Habitat indigne : le gouvernement charge le préfet d’un plan de réalisation d’un audit

Audit
Bref
Clara Martot
6 Nov 2018 6

“Elus, logeurs, experts : tous vous diront qu’ils savaient que ça allait arriver.” C’est avec ce triste constat, au lendemain de l’effondrement de trois immeubles rue d’Aubagne, que Mohamed Laqhila, député Modem de la 11e circonscription des Bouches-du-Rhône, a interpelé le premier ministre, dans l’hémicycle, ce mardi après-midi. L’élu, dénonçant l’habitat indigne à Marseille comme “un fléau qui, encore en 2018, tue les plus démunis”, a obtenu une réponse de Christophe Castaner.

“La Ville et l’État sont responsables”, indique le ministre de l’Intérieur, avant d’annoncer qu’il chargeait le préfet de région “de faire un plan de réalisation d’un audit, immeuble par immeuble”, sans pour autant préciser quelles zones d’habitation seront concernées à Marseille. Le rapport Nicol évaluait à 6000 le nombre de copropriétés à Marseille présentant une situation d’indignité. Le ministre a aussi mandaté la préfecture pour établir un “contrat de métropole”, où la rénovations urbaine sera “l’une des premières priorités”. Le préfet Dartout est déjà en charge de mener la concertation sur la fusion possible entre le département et la métropole.


A la une

Après le drame de la rue d’Aubagne, les Assises de l’habitat se referment en catimini
Cela devait être un point d'orgue. Avec, comme le veut l'expression, un peu de bruit de débat autour de l'habitat et du logement, thématique...
Des dépôts sauvages de bauxite enveniment les relations entre Alteo et ses opposants
"Bonjour Monsieur Duchenne, on vous ramène la bauxite que l'on vous aurait volé". Ce mercredi 13 mars, Olivier Dubuquoy, militant de l’association écologiste ZEA,...
Portes ouvertes au Bastion social Marseille et manif pour les fermer
Il n'y aura peut-être pas beaucoup de bougies, mais la première est soufflée. Ce samedi, le Bastion social Marseille fête le premier anniversaire de...
L’usine de chocolaterie de Saint-Menet s’est arrêtée sans un bruit
Repérable pendant longtemps à l'odeur de chocolat qui s'en dégageait, l'ex-usine de Nestlé à Saint-Menet (11e) n'est désormais qu'une silhouette industrielle vidée de toute...
[Vidéos] “Ma prof m’a dit de ne pas dire que je viens de Félix-Pyat”
Ce jeudi, à 20 heures, Marsactu organise son septième débat au Théâtre de l'Oeuvre. Pour cette soirée, nous avons choisi de nous pencher sur...
L’horizon professionnel restreint d’une jeunesse défavorisée
Marsactu organise un nouveau débat de Marsactu ce jeudi soir, "Jeune, insère toi si tu peux". Pour réserver vos places, rendez-vous ici.Il a tout...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. corsaire vertcorsaire vert

    Enfin ils auront du boulot !mais pas sûr qu’ils le fassent ….

    Signaler
  2. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Encore un audit… Comme si l’état du bâti à Noailles n’était pas déjà connu.

    Mais au moins, ça ne coûte pas très cher et permet de différer une nouvelle fois les vraies réponses…

    Signaler
  3. LaPlaine _LaPlaine _

    Oui un audit qui très certainement finira au fond d’un placard ministériel. C’est d’un véritable plan d’envergure qu’à besoin la ville de Marseille tant les carences des pouvoirs publics sont patents dans cette ville. Un contrat de métropole sur la rénovation urbaine sans moyens affectés et avec des élus locaux incompétents, cela restera au stade d’une volonté sans effets. L’Etat doit enfin apporter, dans ce domaine, son aide à cette population marseillaise quitte à en contrôler “de facto” le fonctionnement financier.

    Signaler
  4. lilicublilicub

    Castaner (ex PS et Guériniste patenté) s’engage même à faire un audit sur les fonds publics de la politique de la ville qui ont été détournés… Samia Ghali en rit.. Marsactu enquête…

    Signaler
  5. TaramaTarama

    Il faudra dire à Monsieur Castaner de se rapprocher de la SOLEAM et de la ville de Marseille disposant d’audit détaillés depuis des années.

    Signaler
  6. julijojulijo

    Comment font-ils ces élus “aux responsabilités” pour parvenir avec un sérieux compassionnel à dire des énormités pareilles.
    Presque des larmes dans la voix castaner demande un audit supplémentaire…. sûrement le 7 ou 8 éme sur le secteur de Noailles ces dix dernières années. bien sûr ça ne peut être que pour gagner du temps, et passer à autre chose……en espérant que tout ça ne dérangera pas trop la campagne européenne de macron, et les municipales de gaudin et ses nuls.
    A part la consternation, et la compassion pour les familles et leurs disparus dans ce drame évitable, c’est la colère qui prédomine vraiment. Quand et combien faudra-t-il de morts et d’immeubles qui s’effondrent pour qu’ils agissent enfin ?
    Le même temps que chenoz pour sa “palissade” en béton autour de la plaine ?????

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire