Un an de prison avec sursis et 10 ans d’inéligibilité requis contre Joissains en appel

URGENT
Bref
Jean-Marie Leforestier
13 Mar 2019 2

Maryse Joissains, ses avocats, ses proches et ses soutiens à leur arrivée à la cour d'appel de Montpellier

L’avocat général près la cour d’appel de Montpellier a requis ce mercredi après-midi un an de prison avec sursis et dix ans d’inéligibilité contre la maire d’Aix-en-Provence Maryse Joissains, conformément au jugement de première instance.

L’édile est rejugée pour des présomptions de détournement de fonds publics et de prise illégale d’intérêts, pour avoir promu son chauffeur au rang de cadre et embauché une collaboratrice de cabinet dédiée à la cause animale au sein de la communauté du pays d’Aix. Si elle devait être condamnée par la cour d’appel, Maryse Joissains aurait encore la possibilité de se pourvoir en cassation.


A la une

Portes ouvertes au Bastion social Marseille et manif pour les fermer
Il n'y aura peut-être pas beaucoup de bougies, mais la première est soufflée. Ce samedi, le Bastion social Marseille fête le premier anniversaire de...
L’usine de chocolaterie de Saint-Menet s’est arrêtée sans un bruit
Repérable pendant longtemps à l'odeur de chocolat qui s'en dégageait, l'ex-usine de Nestlé à Saint-Menet (11e) n'est désormais qu'une silhouette industrielle vidée de toute...
[Vidéos] “Ma prof m’a dit de ne pas dire que je viens de Félix-Pyat”
Ce jeudi, à 20 heures, Marsactu organise son septième débat au Théâtre de l'Oeuvre. Pour cette soirée, nous avons choisi de nous pencher sur...
L’horizon professionnel restreint d’une jeunesse défavorisée
Marsactu organise un nouveau débat de Marsactu ce jeudi soir, "Jeune, insère toi si tu peux". Pour réserver vos places, rendez-vous ici.Il a tout...
Le collectif Riverains de la plaine, avatar d’un quartier fracturé par la rénovation
Ils ont fait irruption dans le débat à l'automne, tandis que le chantier de rénovation de la Plaine s'installait sous les jets de pavés...
La halte ferroviaire d’Arenc, cinq ans et puis s’en va
Au pied de la tour La Marseillaise, un panneau estampillé SNCF et une machine pour éditer des billets signalent la présence d'une voie unique...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. patrickpatrick

    encore du sursis, jamais de geôle pour ces délinquants

    Signaler
  2. pascalpascal

    jugée coupable en 1ere instance et en appel, elle reste maire et perçoit donc ses indemnités…
    A minima il serait souhaitable que nos édiles remboursent l’intégralité des sommes indûment perçues dès le 1er jugement (voir de les majorer) afin de les aider à bien réfléchir avant de faire appel…puis porté l’affaire en cassation…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire