“L’État peut réussir avec Fralib ce qu’il a raté avec Florange”

Bref
le 6 Déc 2012
0

En juin, le ministre du redressement productif s'est donné un mois et demi pour trouver une solution pour Fralib. Moralité, on y est toujours. Un nouveau comité d'engagement s'est tenu ce jeudi en préfecture. Celui-ci doit étudier les possibilités de relance industrielle sur le site de Gémenos. À l'ordre du jour, la présentation par les représentants des salariés de l'avancée de leur projet de coopérative, la Scop TI (thés et infusions).

La question de la marque reste au cœur de leurs préoccupations. Après avoir évoqué l'idée de commercialiser leur production sous une autre étiquette, ils pensent aujourd'hui racheter la marque Éléphant à Unilever grâce à l'apport d'un industriel. Une première car, jusqu'à aujourd'hui, seule une cession gracieuse était envisagée. Cependant, cela ne fait pas encore bouger la multinationale qui estime toujours avoir un projet de développement pour le pachyderme.

Toutefois, les salariés gardent confiance après 800 jours de lutte, toujours enclins à croire la parole de François Hollande et Arnaud Montebourg, malgré le repli sur le dossier Mittal. "L'État peut réussir avec Fralib ce qu'il a raté avec Florange", lance plein d'espoir le cégétiste Gérard Cazorla. Magnéto Esther :

 

 

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire