Lionel Royer-Perreaut (LR) annonce sa candidature face à Guy Teissier (LR)

Retournement
Bref
le 2 Juil 2020
11

Dans une vidéo posté sur Facebook, Lionel Royer-Perreaut annonce qu’il sera candidat samedi pour briguer le poste de maire, au nom « d’une alliance au-delà des clivages ». Il dit réagir à l’annonce de Martine Vassal quelques heures plus tôt qui souhaite présenter Guy Teissier, le doyen de son camp au poste de maire. S’il dit comprendre la décision de Martine Vassal de renoncer à se présenter, il refuse de cautionner cette désignation : « Elle a décidé seule ».

Il dit encore voir derrière la candidature de Guy Teisser, un déni de démocratie : « Je ne peux pas soutenir la candidature de Guy Teissier. Il n’a pas été élu pour être maire d’arrondissement, et donc être maire de Marseille ». Il dénonce également des présumées tractations : « je sais qu’il y a des ententes en cours avec le FN. Je ne peux pas m’inscrire dans une stratégie d’alliance avec le FN« . Même s’il fait le plein des voix de droite, y compris celle de Bruno Gilles et de ses deux conseillers, il aura besoin pour gouverner d’un soutien de Samia Ghali. Dans son message, il place sa candidature « au-dessus des clivages ». Samia Ghali vient de son côté de démarrer les négociations avec le Printemps marseillais. Elle a désormais deux leviers de plus pour les convaincre de trouver un terrain d’entente.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. LN LN

    Et voilà ! Ça va peut être nous sauver cette haine ancestrale l’un de l’autre…. C’était sûr que Royer n’accepterai pas cette candidature. Je pensais plutôt un vote contre ou abstention. Mais là, il met un gros b….

    Signaler
  2. switch switch

    Un très, très gros respect à Lionel Royer-Perreaut sur ce coup la !

    Signaler
  3. patrick patrick

    allez lolo on y va, défonce là

    Signaler
  4. leb leb

    ça devient vraiment n’importe quoi, est-ce qu’ils vont tous finir par se faire carboniser par des dragons comme à la fin de Games of Thrones ? Je ne vois que ça comme solution.

    Signaler
  5. barbapapa barbapapa

    Les petits collaborateurs ne sont plus ce qu’ils étaient, c’est comme si Goebbels se rebellait contre le führer !

    Signaler
  6. Orso Orso

    Ou alors c’est tout simplement un moyen de faire pression pour avoir un strapontin. Une fois le poste de premier adjoint et/ou autre breloque obtenue, ça se rangera très sagement dans le camps Tessier+FN au deuxième ou troisième tour de vote.

    Mais bon je dois voir le mal partout…

    Signaler
    • switch switch

      Je n’y crois pas, LRP et Teissier se détestent mutuellement : c’est la guerre !

      Signaler
    • gabeloupasfou gabeloupasfou

      Moi ça me donne plutôt l’impression que LRP veut saisir l’opportunité pour se poser comme homme fort de la droite locale pour le scrutin de 2026 (plus jeune que Vassal et Gilles), et se donner une image d’homme « de valeurs » (refus de l’alliance avec le FN) par contraste avec les magouilles de son camp.

      Signaler
  7. patrick patrick

    sur ce coup là y aurait-il encore des frangins marseillais lucides ?

    Signaler
  8. mrmiolito mrmiolito

    Tout à fait d’accord avec l’analyse de gabeloupasfou : ça sent le type qui prend date pour les prochaines élections, et pourra se désolidariser de la défaite de la droite cette fois-ci le cas échéant… Malin le mec.

    Signaler
  9. ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

    N’oubliez pas les législatives de 2022 : LRP dans le role du LR refusant toute compromission aura l’investiture du parti face au vieux Teissier qui vient de se griller (ou plutôt que Vassal a grillé). LRP sait qu’il est le seul crédible à droite : J Ravier et V Boyer sont englués dans leurs faux électeurs, Tian inéligible, Gilles auto exclu et désavoué par le vote, Biaggi empoisonnée par Guérini, Moraine définitivement out. A la rigueur Galtier, mais il est débutant en politique. Ila plusieurs cartes à jouer : chef de file de l’opposition à la mairie, présidence ou vide présidence de la métropole (car Vassal ne peut pas décemment se représenter, enfin la décence…), et trois élections en 21 et 22 qui se profilent. Faut se placer. Il le fait.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire