingénieur comme celle pour qui nous savons, et là tout pourrait s’expliquer.

    Signaler
  3. ALIBIALIBI

    Les portes….
    Personne ne semble relever qu’il faudrait aussi changer les sièges sur lesquels il est quasiment impossible de rester assis sans ressentir très rapidement des douleurs aux lombaires.
    La courbe du dossier ne respecte en rien la morphologie humaine.
    Peut-être une autre espèce… !
    Les portes et les sièges… ils feront un prix !

    Signaler
  4. BibliothécaireBibliothécaire

    Ce qui est fou dans cette affaire, c’est qu’on a zéro ingénieur maison ou technicien compétent pour rédiger le mode opératoire en rétro-ingénierie !

    Ou alors on les a en dispo et on s’est dit : c’est pas grave, ça va passer, comme d’hab !

    Signaler
  5. BrallaisseBrallaisse

    Ce qu’il serait bien, c est que cette bande la prennent, la porte.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire