Rue d’Aubagne, la garantie “effondrement” révoquée du contrat d’assurance d’une copropriété

Lâchés
Bref
Adrien Simorre
5 Déc 2018 3

L’assureur Groupama de la copropriété située au 66 rue d’Aubagne, en face des immeubles effondrés il y a maintenant un mois, a décidé unilatéralement de retirer la garantie “effondrement” du contrat d’assurance. Dans un courrier publié lundi par le collectif du 5 novembre, le groupe français évoque un “audit” ayant conclu à l'”exposition” de l’immeuble à ce risque. Il demande aux propriétaires de signer un avenant dans un délai de trois jours, sous peine de voir leur contrat résilié.

Le syndic, qui a accompagné cette demande d’une lettre explicative, indique que les assureurs multiplient par six ou sept la prime d’assurance pour les immeubles de la rue d’Aubagne. Il précise en outre que la garantie contre l’effondrement n’est pas obligatoire. “On a besoin d’aide et on nous enfonce”, s’émeut Virginie, propriétaire dans l’immeuble concerné, interrogée par le journal La Marseillaise.

Les propriétaires de la rue d’Aubagne ne sont pas les seuls concernés par une telle défection. Un journaliste de La Marseillaise publiait ce mardi sur Twitter un courrier similaire reçu par un propriétaire au 19 rue d’Italie. Cette fois, l’assureur annonçait résilier purement et simplement le contrat d’assurance dès le 7 décembre. “Ce sujet des assurances ne m’était pas remonté”, reconnaissait lundi Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement. Évoquant un échange avec le président de la Fédération française de l’assurance, il assurait que le gouvernement allait se “mobiliser dès la semaine prochaine pour s’assurer que la mobilisation des assureurs soit totale“. Avec ces premiers courriers reçus, celle-ci n’a pour l’heure pas porté ses fruits.

Source : La Marseillaise

A la une

Stéphane Ravier (RN) s’offre Eric Zemmour pour draguer la droite
Ils finissent les phrases l'un de l'autre, rougissent de plaisir à s'écouter parler, ricanent à chaque saillie provocatrice... À voir le flot d'atomes crochus...
Le musée subaquatique des Catalans lesté par la justice
Touché. Coulé ? Le projet d'un musée subaquatique au large de la plage des Catalans (7e) connaît un nouveau coup dur. Après des mois de...
La Ville de Marseille veut mieux réguler les trottinettes avec des emplacements dédiés
C'est un simple appel à projet de la Ville de Marseille mais il est riche d'enseignements. La mairie est en train de tirer les...
Élus et policiers municipaux plébiscitent les caméras portatives qui ne filment jamais
Les policiers municipaux de Marseille, de Venelles ou encore de Saint-Martin-de-Crau vont pouvoir redevenir vidéastes. Le 16 avril, le préfet de police des Bouches-du-Rhône...
[Document] Dès 2016, une étude comptait 1100 logements très dégradés à la Belle-de-Mai
Y a-t-il un tiroir spécial où la Ville range ses études urbaines ? Un tiroir avec la particularité d'avaler la clef avec laquelle il...
Marseille manque-t-elle de bureaux ? Le vrai du faux
Vœux de début d’année, inauguration, bilan….. À chaque sortie devant les journalistes,  Jean-Luc Chauvin l'assure : "Marseille manque de bureaux pour accueillir des entreprises...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. patrickpatrick

    et si on résilié nos contrats souscrits chez groupama ?

    Signaler
  2. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    « Nous nous attelons à décliner et amplifier nos fondamentaux mutualistes, plus que jamais en phase avec les attentes et les usages de nos sociétés modernes. »
    Jean-Yves Dagès, Président de GROUPAMA ( Rapport annuel GROUPAMA 2017)
    Dans le cas présent , la conception de la Mutualité est tout à fait particulière.

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Groupama est l’héritier de ce qui était autrefois les Assurances Mutuelles Agricoles (AMA), une vraie mutuelle spécialisée, mais qui a tenu à grossir et à se banaliser. Aujourd’hui, c’est une compagnie d’assurance comme une autre, ni plus ni moins : les “fondamentaux mutualistes” sont bien loin. Je précise pour la clarté que j’en ai été client pendant de très nombreuses années, avant de couper les ponts en raison de défauts répétés d’écoute et de qualité de service un peu fatigants à la longue…

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire