Sophie Joissains seule candidate déclarée pour succéder à sa mère à la mairie d’Aix

Héritage
Bref
le 6 Sep 2021
4

Elle est, pour le moment, la seule candidate pour succéder à sa mère. Et risque de le rester. Sophie Joissains a déclaré, jeudi dernier lors d’une réunion des élus de la majorité de la mairie d’Aix-en-Provence, sa volonté de monter sur le fauteuil de maire. La veille, Maryse Joissains annonçait quitter ses fonctions pour des raisons de santé. “C’est mon choix depuis longtemps, depuis 2008. C’est le mandat dont j’ai toujours rêvé, développe-t-elle dans une interview publiée dans La Provence. Après, je n’imaginais pas du tout que les choses se passent de cette façon-là…”.

Sophie Joissains présentera donc sa candidature devant le conseil municipal le 24 septembre prochain. Quelques jours plus tard, sa mère Maryse Joissains devrait recevoir le jugement définitif la concernant de la part de la cour de Cassation. Elle risque toujours huit mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité pour prise illégale d’intérêt et détournement de fonds publics. Et pourrait donc être contrainte de quitter sa place de conseillère municipale.

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Mars, et yeah. Mars, et yeah.

    Tout au mérite Sophie, félicitations ! Ah zut faut attendre un vote pour la féliciter. Pas grave, on est à Aix : l’urne est déjà pleine.

    Signaler
  2. patrick patrick

    le linge sale c’est mieux en famille

    Signaler
  3. Dark Vador Dark Vador

    Je suis époustouflé! Sophie remplace Maryse? Ça alors, quel coup de théâtre, je ne m’y attendais pas du tout…

    Signaler
  4. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Les dynasties familiales sont à la démocratie ce qu’une jambe de bois est à la course à pied. Les électeurs ne trouvent guère leur compte dans ces petits arrangements en famille, mais qu’ils se rassurent : leurs impôts paieront quand même les indemnités servies de père en fils et de mère en fille. Masse, Jibrayel, Joissains… : être “fils de” ou “fille de” est rarement une garantie de fulgurance intellectuelle, sinon fifils ou fifille se seraient construits tout seuls.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire