La préfecture de police en péril imminent depuis cinq ans

façades
Bref
Clara Martot
21 Nov 2018 0

Les travaux réalisés sur la façade haussmanienne de la préfecture de police, en 2003 et 2006, ne sont visiblement pas suffisants… Le bâtiment, explique La Marseillaise, est sous le coup d’un arrêt de péril imminent depuis le 6 novembre 2013. Des travaux, étalés sur 4 ans, et chiffrés à 1,5 million d’euros, pourraient commencer à l’automne 2019.

En 2012 déjà, le plafond du bureau du préfet de police s’était écroulé, entraînant un arrêt de péril pour l’intérieur du bâtiment. Mais “la solidité de l’immeuble n’est pas mise en cause”, rassure le syndicat Sud. L’arrêté de péril pris par la mairie en 2013 concerne l’extérieur de l’immeuble. Il proscrit l’accès à un balcon du 2e étage, et instaure une zone de sécurité sur une partie du trottoir rue d’Armény pour éviter que des éléments de façades ne viennent blesser des passants. Cet arrêté fait suite à une expertise judiciaire réalisée par Richard Carta, qui est également l’auteur d’un rapport rendu le 19 octobre dernier sur le 65, rue d’Aubagne, effondré il y a deux semaines.

Source : La Marseillaise

A la une

Mille logements et plusieurs tours pourraient pousser autour du Corbusier
Le bruit de la circulation du boulevard Michelet résonne jusqu'au pied de la Cité radieuse. L'unité d'habitation Le Corbusier classé au patrimoine de l'Unesco...
Sexisme en politique : dix élues marseillaises témoignent
Le 4 février dernier, le sénateur Rassemblement national Stéphane Ravier se lançait dans une attaque sexiste contre la conseillère municipale Europe écologie les verts...
Confortés par la justice, les opposants au PPP veulent un audit de toutes les écoles
Le 12 février sera marqué d'une croix rouge dans le calendrier des "anti-PPP". Architectes, instituteurs, parents d'élèves, professionnels du bâtiment, militants "attachés au service...
Pour le tribunal, le PPP des écoles nuit à l’intérêt des contribuables marseillais
Une scène peu familière aux affaires administratives, où les jugements sont d'ordinaire rendus par écrit. Ce mardi 12 février, l'annulation de la délibération municipale...
Pour soutenir le projet de grand hôpital privé, d’anciens patients démarchés par mail
C'est ce qui s'appelle mal tomber. Stéphane Mari connaît ça puisque c'est après une mauvaise chute en sport qu'il s'est retrouvé il y a...
Bruno Gilles et Sophie Camard s’essayent au débat des municipales avec un an d’avance
"Tu as peut-être les finalistes de la municipale sur ta photo... sur un malentendu !". La boutade est lancée par le sénateur LR Bruno Gilles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire