Maryse Joissains n’exclut pas de se représenter pour un nouveau mandat à Aix

Reviens-y
Bref
Lisa Castelly
16 Avr 2018 3

Alors qu’elle avait annoncé ne pas se représenter aux prochaines élections municipales, la maire d’Aix-en-Provence semble de plus en plus envisager de repartir en campagne. Si sa fille, la sénatrice Sophie Joissains, avait déclaré son intention de se présenter, la mère n’a pas complètement renoncé, explique-t-elle dans une interview accordée à La Provence. “Si je ne me représente pas, elle sera candidate, pose Maryse Joissains. Normalement, je pensais ne pas me représenter. Je suis toujours dans cette disposition d’esprit-là, sauf si je considérais que ma ville et mon territoire ne sont pas sortis d’affaire dans la mise en application de la Métropole. (…) Je n’exclus plus de me représenter, parce que je ne sais pas de quoi demain sera fait.”

Aux yeux de l’actuelle maire, 75 ans, son expérience sera nécessaire pour tenir la Ville dans le tumulte créé par la mise en place de la métropole. Autre option évoquée, elle pourrait être candidate sur une liste, sans en être à la tête. Si elle reconnaît avoir “perdu des batailles”, Maryse Joissains poursuit sa “guerre” contre la métropole telle qu’elle se construit actuellement et exige toujours “des aménagements qui permettent aux territoires de continuer de vivre et à Aix, de ne pas être engloutie dans les dettes de la ville de Marseille.” 

L’édile est par ailleurs interrogée sur un certain nombre d’autres thématiques locales et nationales, des grands travaux du centre-ville d’Aix au projet de musée Picasso, jusqu’à ses ennuis judiciaires. La maire, qui doit être jugée prochainement dans l’affaire de la promotion de son chauffeur, se dit “sereine” à ce sujet.

Actualisation 16/04/18 à 12h15 : ajout du lien vers le site 20 Minutes Marseille qui avait précédemment évoqué le sujet.

Source : La Provence

A la une

L’opacité du méga contrat de l’eau de Marseille à nouveau critiquée
Pour sa première séance en tant que présidente de la métropole Aix-Marseille Provence, Martine Vassal (LR) a trouvé en tête de l'ordre du jour...
Accusé de construire sans autorisation, Ricciotti plaide le génie sans limite urbanistique
"Ce qui fait la renommée de tous mes projets, c’est leur dimension expérimentale". Rudy Ricciotti, Grand prix national de l’architecture en 2006, auteur du Pavillon...
À Marseille, l'”ancien monde” ne craint plus La République en marche
Poignées de main chaleureuses, cigarillo aux lèvres, petites blagues décontractées, Dominique Tian est ici chez lui et il entend bien le montrer. Vendredi 12...
Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....
Les premiers arbres de La Plaine tombent malgré la résistance
La pluie tombe, les arbres aussi et certains manifestants pleurent en voyant les premiers tilleuls chuter dans un grand crac sinistre. Ils hurlent aussi...
Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    “Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous été remplacés.” Georges Clemenceau

    Signaler
  2. Input-OutputInput-Output

    Qui va s’en étonner ? La place est trop bonne…

    Signaler
  3. libegafralibegafra

    Jean-Claude, qui est plus jeune, n’aurait alors pas d’autre choix que de relever le défi ! On finirait par souhaiter un jeunot de 23 ans issu de la dream-factory marcheuse.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire