Renaud Muselier se pose en arbitre des municipales à Marseille

VAR
Bref
le 15 Juil 2019
4

Cela ressemble fort à un air de campagne. Bien qu’il se défende de toute intention de jouer un rôle de premier plan dans les municipales à venir, Renaud Muselier fait entendre sa petite musique électorale, sous la forme de dix recommandations aux candidats publiées sur les réseaux sociaux. Voilà plusieurs mois qu’il répète son programme, résumé sous le slogan « ni système, ni extrêmes ».

Selon lui, le ou la candidate qui veut succéder à Jean-Claude Gaudin devra respecter ces recommandations. Ce qui laisserait la place de son côté à un soutien à une liste de rassemblement comprenant le parti présidentiel, à conditions. Parmi ces recommandations le président de région, ancien premier adjoint de Jean-Claude Gaudin, suggère de renouveler ses candidats aux deux-tiers, en laissant entrer personnalités de la société civile et citoyens motivés, mais aussi d’alléger le nombre d’adjoints à l’inverse de la méthode Gaudin qui distribuait les responsabilités. Il recommande aussi de redistribuer les compétences entre mairie centrale et de secteurs, de nommer un déontologue pour superviser le travail des élus et des services et construire une nouvelle relation avec les partenaires sociaux, à commencer par Force ouvrière, l’organisation toujours majoritaire dans les instances.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Avant la « nouvelle relation avec les partenaires sociaux », il y a la recommandation n° 7 : « retour à une politique RH cohérente », avec des recrutements sur concours basés uniquement sur les besoins et sur les compétences. Le seul fait qu’un Muselier, qui connaît le système de l’intérieur, énonce une telle évidence en dit long sur l’état de l’institution municipale marseillaise : par « état », j’entends « état de décomposition avancée ».

    Combien d’années faudra-t-il pour se remettre des années Gaudin – FO, où le copinage et la carte du « bon » syndicat tenaient lieu de procédure d’embauche ou de promotion ?

    Signaler
    • Piou Piou

      « Recruter les agents municipaux sur concours » et « N’avoir comme raison de recrutement que le besoin de la collectivité et la compétence de l’agent », quand on voit ce qui se pratique dans sa Région Sudeuh…

      Signaler
  2. Brigitte13 Brigitte13

    Je ne sais pas combien de temps…
    Notre seul élite local, c’est notre bataillon de Marins Pompiers, dont tous les marseillais sont fiers (il me semble)
    Ce bataillon a été créé par un décret-loi en 1939, pourquoi je pense à cela ?

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Nous allons faire avec ce que nous avons pour cette élection municipale, une fois de plus allez vous me dire.
    Mais, il y a toujours un mais et en ce sens le cas de Muselier n’est pas dénué d’intérêt. Il y a quelques temps quand l’on demandait à Renaud Muselier ce qu’il faisait dans la vie , c’était, je suis le petit fils de mon grand père.
    Son message devient plus audible aujourd’hui. Il a pris ses distances avec ce qui nous sert de maire et fait preuve d’une ouverture certaine d’esprit. Ce n’est ni un perdreau de l’année et il a bien trempé dans le système et ne soyons quand même pas naif non plus .
    Mais plutôt que de se frapper le clone de Gaudin façon dame de fer blanc , Muselier en s’ouvrant » façon » rassembleur non hégémonique pourrait faire peut être quelque chose . L’on ne sait jamais ?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire