Métropole : le tribunal administratif annule l’élection de Gaudin

URGENT
Bref
le 7 Jan 2016
4

Le tribunal administratif a choisi d’annuler l’élection de Jean-Claude Gaudin à la présidence de la métropole du 9 novembre. Le maire de Marseille va faire appel de la décision, ce qui lui permet de rester en poste. Le recours avait été déposé par les maires de Pertuis, Gardanne, Martigues, Éguilles, Cabriès et des 13e et 14e arrondissements de Marseille.

 

 

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Trésorier Trésorier

    Tous unis contre la métropole, FN, LR, PC. Une belle brochette de clientélistes qui veulent garder la ségrégation sociale et raciale actuelle et continuer la politique délétère des ex EPCI à la con.

    La loi instituant la métropole marseillaise est définitivement votée et valide. Il faut qu’elle se mette au plus tôt au travail.

    A défaut de président Gaudin, le Préfet pourra toujours nommer un président.

    Signaler
  2. barbapapa barbapapa

    Oui, triste que des élus de villes et villages jouent leurs petits intérêts minables contre l’intérêt commun.

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Il faut lire ce billet désopilant du désormais célèbre M. Fabre-Aubrespy, daté de juillet 2013, dans lequel il fait le procès de la future – à l’époque – métropole, en utilisant des arguments qui ne craignent ni la contradiction, ni la myopie : http://www.fabre-aubrespy.fr/cabries-et-la-metropole-aix-marseille/. Il est dommage qu’Alphonse Daudet ne soit plus des nôtres, il aurait avec talent narré les tribulations de ce personnage.

    Comme son collègue de Meyreuil, celui-ci ne cherche pas à informer et à faire réfléchir, mais seulement à démolir et à enfumer.

    « … la métropole se substituera à six communautés existantes, mais en gardant six territoires et leurs conseils communautaires et en créant en outre une conférence des maires ! » Voilà un reproche fondé, mais à la demande de qui, au fait, garde-t-on des conseils de territoire et crée-t-on une conférence des maires ? Sans doute la réponse est-elle gênante, car elle n’est pas donnée : c’est une concession faite aux maires et aux élus des EPCI fusionnés.

    « Bien sûr, il faut plus de coopération pour développer des transports en commun presque inexistants, coordonner le développement économique, (…), etc. Mais sans créer un mastodonte… » Autrement dit, les 6 EPCI n’ont pas été foutus de s’entendre par le passé pour créer « plus de coopération », mais ne changeons rien, on va désormais le faire, bientôt, plus tard, enfin peut-être.

    « Notre commune, qui a (…) des ressources suffisantes… » Pas un mot sur l’origine de ces « ressources ». A croire que Plan-de-Campagne n’existe pas et que nul Marseillais ne fait partie de la clientèle de cette zone commerciale.

    Et la petite pique finale un poil ségrégationniste sur « (l’)intégration dans une « aire urbaine » forcément moins tranquille et appauvrie. » « Appauvrie » parce que, tiens, on va supprimer la « frontière » artificielle entre Marseille et Plan-de-Campagne et mutualiser l’argent du contribuable et du consommateur ? Ou parce que l’on ne pourra plus s’isoler des catégories sociales qu’on a soigneusement tenues à l’écart ?

    Signaler
  4. Trésorier Trésorier

    Electeur du 8eme, je vois que le racisme et le mépris des pauvres est sous jacent dans les propos de cet élu. Ahurissant. Ce monsieur devrait voir la France telle qu’elle est et non telle qu’il l’a rêve dans son village de gaulois.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire