La métropole propose des mesures anti-pollution

Particules
Bref
le 7 Juil 2017
10

La métropole Aix-Marseille Provence propose quatre mesures d’urgence à déclencher en cas de pic de pollution. À Aix-en-Provence, les parkings relais seront gratuits et les tickets de transports pour un voyage seront valables la journée. Du côté de Marseille, le ticket solo sera également étendu à la journée et la fréquence des métros et tramways de la RTM augmentée en heures de pointe.

Ces mesures seront déclenchées par le préfet de région qui décide du niveau d’alerte. Pour le premier niveau, déclenché après 2 jours consécutifs de dépassement du seuil d’information-recommandation, un comité décide des mesures à prendre. Après 4 jours consécutifs de dépassement de seuil, le deuxième niveau d’urgence est déclenché, de même que les mesures et la circulation est restreinte pour les véhicules les plus polluants. En 2016, le niveau 2 a été atteint trois fois, sur une durée totale de neuf jours. Ce dispositif sera soumis à la délibération du conseil métropolitain le 13 juillet 2017.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. LN LN

    Une question me taraude (depuis longtemps…) : pour quelles raisons ce dispositif n’arrive QUE maintenant, sachant que depuis des années nous sommes soumis à des pics de pollution à l’ozone et que la seule mesure que je connaisse (suis peut-être pas au jus tout le temps) c’est de lever le pied sur l’autoroute. Il y a pourtant non loin, l’étang de Berre et ses panaches de feu , les fumées noires des bateaux de croisière dans le port, le nombre incalculable de bouchons… Je passe sur les sempiternels horaires d’été de la RTM qui donne qu’une envie : prendre la bagnole ou le vélo pour aller d’un point A à un point B, justement au moment où….
    Quant au Mistral (qui doit tout balayer) il n’y a que notre Gaudin pour y croire encore

    Signaler
    • CAN. CAN.

      Ce qui ne finit pas de nous interpeller, c’est que la Métropole soit encore et toujours seulement dans la culture de l’urgence et non du préventif en terme de déplacement.
      Quand une offre suffisamment attractive économiquement et fiable , propre à inciter à se rendre à son travail en Transport Collectif plutôt qu’avec sa voiture verra t’elle le jour ?
      Même une mesure simplissime comme généraliser une voie dédiée à chacune de nos autoroutes marseillaises a du mal à accoucher.
      La Métropole se pose t’elle notamment la question pourquoi le magnifique relais multimodal de La Barasse est-il si peu utilisé ?
      Désespérant !

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Pourquoi si tard ? Mais parce que, pour engager une politique de réduction de la place de la bagnole, il faut avoir des alternatives crédibles à offrir. Et que ces alternatives se construisent sur deux ou trois décennies. Encore faut-il avoir la volonté politique de les mettre en place (ce n’est pas seulement une question d’argent : les pistes cyclables, ça ne coûte pas très cher).

      Or nos élus – ceux de Marseille comme ceux de l’aire métropolitaine – viennent de découvrir qu’on a un problème… Il est tellement plus facile de faire des discours sur le mistral que de regarder la réalité en face : http://www.20minutes.fr/marseille/1838915-20160503-marseille-subit-air-plus-irrespirable-france-devant-lyon-paris

      En attendant, Marseille n’est même pas foutue de participer à la “journée sans voiture” organisée une fois par an dans un certain nombre de villes. Une fois par an !

      Mais si la Métropole se réveille enfin, peut-être est-ce moins lié à une prise de conscience soudaine qu’à la procédure d’infraction lancée par la Commission européenne à l’encontre de la France : https://marsactu.fr/bref/pollution-atmospherique-19-agglomerations-dont-marseille-ciblees-par-leurope/

      Signaler
  2. Lafcadio Lafcadio

    Absolument nul.

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Au fait, comment fera-t-on pour restreindre la circulation des véhicules “les plus polluants” sans rendre obligatoire la vignette Crit’Air, ce que Gaudin a exclu ? Il n’y voit en effet qu’un “piège politique” : rien à voir donc avec la santé publique selon lui…

    Bien rares à Marseille sont les véhicules qui l’affichent déjà…

    Signaler
  4. CAN. CAN.

    Bigre, autant la circulation alternée est une mesure stupide, autant Crit’Air est une mesure difficilement critiquable sur le fond.
    Quant à voir un “piège politique” à Crit’Air, cela sous entendrait une mauvaise pratique de la “politique” pour celui qui associerait dans son esprit piège et politique. Mais peut-être pensait-il à un “piège partisan” ?

    Signaler
  5. corsaire vert corsaire vert

    Un seul choix s’impose pour rendre la ( les ) ville respirable : gratuité des transports en commun la journée, création ,surveillance et gratuité des parkings aux terminus des métro et tram .
    Une politique efficace de santé publique implique des choix financiers et des prises de position volontaristes .
    Tout le reste c’est nul: faire payer les pollueurs = vendre le droit de polluer.
    Quant à Gaudin avec son mistral encore une c……e de plus comme le tibia de Jupiter !
    Il se prend sans doute pour Pagnol ! déjà que ce dernier ne vole pas haut ….

    Signaler
    • Tarama Tarama

      Mais le problème c’est qu’avec le réseau moisi de la RTM, les terminus des métros (et des trams qui les doublonnent) sont déjà en ville…

      Signaler
  6. LaPlaine _ LaPlaine _

    Grogodin et ses sbires sont des politique d’une autre époque, accrochés à leur rocher comme des arapèdes, sans vision autre que clientélisme (ne pas énerver l’automobiliste, le syndicaliste FO etc). Ces dinosaures sont en voie d’extinction mais leur fin de cycle va encore faire des dégâts pour longtemps encore. Vingt années d’incompétence, de repli sur son fief électoral, de galéjades à la petite semaine, d’incantations auprès de l’Etat, ce triste sire a principalement contribué au maintien de ce territoire dans une sorte de “moyen-âge” des temps modernes.

    Signaler
  7. Tarama Tarama

    Il est vrai que ces mesures sont en place depuis 10 ou 15 ans dans d’autres villes.
    A Marseille jusqu’à il y a peu il n’y avait jamais de pics de pollution… Pas vu pas pris.

    (De la même manière aviez-vous remarqué qu’il n’y avait jamais d’embouteillages… annoncés à la radio dans les bulletins de trafic. Casser le thermomètre, meilleur moyen de ne pas paraître malade).

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire