Réunion mouvementée des gilets jaunes à La Provence

Mouvementée
Bref
Julien Vinzent_
7 Jan 2019 3

Des “jaunes” chez les gilets jaunes ? C’était l’accusation lancée ce samedi devant le siège de La Provence, qui accueillait une réunion en vue de fonder une coordination nationale “Gilets jaunes, le mouvement”, à l’invitation du principal actionnaire Bernard Tapie. “Ce sont des vendus, des gens qui se disent gilets jaunes, mais finalement ils s’en foutent du peuple, ils veulent seulement monter en grade”, s’agace une retraitée, citée par Libération. Le reportage fait état de la tension avec ceux qui, à l’intérieur, veulent construire un débouché politique voire électoral à la contestation, tout en conservant son caractère “horizontal” et “citoyen”. Hayk Shahinyan, l’un des porteurs de l’idée, a dû être exfiltré par les CRS après avoir tenté un dialogue avec l’extérieur.

Cette tension se retrouve également en interne au sein de La Provence, où l’initiative a fait réagir les syndicats de journalistes. “On est là pour ouvrir et fermer les portes !”, lance à Libération le directeur éditorial Franz-Olivier Giesbert. “Une démarche de l’actionnaire, pas du journal”, lit-on dans un encadré de La Provence, sous un article faisant un compte-rendu de la journée. Selon Libération, Bernard Tapie a toutefois confirmé que son journal publiera une tribune libre du mouvement, deux fois par semaine pendant un mois.

Source : Libération

A la une

Malades de la pollution à Fos : “Les personnes peuvent aussi être expertes de leur corps”
L'équipe du projet de recherche Epseal vient de dévoiler le deuxième volet de son étude. En 2017, ces universitaires franco-américains lancent un pavé dans...
Les États généraux de Marseille oscillent entre contre-pouvoir et stratégie électorale
"Quitte à mettre les pieds dans le plat je vais le dire : je veux qu'il y ait un homme ou une femme issue...
Maryse Joissains : “Les procès, tout ça, cela a été fait pour m’empêcher d’être candidate”
Élue depuis 2001, la maire Les Républicains d’Aix-en-Provence a annoncé à Marsactu son désir de briguer un quatrième mandat. À 76 ans, et malgré...
Trois immeubles menacent ruine et ferment une station de métro jusqu’à nouvel ordre
La place Jules-Guesde vibre de son activité habituelle, ce jeudi matin. Les turfistes cochent les cases autour du kiosque central. Quelques chibanis cherchent l'ombre...
La métropole met la première pierre à sa politique de lutte contre l’habitat indigne
La politique de lutte contre l'habitat indigne concentre les effets de contraste les plus radicaux : la réalité parfaitement abjecte des conditions de vie...
La décharge du Mentaure, où se croisent les intérêts des frères Guérini
C'est le dernier fil qui, selon le procureur de la République de Marseille, relie Jean-Noël Guérini à la première affaire qui porte son nom....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Félix WEYGANDFélix WEYGAND

    Les CRS qui se font sans cesse agresser et insulter depuis le début du mouvement se retrouvent à devoir protéger des gilets jaunes contre d’autres gilets jaunes (et ce n’est pas le premier exemple, même si celui-ci est particulièrement caricatural)… La France est un pays génial dont les institutions protégeant les libertés publiques fonctionnent bien. Je dis cela au premier degrés et bien sûr comparé à d’autres pays, il ne s’agit pas d’être naïf ni d’un optimisme béat.
    Indépendamment des dérives et des infiltrations auxquelles renvoyait Barbapapa dans le commentaires précédents, cela montre bien les limites : il y a maintenant des “purs” Gilets jaunes qui vont faire la liste des critères pour être admis dans le mouvement ? parmi ces critères refuser d’être hébergé par Tapie ? (moi aussi je trouve que c’est déshonorant mais fallait-il aller devant la porte pour les insulter et éventuellement leur casser la gueule ?). Que vont être les autres critères , comment vont-ils se doter d’un conseil de discipline pour dire qui est un “pur” Gilets jaunes et qui ne l’est pas ? Et ceux qui exclus par le conseil de discipline voudront quand même se réclamer des Gilets jaunes ? Faudra-t-il seulement les décapiter comme le président de la République, les députés, les membres du gouvernement, etc., ou encourent-ils une peine plus grave et exemplaire… après tout ce sont des traitres, non ? et les traitres dans les révolutions… un bon coup de piolet !

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Question subsidiaire : la “tribune libre du mouvement” que Tapie entend faire publier par “son” journal reflètera le point de vue de quelle tendance des “gilets jaunes” ?

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire