Plongée dans le lourd dossier des rafles du Vieux-Port

Vu sur le web
Bref
le 3 Août 2020
0

Depuis 2019, et le dépôt d’une plainte pour crime contre l’humanité, la mémoire de la rafle du Vieux-Port se ravive. Survenue en 1943 pendant l’Occupation, cette grande opération de destruction, d’évacuation des 20 000 habitants du quartier et même de déportation n’a pas encore livré tous ses secrets, et les gendarmes de l’office central de lutte contre les crimes contre l’humanité sont chargés de cette enquête hors-norme, ouverte 76 ans après les faits. En cette période estivale, nos confrères et partenaires de Mediapart proposent un article très long format pour revenir sur ces événements.

Témoignages sonores de survivants, analyses d’experts historiens et architectes et une foule de documents historiques viennent mettre la tragédie en perspective. Mais surtout, l’article interroge le cœur de l’enquête en cours, à savoir « la collusion d’intérêt entre la France et l’Allemagne ». Car si le dynamitage du quartier du Panier a bien été réalisé par les nazis, l’évacuation a elle été orchestrée par les forces de l’ordre françaises et a clairement épousé, démontre cet article, les projets d’urbanisme locaux déjà dans les cartons.

Source : Mediapart

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire