Le préfet dément l’existence d’un sondage attribué aux renseignements généraux

Source
Bref
le 24 Fév 2020
4

Ce lundi matin les auditeurs de France info ont entendu les résultats d’une « enquête officieuse » émanant des renseignements territoriaux, « les anciens renseignements généraux ». Ce supposé « sondage » a également été publié sur le site de France TV info.

Dans un communiqué commun, le préfet de région, Pierre Dartout et le tout nouveau préfet de police Emmanuel Barbe démentent tout sondage attribué aux renseignements territoriaux : « Alors que certains médias annoncent un sondage officieux, les représentants de l’État dans le département tiennent à préciser que les services du renseignement territorial ne sont plus chargés du suivi de l’activité des partis politiques depuis 1994 et n’effectuent ni de sondage ni de prévision électorale depuis 2004 ».

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Jean-Baptiste Jean-Baptiste

    Dans la charte déontologique de Radio France, on peut lire que « La notion d’urgence dans la diffusion d’une information ou d’exclusivité ne doit pas l’emporter sur le sérieux de l’enquête et la vérification des sources. ».

    Mais visiblement, ils n’ont pas pris la peine de contacter la préfecture avant de publier l’info. Si on a droit a une radio de service public comme ça en période électorale, le résultat ne va pas être beau à voir dans les urnes.

    Signaler
    • lilicub lilicub

      Mais peut-être que c’est le préfet qui enfume… les ex-RG font tjrs des études prospectives politiques à la demande du pouvoir.. cf. le canard enchainé qui a déjà révélé ce type de sondage à plusieurs reprises. Faut sortir un peu le soir et ce promener près de la mare aux canards

      Signaler
    • Jean-Baptiste Jean-Baptiste

      @lilicub : Quel rapport avec mon commentaire ? C’est problématique qu’une radio de service public ne recoupe pas ses informations, et ne mentionne pas l’origine de sa source. Il est possible d’indiquer au minimum « D’après une source à la préfecture qui a préféré garder l’anonymat… », et demander confirmation officielle à la préfecture pour publier toutes les versions de l’affaire. Mais on ne sait même pas si la source anonyme est préfectorale, ou si la journaliste s’est faite embobiner par la propagande d’un des partis en campagne.

      Sinon, moi aussi je peux publier n’importe quoi en disant « Selon un sondage qui passe sous le manteau ». Là, on n’a aucune information qui permette de juger la crédibilité de l’info. Ce n’est pas pour rien que la publication de sondages est encadrée par la loi en période électorale.

      Les sondages « officieux » soi-disant RG, il y en a eu aussi en 2017, qui donnaient Macron largement perdant. Du pipeau et de la propagande venant des partis politiques, c’est tout. Je dis ça sans sympathie aucune pour LREM.

      On peut quand même attendre une enquête plus approfondie de la part d’un service public d’information, surtout en période électorale.

      Signaler
  2. barbapapa barbapapa

    Miss Vassal, qui a un pognon de dingue pour faire campagne, fait faire des sondages quasiment tous les jours, mais elle décide jour après jour de ne pas les publier (c’est son droit) car ils sont de plus en plus mauvais, la cata ! Mais rien d’étonnant, pour camoufler le plein héritage de Jean-Claude Gaudin, son équipe de spin doctors a choisi de la publier en photo vaporeuse bisounours calin tête penchée de la séduction, tout le contraire du personnage ! Et une campagne bien creuse en contenu, aucune aura, culture très moyenne…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire