L’arrêt des avions de lutte contre les incendies « trackers » inquiète le directeur du SDIS13

Feux
Bref
le 23 Avr 2020
4
Un avion de lutte contre les feux de forêt "Tracker". Source : Gérard Joyon, via Wikimedia CC.

Un avion de lutte contre les feux de forêt "Tracker". Source : Gérard Joyon, via Wikimedia CC.

Moins remarqué dans le ciel que le canadair jaune et rouge, le tracker rouge et blanc servait aussi à la lutte contre les feux de forêt. Ses mission spécifiques étaient le largage de produits retardant la propagation du feu et l’intervention sur des feux naissants. Les 7 Trackers dont disposaient jusque là la Sécurité civile sont arrêtés pour raison de sécurité. Ces avions auraient déjà dû être retirés de la circulation en 2008 mais ils ont subis un programme de révision technique pour être prolongés jusqu’en 2020. Après 40 ans de services, un accident qui a coûté la vie à un pilote en août 2019 a provoqué l’arrêt immédiat de l’usage de ceux-ci.

Problème, pour l’heure l’État n’envisage aucune solution de remplacement. Ce qui inquiète le colonel Grégory Allione, directeur départemental du service d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône (SDIS 13), interviewé par La Provence. En plus d’une solution pour cette saison qui pourrait se faire par des « locations d’appareils », comme des « hélicoptères bombardiers d’eau », le gradé appel à la création d’une « flotte d’avions européenne » pour répondre au réchauffement climatique, qui aggrave les phénomènes de feux de forêt. Il alerte également sur la nécessité d’anticiper le renouvellement des 12 Canadairs, « dont certains ont déjà 25 ans ».

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. L.D. L.D.

    Cette décision tombe à l’approche de la saison feux de forêts ce qui suscite une inquiétude bien compréhensible du colonel Allione. D’autant que les conséquences du réchauffement climatique conduisent à une aggravation des sinistres et donc des difficultés pour les secours à les traiter. Ce qui implique un renforcement des moyens.
    Or là de fait on affaiblit brutalement les capacités opérationnelles. Espérons qu’une solution efficace soit rapidement trouvée. Sachant que les Dash 8 sont certes performants mais ils n’ont pas la même agilité que les trackers. Il est quand même regrettable d’en arriver là alors que le problème du maintien des trackers se pose depuis longtemps.

    Signaler
  2. LN LN

    « flotte d’avions européenne » comment en est-on encore au stade de se poser la question quand on sait que de plus en plus tôt dans l’année brûlent les forêts de France, du Portugal, d’Espagne, de Grèce…. et que ça gagne – réchauffement climatique oblige -maintenant le nord de l’Europe ?

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Des Trackers retirés du service, des Canadairs vieillissants… Aucune solution de rechange et des risques croissants d’incendie de forêts un peu partout (puisqu’on en voit désormais même là où on n’en avait jamais vus).

    Le fameux « Etat stratège », celui qui voit à long terme, nous démontre tous les jours son extrême incompétence : à quoi servent donc tous ces énarques et polytechniciens formés à grands frais ? Ce n’est pas comme si le renouvellement d’une flotte aérienne ne pouvait pas se prévoir et se planifier… Et si l’on attend que tout le monde se mette d’accord sur une « flotte européenne » – l’idée est peut-être bonne, elle est aussi bien tardive -, on aura le temps de voir quelques milliers d’hectares partir en cendres.

    Va-t-on, là aussi, faire appel à la charité publique, comme le gouvernement semble tenté de le faire, en ce moment, sur à peu près tous les sujets où il a failli ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire