Le président de l’UPE 13 veut “un projet métropolitain, pas une métropole de rond-points”

Signal
Bref
le 2 Sep 2020
3
Philippe Korcia, président de l'UPE13. Photo : B.G.

Philippe Korcia, président de l'UPE13. Photo : B.G.

Philippe Korcia est “soucieux”. Pas seulement pour les effets de la crise économique sur les entreprises locales, sur ce point, le président de l’union pour les entreprises (UPE13) prône l’optimisme. Il l’est moins à propos des nouvelles orientation prônées par Martine Vassal (LR), après sa réélection à la tête de la métropole. “Une métropole n’est pas une métropole de projets au pluriel, formule-t-il devant la presse, réunie quelques jours avant le forum des entrepreneurs. C’est celle d’un projet métropolitain qui permette le développement des entreprises, qui crée de la valeur. Nous sommes pour un projet métropolitain pas une métropole de ronds-points“.

Le patron des patrons du département vise clairement le pacte passé entre la nouvelle présidente et les maires pour favoriser les projets de chaque territoire, sans toucher aux importants reversements de la métropole aux communes. “Avec la chambre de commerce, nous avons été moteur de la naissance de la métropole. Aujourd’hui, quand on voit la métropole de Lille ou de Lyon, on voit clairement que nous prenons du retard”. En revanche, Philippe Korcia a salué l’appel de Martine Vassal à une plus grande implication de l’État dans les projets de mobilité de la métropole.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Le président de l’UPE a un avantage : il n’a pas les yeux rivés sur la prochaine échéance électorale. Il peut donc avoir des convictions et les défendre plutôt que les vendre pour un plat de lentilles. La médiocrité assure la carrière politique quand on ne sait rien faire d’autre.

    Signaler
  2. Be.mc Be.mc

    Il n’y a pas que les marseillais qui la jugent incompétente !

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    L’UPE ne veut pas de rond-point , mais comment réaliser la quadrature du cercle avec une présidente dont les seuls angles de vue sont obtus.
    Comment concilier le bien commun qui en ce qui concerne la métropole, n’est pas la somme des intérêts particuliers, au contraire.
    Marseille a du soucis à se faire avec ce “machin” contrairement à Lyon ou bien Lille , et au lieu de critiquer l’Etat , Rubirola ferait mieux de jouer cette carte plutôt que celle de PALLAS.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire