Les trottinettes électriques interdites sur les trottoirs à Marseille

Virage
Bref
Lisa Castelly
29 Juil 2019 6

Les trottinettes électriques connaissent un succès retentissant auprès des Marseillais, mais continuent d’évoluer dans un flou juridique que la mairie de Marseille a décidé  de dissiper. La Ville devrait en effet interdire, dans les jours qui viennent, la circulation de ces engins sur les trottoirs. « Nous avons constaté le comportement récurrent d’un certain nombre d’usagers qui augmente le risque de collision avec des personnes vulnérables, mais aussi la difficulté d’évaluer la vitesse sur les trottoirs et de sanctionner les excès », détaille le conseiller municipal délégué à la circulation (Agir) Jean-Luc Ricca auprès de La Provence. Jusqu’ici, le trottinettes électriques étaient acceptées sur les trottoirs à une vitesse maximale de 6 km/h. Elles devront désormais évoluer exclusivement sur la chaussée et les pistes cyclables, quand elles existent. Une mesure, qui, selon l’élu, est dans l’esprit de la loi Mobilités prévu pour les mois prochains.

Lire notre article « Les trottinettes roulent sur le flou »

La municipalité poursuit en parallèle sa sélection afin de décider qui des six opérateurs actuels pourront continuer leur activité à Marseille. L’appel à projets lancé en avril pour les désigner est prolongé jusqu’au 15 septembre. Et ce, afin que les candidats puissent revoir leur copie sur la question de l’assurance de responsabilité civile des usagers. « À ce jour, aucune des six entreprises en lice n’a pu nous apporter la preuve qu’elle avait pris toutes les dispositions nécessaires pour protéger l’usager et ceux qui pourraient être victimes de son comportement au guidon », constate Jean-Luc Ricca. Pour éviter une rupture des services la période de « test » démarrée en janvier dernier est donc prolongée jusqu’au 20 octobre.

Source : La Provence

A la une

[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?
Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas...
La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...
[La gloire de nos pierres] La bastide de Pagnol devenue temple maçonnique
Souvenez-vous. Le petit Marcel Pagnol, la famille encombrée de paquets, qui traverse anxieusement les terrains de superbes demeures à l'aide d'une clé secrète, raccourci...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. PierrePierre

    La municipalité est incapable d interdire la circulation des scooters immatriculés sur les trottoirs de Marseille mais prétend pouvoir le faire pour des trottinettes !?!
    Sérieux ?

    Signaler
    • PromeneurIndignéPromeneurIndigné

      Encore une annonce L’enfer est pavé de bonnes intentions , une hirondelle ne fait pas le printemps , la campagne pour les municipales est déjà commencée ….On ne comprend pas pourquoi la réglementation de la circulation de ces engins dangereux et couteux et polluants (fabrications de l’engin ,des batteries ,ramassage de ces dernières pour les recharger etc. ),n’ait pas précédée leur mise en circulation Gouverner c’est prévoir ? Non ?

      Signaler
  2. BrallaisseBrallaisse

    Nous pouvons rajouter les voitures en double et triple files, les terrasses envahissantes des bistrots et restaurants, les voitures sur les trottoirs , les feux rouges et stop non respectés, les déjections canines, les remblais pirates déposés , les décharges clandestines, les immeubles en voie d’effondrement , la location par certains de logements insalubres, les emplois qui n’en sont pas , les âneries émises par les élus , la pollution des plages, les écoles qui s’effondrent, les cantines qui ne cantinent plus etc, etc, etc , etc, etc et,.
    J’arrête là , il me vient l’arthrose des doigts tellement la liste et longue

    Signaler
  3. mrmiolitomrmiolito

    Vous vous « trumpez » chère Madame, il ne s’agit pas de « collusion » avec les trottinettes 😉 … Très bonne nouvelle par ailleurs, on va enfin pouvoir dégager ces importuns dangereux des trottoirs.
    Tout ce qui circonscrira leur circulation,compromettra la viabilité économique de ces objets qui sont débiles, dangereux, polluants, énergivores et en plus, qui n’enlèvent pas une voiture de la route (une étude récente de l’ADEME sur le « free floating » l’a prouvé)… et qui sont donc totalement indéfendables.

    Signaler
  4. JpbenoitJpbenoit

    La « collusion avec des personnes vulnérables », c’est une association de malfaiteurs ou un abus de faiblesse ?

    Signaler
  5. mrmiolitomrmiolito

    Ma reconnaissance éternelle à la personne qui parviendra à trouver cet Arrêté que nous sommes des milliers à attendre, et à le partager.
    Ca fait des jours que je le cherche en ligne, et par téléphone : on m’a balada partout, j’en viens à douter de son existence… Merci !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire