Maison de retraite : Korian porte plainte après un reportage TV, une employée entendue

Représailles
Bref
Jean-Marie Leforestier
3 Oct 2018 1

Les images de vidéo-surveillance de la maison de retraite Les Parents (groupe Korian) sont accablantes. Diffusées par le magazine de France 3 Pièces à convictions il y a un an, elles montraient des personnes âgées livrées à elle-même la nuit dans cet établissement proche du parc du XXVIe centenaire. Après France Culture, avant France 2 en septembre, il s’agissait là d’un des nombreux reportages qui ont relaté les témoignages d’aides-soignantes excédées par les conditions d’accueil déplorables qui y règnent [Lire notre article].

Korian a choisi depuis des années de réprimer ces prises de parole. Après des mesures de licenciement, le groupe a cette fois déposé une plainte pénale contre X pour pour “recel, abus de confiance et atteinte à la vie privée” pour l’utilisation des images de vidéo-surveillance. Ce mardi, Isma, une employée, était convoquée par la Sûreté départementale. La CGT s’est rassemblée en soutien devant les locaux de la police, relaté notamment par 20 Minutes. “On pense que c’est clairement une mesure de représailles à la médiatisation de ce dossier, avance Me Voraz, son avocate. C’est dans la droite ligne des menaces proférées par Korian, disant qu’il y aurait des poursuites pénales à chaque prise de parole dans les médias.”

“Nous protégeons l’intimité et la vie de nos résidents, et nous avons porté plainte dans ce cadre, explique à 20 minutes Me Reinhart, avocat de Korian. Ces images représentant des personnes fragiles n’avaient pas à être diffusées. On ne cherche pas à museler, on demande un minimum de respect.”

Source : 20 minutes

A la une

Euroméditerranée se projette jusqu’en 2030, avec de nombreuses zones d’ombre
Il est de ces documents complexes aux nombreux acronymes qui découragent d'y plonger le nez. C'est le cas du "Protocole-cadre de partenariat n°V pour l'extension...
L’annulation du conseil municipal repousse encore le débat politique sur le mal-logement
Il y aura bien un rassemblement devant la salle du conseil municipal ce lundi matin. Mais celle-ci demeurera vide. Ce dimanche, le maire de...
Les habitants de Bel horizon craignent de voir leur tour disparaître
Les gilets jaunes flottent aux fenêtres et balcons de cette grande tour inélégante qui sert de fanal de l'entrée de ville, entre Saint-Lazare et...
Le stadium d’athlétisme Miramas, 22 millions d’euros mais pas de projets
Si vous êtes au village de marques, vous n’avez qu’à traverser la rue. C’est à Miramas, dans une zone moitié résidentielle moitié en friche,...
Centre commercial mort né, Bleu Capelette se réincarne en quartier de ville
Ce n'est pas encore un acte de renaissance, comme une première pierre avec élus, écharpes et sourires posés, mais cela y ressemble tout de...
Pour les évacués de la rue d’Aubagne, un retour espéré mais sans calendrier
Rue d'Aubagne. Plusieurs riverains, valises vides en mains, sont escortés par les pompiers vers leurs logements. Sans avoir de date de retour, les habitants de...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. libegafralibegafra

    Je me demande si Me Reinhart se souvient du sens du mot respect. J’espère qu’un décideur de Korian ira un jour faire un tour derrière les barreaux pour comprendre toute la valeur des mots.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire