La sous-préfète du Havre nommée préfète déléguée pour l’égalité des chances à Marseille

Arrivée
Bref
Benoît Gilles
10 Juil 2019 5

Dans le jargon administratif, leur surnom est PDEC, pour préfet délégué pour l’égalité des chances. Le poste était resté vacant avec le départ de Marie-Emmanuelle Assidon pour le comité d’organisation des jeux olympiques de Paris en 2024. La nouvelle préfète en charge des questions liées à la politique de la ville, notamment en charge de l’habitat et de l’insertion économique, se nomme Marie Aubert.

Elle était depuis 2017 sous-préfète du Havre. Ancienne élève de l’école nationale de l’administration (ENA), elle a effectué une grande partie de sa carrière dans la préfectorale, avec une courte incursion dans le cabinet d’Aurélie Filippetti, au ministère de la culture, en 2012. Elle aura la délicate tâche de suivre les questions d’habitat indigne après le drame de la rue d’Aubagne.


A la une

La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...
Au sein de la gauche marseillaise, l’union, mais chacun à son rythme
Un "Mouvement sans précédent". Jeudi matin paraissait dans Libération un appel au "rassemblement inédit" pour les municipales à Marseille. Comme une impression de déjà-vu après...
Au tribunal, le squat Saint-Just tente d’obtenir un nouveau sursis
Est-ce le début de la fin pour le squat du 59 avenue de Saint-Just ? Après plusieurs reports, la première audience en vue de...
Le Cabaret aléatoire et Anaïs Bourdet travaillent ensemble à un monde de la nuit plus sûr
Le 23 juin dernier, la Marseillaise Anaïs Bourdet annonçait mettre fin à un projet qu'elle portait à bout de bras depuis 2012 : son...
Le Rex, l’immeuble d’Istres où le parquet financier cherche « une association de malfaiteurs »
C'est un immeuble moderne, comme les villes en produisent à la pelle, au coin de boulevards passants d'Istres. À une grosse centaine de mètres...
Faute de pouvoir encadrer les sportifs, la Ville démonte des équipements du stade Vallier
La ville de Marseille a une politique sportive paradoxale. D'un côté, elle organise "le tremplin sport" qui donne la possibilité à des enfants d'expérimenter...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. lilicublilicub

    Et on aurait tant aimé que Marsactu, journal local d’investigation se penche sur le cas Marie-Emmanuelle Assidon reine du pantouflage avec aller-retour chez Havas mis en examen pour corruption (chef à verifier) dans le cadre de l’épopée de Macron à Las Vegas. Allez Benoit un effort!!!

    Signaler
  2. lilicublilicub

    Cher électeur du 8ème, aucune injonction à qui que ce soit et surtout pas à un media indépendant de la région marseillaise (Tiens au fait La Provence, le Provençal, la Marseillaise se décaleraient tout aussi indépendant entre 1990 et 2011…et ils n’ont rien vu venir de la corruption quasi généralisée de la classe politique locale).
    Simplement un constat: lors de la nomination de Assidon en catimini tel un dernier souffle de le Hollandie sur le départ, Marsactu n’a point eu le regard et l’investigation acérée qu’on a l’habitude de lui connaitre. Or l’interopérabilité entre Havas (ex Euro RSCG) et la gauche de gouvernement est depuis longtemps dans le viseur de magistrat… depuis l’époque où Fabius était 1er ministre.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire