Ryanair à nouveau pointé du doigt pour les conditions salariales de ses employés à Marignane

Sous-payés
Bref
Benoît Gilles
21 Mai 2019 0

Une nouvelle fois, la compagnie low cost irlandaise, Ryanair, se fait taper sur les doigts pour les conditions sociales auxquelles sont soumis ses employés. Le Monde détaille le calvaire des stewards et hôtesses – appelés personnels naviguant commerciaux ou PNC – installés sur les bases de Bordeaux et Marseille en révélant notamment des niveaux de rémunération inquiétants. « Après un mois de travail complet, en avril 2019, les PNC sont rémunérés très en deçà du salaire minimum et de la rémunération minimale applicable aux salariés français », dénonce une syndicaliste de Force ouvrière, citée par le quotidien.

Les agents cités évoquent des paies mensuelles qui s’échelonnent entre 400 et 620 euros. Une situation qui les contraint à partager une même chambre d’hôtel. Contactée par Le Monde, la direction de Ryanair met en avant « la croissance rapide » de la compagnie et « de formidables opportunités de promotion » pour ses personnels.

Source : Le Monde

A la une

« Les barbus des Baumettes » radicalisés ou victimes d’une affaire « montée en épingle »?
Mercredi matin, l'expression "équipe des barbus" a refait surface dans la presse nationale à la faveur d'un rapport parlementaire sur "les services publics face à...
En plein cœur de Belsunce, un gros tas de gravats bleu cache de l’amiante
Il y a quelque chose d'extra-terrestre dans cette colline bleue cobalt qui gît en plein cœur de Belsunce. La scène se passe au centre...
Le difficile retour au 22 rue des Feuillants
"Là, il y a un souci." L’agent du service de l’hygiène de la mairie semble embarrassé. Il est censé contrôler les travaux effectués suite...
Le chemin semé d’embûches d’un accord entre Les Républicains et En Marche pour Marseille
Martine Vassal, candidate plus que probable à la mairie de Marseille et Yves Moraine, le maire de des 6e et 8e arrondissements, se sont...
Total redémarre La Mède avec un modèle économique encore fumeux
Habemus Total. Une fumée s’envole dans le ciel de Châteauneuf-les-Martigues. Elle est noire et fait office d’annonce pour les riverains : la Mède redémarre...
L’ouverture nocturne de la plage des Catalans revient à la barre du tribunal
Sera-ce la bonne ? Une décision de la cour administrative d'appel est sur le point d'influencer le devenir de l'apéro-les pieds-dans-l'eau-d'un-coup-de-vélo. C'est en tout...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire