Manifestation « black lives matter » : des milliers de personnes dans les rues et des lacrymo

Manif
Bref
le 2 Juin 2020
3
Photo : PID

Photo : PID

Les Marseillais ont été nombreux à répondre à l’appel à manifester contre le racisme et les violences policières du collectif Vérité pour Adama, du prénom de cet homme de 24 ans mort en 2016, et en écho aux protestations aux États-Unis après la mort de Georges Floyd lors d’une arrestation. Comme dans plusieurs pays et d’autres villes françaises, ils étaient plusieurs milliers ce mardi au départ du Vieux-Port avant de se rendre à la préfecture. Des slogans du type « le monde entier déteste la police » ou encore « police partout, justice nulle part », s’envolaient du cortège qui comprenait beaucoup de jeunes.

Les manifestants ont déambulé dans une ambiance énergique mais pacifique, sans heurt majeur jusqu’à leur arrivée devant la préfecture. À ce stade de la manifestation, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et de flashball sur les manifestants qui ont répliqué par des jets de projectiles. La montée d’un jeune homme sur un camion de CRS aurait déclenché la réaction de la police. Si plusieurs interpellations ont eu lieu selon les journalistes de Marsactu présents sur place, dont au moins une, violente, la préfecture de police n’en retient qu’une seule. La foule s’est depuis dispersée, bien que des échauffourées se poursuivent actuellement sur le Vieux Port. En tout, la police a compté 1800 personnes, elles seraient beaucoup plus selon les journalistes de Marsactu sur place.

Actualisation le 3 juin avec mention de l’appel lancé par le collectif Vérité pour Adama

Avec Pierre Isnard-Dupuy et Marie Allenou

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. afm afm

    J’étais dans cette manifestation. Je portais un masque où j’avais écrit : « je n’arrive plus à respirer » et non « I can’t breathe ». Comme beaucoup d’autres, je suis solidaire des victimes des violences policières aux USA, mais je suis venue surtout en réponse à l’appel du collectif « justice pour Adama » et donc en solidarité avec les victimes des violences policières en France. Je suis étonnée que Marsactu axe son récit de cette manif sur ce qui se passe aux USA et non en France.

    Signaler
  2. Regard Regard

    Dans ce contexte d’Etat d’urgence sanitaire, la manifestation était elle autorisée?

    Signaler
  3. kukulkan kukulkan

    vous rigolez ou quoi ? C’est aussi et surtout en référence à Adama Traoré que cette manifestation a été montée. Avec en arrière fonds ce qui se passe aux Etats Unis. Reprenez les appels initiaux et rendez vos propos plus véridiques svp !!!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire