Le projet d’hôpital privé à Saint-Barnabé dans l’attente d’une nouvelle validation de l’ARS

Étapes
Bref
Violette Artaud
17 Avr 2019 1

« Je n’ai aucun détail sur le nouveau projet et n’ai reçu aucun dossier. Quand nous serons saisis, nous regarderons ». C’est en ces termes que Philippe De Mester, le nouveau directeur de l’ARS Paca évoque le projet d’hôpital privé, qui doit voir le jour à Saint-Barnabé. Tandis qu’une première version de ce projet, qui consiste en un regroupement des cliniques de Beau regard et Vert coteau, a été recalé, les représentants du groupe Sainte-Marguerite ont dévoilé fin mars un nouveau projet.

« Nous espérons commencer les travaux en 2020. L’autorisation de l’ARS est toujours valable car le projet n’est pas modifié sur le plan médical. Elle prend fin en septembre, mais nous demanderons une prolongation », expliquait alors Bruno Thiré, directeur général du projet. Ce que semble donc contredire le patron de l’agence d’État. « L’ARS a validé le regroupement, avec des activités qui restent à l’identique mais je ne connais pas le nouveau projet qui devra faire l’objet d’une nouvelle validation ». Philippe De Mester a cependant ajouté ne pas vouloir « remettre en question la place importante de l’hospitalisation privée » dans la région.


A la une

La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...
Au sein de la gauche marseillaise, l’union, mais chacun à son rythme
Un "Mouvement sans précédent". Jeudi matin paraissait dans Libération un appel au "rassemblement inédit" pour les municipales à Marseille. Comme une impression de déjà-vu après...
Au tribunal, le squat Saint-Just tente d’obtenir un nouveau sursis
Est-ce le début de la fin pour le squat du 59 avenue de Saint-Just ? Après plusieurs reports, la première audience en vue de...
Le Cabaret aléatoire et Anaïs Bourdet travaillent ensemble à un monde de la nuit plus sûr
Le 23 juin dernier, la Marseillaise Anaïs Bourdet annonçait mettre fin à un projet qu'elle portait à bout de bras depuis 2012 : son...
Le Rex, l’immeuble d’Istres où le parquet financier cherche « une association de malfaiteurs »
C'est un immeuble moderne, comme les villes en produisent à la pelle, au coin de boulevards passants d'Istres. À une grosse centaine de mètres...
Faute de pouvoir encadrer les sportifs, la Ville démonte des équipements du stade Vallier
La ville de Marseille a une politique sportive paradoxale. D'un côté, elle organise "le tremplin sport" qui donne la possibilité à des enfants d'expérimenter...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Philippe De Mester a cependant ajouté ne pas vouloir “remettre en question la place importante de l’hospitalisation « privée” dans la région.
    Au moins les choses sont claires.
    En revanche mesdames et messieurs de l’hôpital public vous pouvez commencer à « vous brosser », les sans dents « à vous gratter » et les étudiants des CHU et notamment les internats marseillais qui sont classés derniers à « vous tirer ».
    Et dire que Gaudin est président de l’APHM, le ver dans la pomme vous dis je!

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire